The Red Bulletin n°2020-01 janvier
The Red Bulletin n°2020-01 janvier
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-01 de janvier

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Red Bull Media House GmbH

  • Format : (221 x 295) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 21,7 Mo

  • Dans ce numéro : Ben Lecompte a nagé 555 km dans un océan de plastique.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 76 - 77  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
76 77
encore vu le film. J’ai vécu des choses qu’ils ignorent. Disons que je suis à la fois impatient et nerveux. » Sa blessure n’est pourtant pas le point final de son histoire. L’accident Le Red Bull Rampage est un événement cycliste sans pareil. Le surf professionnel a sa grande compétition de grosses vagues à Mavericks. L’escalade, l’ascension en solo d’El Capitan. Le cyclisme de grande montagne a Rampage, au milieu des falaises désertiques près de Virgin dans l’Utah, un événement qui attire les riders de slope style et de descente et les freeriders sur terrain naturel. La compétition se déroule dans un amphithéâtre naturel accidenté et exposé où les sauts de canyon de vingt mètres doivent être effectués au centimètre près et où l’effet de la brise peut transformer la gloire en échec. Pour Paul Basagoitia, Rampage représentait un défi certain. Il venait du monde du BMX et s’était fait connaître pour ses figures sur un VTT. La première fois qu’il a participé au Rampage en 2008, il a terminé douzième. Alors que le sport progressait, il s’efforçait de progresser avec lui. Lorsqu’une nouvelle génération de riders a commencé à le surclasser, il est devenu le premier coureur à faire un double backflip sur terrain naturel. Mais il s’est aussi lassé  : des blessures, de la pression, de la lutte pour trouver des sponsors. Après avoir accompli une course unique, Basagoitia a terminé neuvième au Rampage de 2014, son meilleur résultat en carrière. Il sentait qu’il aurait pu mieux faire et peut-être même finir dans les trois premiers. C’est donc devenu son but pour mettre un point final à sa carrière  : être sur le podium, utiliser l’argent du prix pour acheter une bague de fiançailles à sa petite amie de longue date, Nichole, et raccrocher son vélo. C’était le plan à l’approche de l’édition 2015 et pendant la première moitié de sa descente, tout semble sourire à Paul. Il réussit un saut périlleux au-dessus d’un canyon, la partie la plus difficile du parcours, suivi d’un 270 pour le plaisir, puis tape durement sur la réception. Mais il va plus loin que prévu. Pas de beaucoup, mais assez pour bouleverser sa vie. En essayant de rectifier, sa pédale droite a accroché une branche d’armoise sur le bord du sentier. Paul est projeté sur le dos, sur un rebord de 2,50 mètres de haut. Bien qu’il s’agisse d’un accident sérieux, il ne semble pas particulièrement Cette photo capture Basagoitia lors des finales du dixième Red Bull Rampage le 16 octobre 2015, à Virgin, Utah, USA. grave en regard de qui se produit habituellement au Rampage. Allongé au sol, sa première réaction est la colère. Il croyait être sur le chemin de la victoire et avoir enfin tout mis en place. Sa deuxième chance de gagner Rampage et de prendre sa retraite. « J’ai subi des accidents plus durs dans ma carrière et suis passé à travers, dit Basagoitia. Mais pour une raison quelconque, je suis retombé exactement sur la douzième vertèbre et l’impact a été assez important pour la briser dans ma moelle épinière. Je ne pouvais pas bouger les pieds ou les jambes. C’est là que j’ai su que c’était grave. » Vint ensuite un vol qui sembla ne jamais finir en hélicoptère vers l’hôpital. Après plusieurs scanners, on lui annonce qu’il doit subir une intervention chirurgicale. La procédure qui consiste à retirer des fragments osseux de sa moelle épi- nière durera plus de dix heures. Il se réveille en vivant dans ce qu’il appelle son « nouveau corps », catégorisé « paraplégique T12 ». Sa moelle épinière n’a pas été complètement sectionnée ; elle est « incomplète », ce qui signifie qu’il y a encore des signaux nerveux en dessous du niveau de sa blessure. Les médecins lui disent néanmoins qu’il va probablement passer le reste de sa vie dans un fauteuil roulant. Il y a eu de graves accidents au Rampage par le passé, mais personne n’avait subi de blessures qui bouleversent une vie. Désormais, Basagoitia est paralysé. La blessure Les finales du Rampage avaient lieu un vendredi, le 16 octobre 2015. Les organisateurs avaient décidé de les avancer d’un jour en raison des orages qui menaçaient. 76 THE RED BULLETIN DEAN TREML/RED BULL CONTENT POOL
Basagoitia s’est réveillé ce matin-là confiant, mais aussi tendu. Il n’avait pas encore préparé tout son tracé, mais c’était son cinquième Rampage, et tous les riders étaient dans la même situation. « Les conditions météorologiques allaient bientôt se dégrader, dit Basagoitia. Au lieu d’attendre que cela passe, ils ont avancé les finales d’un jour et personne n’avait fait sa piste. La veille, les sauts n’étaient même pas à moitié terminés et les riders tâtonnaient encore en faisant leurs pistes et tombaient de tous côtés. Et puis voilà, c’est ton tour, un hélicoptère te fait face, les chaînes nationales retransmettent l’événement en direct, et tu te lances pour la toute première fois. » Basagoitia figure parmi les nombreux riders qui ont subi un accident ce jour-là. Les images de la caméra fixée à son casque, montrées dans Any One of Us ont saisi le moment où BASAGOITIA INSÈRE UN CATHÉTER DE 36 CENTIMÈTRES DANS SON PÉNIS AFIN DE VIDER SA VESSIE. ET SE FILME, SEUL. Nichole l’a rejoint au sol – au moment où leur vie a changé à jamais. « Je ne peux pas bouger mes pieds », dit-il, la panique pointant dans sa voix. Il est transporté par les