The Red Bulletin n°2019-12 décembre
The Red Bulletin n°2019-12 décembre
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2019-12 de décembre

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Red Bull Media House GmbH

  • Format : (221 x 295) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 20,3 Mo

  • Dans ce numéro : red bull illume, le concours photo plus puissant que votre imagination.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 62 - 63  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
62 63
née, les trente finalistes ne seront plus que dix. Chacun représentera une véritable écurie de Formule 1. La sélection est ouverte à tous  : il vous suffit d’avoir F1 2018, le jeu vidéo conçu par Codemasters, et une PlayStation 4, une Xbox One ou un PC. Plus de 100 000 participants ont tenté de se qualifier en ligne pour l’édition 2019 de cette compétition en jouant à domicile et en conduisant sur les circuits désignés. Deux mois plus tard, les plus rapides ont été conviés dans un studio digne des meilleurs plateaux TV  : vitres de plexiglas illuminées, écrans tactiles géants et un trio d’experts incluant Lando Norris, l’actuel pilote McLaren et fan d’esport, installé derrière un bureau, prêt à annoncer la bonne nouvelle aux rares chanceux. L’effet domino La tentative de sélection de Blakeley cette année ne constituait pas sa première pour accéder à la F1 Esports Pro Series – il 62 THE RED BULLETIN
s’était également qualifié en 2018 mais ses espoirs avaient été déçus. « Le fait d’avoir participé au repêchage de l’an dernier a été le tremplin qui m’a mené ici, explique-t-il alors qu’il se prépare pour la Pro Series 1, la première épreuve du calendrier F1 Esports quelques semaines plus tard. Je considère l’esport comme un vrai boulot, en pratiquant sans relâche et en faisant des courses au sein de ligues du meilleur niveau possible. » La vie du jeune Écossais a changé depuis sa sélection par l’équipe SportPesa Racing Point. Blakeley a notamment quitté le foyer familial  : plutôt que de passer cinq heures à jouer tous les soirs après l’école, ses journées sont désormais dédiées à l’entraînement avec ses deux coéquipiers. « Tu te réveilles et tu vas direct sur la simulation. Tout ce qui compte, c’est de s’améliorer. Chacun galvanise l’autre, comme un effet domino, comme une émulation. » L’édition de cette année de la F1 Esports Pro Series est la Pour rejoindre l’élite, il suffit d’avoir le jeu F1, une console ou un PC. première à accueillir les dix écuries de Formule 1 – la Ferrari Driver Academy, débutante, a été la dernière à se joindre au groupe – mais toutes n’ont pas logé leurs pilotes à la même enseigne ; certains restent chez eux et s’entraînent en ligne avec leurs coéquipiers, ne se réunissant au quartier général que quelques jours avant chaque épreuve de la Pro Series. Tous se voient offrir un kit par Fanatec, le fournisseur officiel de matériel F1 Esports  : un volant avec une rétroaction réaliste qui permet aux pilotes de sentir les réactions de la voiture et des pédales avec un frein doté d’un capteur de force sensible à la pression. Si précis que les pilotes concourent en chaussettes. Comme dans la véritable Formule 1, Mercedes a dominé l’Esports Pro Series ces dernières années (son pilote britannique de vingt ans, Brendon Leigh, a remporté les championnats de 2017 et 2018) mais cela n’a rien à voir avec une quelconque supériorité technique  : les équipes peuvent modifier des éléments tels que le réglage de la suspension, la répartition des freins et les réglages aérodynamiques, mais les voitures sont identiques en termes de performances. Tout ce qui les distingue, ce sont les livrées. « Les passionnés de Formule 1 réclament quelque chose d’un peu plus équilibré, et c’est là que F1 Esports intervient, explique Paul Jeal, directeur de franchise F1 pour Codemasters. On s’assure que tout le monde ait le même équipement et les mêmes machines  : au final, on a une compétition où c’est véritablement le meilleur pilote qui gagne la course. » Une caractéristique qui distingue la compétition F1 Esports Pro (et l’esport de course en général) de celles liées à Fortnite ou FIFA. Bien qu’ils mettent en jeu des récompenses plus élevées et attirent des foules plus importantes – tant dans les événements qu’en ligne – une compétition FIFA ne vous offrira pas les mêmes déploiements ni le même rythme qu’un match de Ligue. De la même manière, seul un esprit sous l’emprise de substances chimiques croira que le monde en technicolor de Fortnite s’approche de la réalité. Alors qu’avec F1 2018, on a droit, grâce aux simulateurs actuels ultra-performants, à un spectacle remarquablement proche de l’expérience véritable de la course automobile, et ce malgré le fait que les compètes virtuelles soient plus courtes (de 25 pour cent) que les vrais GP et qu’elles ne comportent évidemment aucun danger réel. Page opposée, en bas  : les coureurs de Williams Esports ; au-dessus  : dans la Gfinity Arena, les moteurs tournent ; ci-dessous  : Isaac Pride (Williams Esports) en compétition. THE RED BULLETIN 63