airs vers St. George et reçoit le diagnostic qui va bouleverser sa vie à jamais. Il ne pourra plus jamais marcher. Ses fonctions intestinales, vésicales ainsi que sexuelles sont affectées, peut-être pour toujours. En plus du stress émotionnel et physique de la blessure, il est constamment en manque de sommeil ; on le réveille toutes les trois heures pour son cathéter et on lui administre des injections d’anticoagulant toutes les huit heures. Dans les vapes, Basagoitia ne pense plus à gagner Rampage, vraiment plus. Il se demande plutôt s’il va pouvoir simplement enfourcher un vélo à nouveau. Le documentaire Allongé sur son lit d’hôpital, Basagoitia a du temps devant lui ainsi qu’une nouvelle caméra vidéo reflex numérique, un appareil photo GoPro et de nombreuses questions sans réponse au sujet de sa blessure. Il se sent perdu, mais il pense qu’il pourrait produire quelque chose qui sera utile aux personnes ayant subi une LM. Il espère également pouvoir documenter sa progression. L’idée d’impliquer Red Bull Media House dans ce projet ne lui vient que près d’un an plus tard. « Me voici dans un lit d’hôpital en train de penser à la façon dont je vais payer mes factures de soins, dit Basagoitia. Je commence à filmer ma progression et je me dis que je vais faire une petite vidéo, la vendre sur iTunes ou ailleurs, et tout ce que je vais récolter d’iTunes servira directement à payer les factures médicales. J’allais tout documenter. Je voulais voir mes progrès au fil du temps. Quand on est dedans, en pleine rééducation, on ne peut pas la voir. C’est paradoxal, car il faut justement pouvoir voir ces progrès pour entretenir la motivation et persévérer. » Une scène au début de Any One of Us ne laisse pas indemne. Seul et nu dans une salle de bain, quelques semaines seulement après sa blessure, Basagoitia insère un cathéter de 36 centimètres dans son pénis afin de vider sa vessie. C’est cru – et d’autant plus impressionnant qu’il a filmé tout seul. « La scène du cathéter, les gens me disent que c’est ce qu’ils ont vu de plus lourd dans tous les documentaires qu’ils n’ont jamais regardés. » Avant ce moment pendant son rétablissement, Basagoitia avait un cathéter inséré en permanence et vidé par les infirmières. Quand elles lui ont enlevé, il croyait qu’il serait capable d’uriner tout seul. Quand on lui a tendu le bâtonnet du cathéter, sa réaction était prévisible. « Je refusais de m’insérer ce truc, hors de question, dit-il. Je me souviens de l’avoir fait une première fois et j’en ai pleuré. Deux semaines plus tôt, j’étais en compétition au plus haut niveau au Rampage à la télévision nationale – une célébrité THE RED BULLETIN 77



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 1The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 2-3The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 4-5The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 6-7The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 8-9The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 10-11The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 12-13The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 14-15The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 16-17The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 18-19The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 20-21The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 22-23The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 24-25The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 26-27The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 28-29The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 30-31The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 32-33The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 34-35The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 36-37The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 38-39The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 40-41The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 42-43The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 44-45The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 46-47The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 48-49The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 50-51The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 52-53The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 54-55The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 56-57The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 58-59The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 60-61The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 62-63The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 64-65The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 66-67The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 68-69The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 70-71The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 72-73The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 74-75The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 76-77The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 78-79The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 80-81The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 82-83The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 84-85The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 86-87The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 88-89The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 90-91The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 92-93The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 94-95The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 96-97The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 98-99The Red Bulletin numéro 2020-01 janvier Page 100