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


The Red Bulletin numéro 2019-12 décembre Page 1The Red Bulletin numéro 2019-12 décembre Page 2-3The Red Bulletin numéro 2019-12 décembre Page 4-5The Red Bulletin numéro 2019-12 décembre Page 6-7The Red Bulletin numéro 2019-12 décembre Page 8-9The Red Bulletin numéro 2019-12 décembre Page 10-11The Red Bulletin numéro 2019-12 décembre Page 12-13The Red Bulletin numéro 2019-12 décembre Page 14-15The Red Bulletin numéro 2019-12 décembre Page 16-17The Red Bulletin numéro 2019-12 décembre Page 18-19The Red Bulletin numéro 2019-12 décembre Page 20-21The Red Bulletin numéro 2019-12 décembre Page 22-23The Red Bulletin numéro 2019-12 décembre Page 24-25The Red Bulletin numéro 2019-12 décembre Page 26-27The Red Bulletin numéro 2019-12 décembre Page 28-29The Red Bulletin numéro 2019-12 décembre Page 30-31The Red Bulletin numéro 2019-12 décembre Page 32-33The Red Bulletin numéro 2019-12 décembre Page 34-35The Red Bulletin numéro 2019-12 décembre Page 36-37The Red Bulletin numéro 2019-12 décembre Page 38-39The Red Bulletin numéro 2019-12 décembre Page 40-41The Red Bulletin numéro 2019-12 décembre Page 42-43The Red Bulletin numéro 2019-12 décembre Page 44-45The Red Bulletin numéro 2019-12 décembre Page 46-47The Red Bulletin numéro 2019-12 décembre Page 48-49The Red Bulletin numéro 2019-12 décembre Page 50-51The Red Bulletin numéro 2019-12 décembre Page 52-53The Red Bulletin numéro 2019-12 décembre Page 54-55The Red Bulletin numéro 2019-12 décembre Page 56-57The Red Bulletin numéro 2019-12 décembre Page 58-59The Red Bulletin numéro 2019-12 décembre Page 60-61The Red Bulletin numéro 2019-12 décembre Page 62-63The Red Bulletin numéro 2019-12 décembre Page 64-65The Red Bulletin numéro 2019-12 décembre Page 66-67The Red Bulletin numéro 2019-12 décembre Page 68-69The Red Bulletin numéro 2019-12 décembre Page 70-71The Red Bulletin numéro 2019-12 décembre Page 72-73The Red Bulletin numéro 2019-12 décembre Page 74-75The Red Bulletin numéro 2019-12 décembre Page 76-77The Red Bulletin numéro 2019-12 décembre Page 78-79The Red Bulletin numéro 2019-12 décembre Page 80-81The Red Bulletin numéro 2019-12 décembre Page 82-83The Red Bulletin numéro 2019-12 décembre Page 84-85The Red Bulletin numéro 2019-12 décembre Page 86-87The Red Bulletin numéro 2019-12 décembre Page 88-89The Red Bulletin numéro 2019-12 décembre Page 90-91The Red Bulletin numéro 2019-12 décembre Page 92-93The Red Bulletin numéro 2019-12 décembre Page 94-95The Red Bulletin numéro 2019-12 décembre Page 96-97The Red Bulletin numéro 2019-12 décembre Page 98-99The Red Bulletin numéro 2019-12 décembre Page 100