The Red Bulletin n°2019-11 novembre
The Red Bulletin n°2019-11 novembre
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2019-11 de novembre

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Red Bull Media House GmbH

  • Format : (221 x 295) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 21,5 Mo

  • Dans ce numéro : l'autre monde...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 78 - 79  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
78 79
À sa sortie en 2009, League of Legends passe pourtant inaperçu  : le MOBA n’est pas encore à la mode, les critiques émettent des réserves. Mais il finit par trouver son public. Le bouche à oreilles fait son effet et, en 2011, le géant chinois du jeu vidéo Tencent rachète l’éditeur du jeu, Riot Games, pour 400 millions de dollars. En 2016, il devient le jeu le plus actif au monde en rassemblant 100 millions de joueurs. Le club du PSG s’y intéresse et monte une équipe le temps d’une saison. Il s’impose aussi comme l’esport le plus regardé au monde, alors que le domaine est en pleine explosion. Aujourd’hui, League of Legends est encore le jeu esport numéro 1, et son plus grand tournoi de l’année (notamment sponsorisé par Mastercard) sera le Championnat du monde, du 2 octobre au 10 novembre. Il sera organisé en trois phases  : le Play-In (du 2 au 8 octobre, à Berlin), la phase de groupes (du 12 au 20 octobre, à Berlin) et les playoffs, dont les quarts et demies se tiendront à Madrid, et la finale à l’Accor Hotels Arena de Paris. Le match le plus attendu Le Mondial de League of Legends, le World Championship ou Worlds, est le tournoi de l’excellence. Pour un joueur professionnel, y participer est une consécration, et le remporter signifie entrer dans l’histoire de League of Legends. « C’est l’achèvement de neuf mois de compétition pour treize régions dans le monde, par un mois complet de phases finales », explique Romain Bigeard, Business Development Manager chez Riot Games. LoL est le circuit esportif le plus structuré au monde, ce qui fait que chaque région a droit à des événements physiques. Les matches de ligue se jouent, pour les régions les plus importantes, en physique et non pas en ligne. Mais il n’y a pas toujours un public. Une saison compétitive est un marathon pour les joueurs professionnels, et les mondiaux en sont le sprint final. Souvent accompagnés d’un nutritionniste, leur alimentation et leur hygiène de vie doivent être irréprochables pour maximiser leurs performances  : au plus haut niveau, les détails peuvent faire la différence. Avant d’atteindre ce plus haut Une finale mondiale de League of Legends, c’est aussi du spectacle, du genre pop (ci-contre). Le site de la finale 2018 à Incheon, en Corée du Sud (ci-dessus). Les Invictus Gaming (à droite) y furent sacrés champion du monde – La larme à l’œil… niveau, un joueur lambda doit monter les rangs internes du jeu  : intégrer une équipe, participer à des tournois locaux, entrer dans une ligue locale ou directement dans une ligue régionale, atteindre le haut du classement, participer aux playoffs en fin de saison, participer aux Worlds… et qui sait, peut-être, atteindre la grande finale. Ce jour-là, tout sera possible, il est difficile d’anticiper l’intensité de l’affrontement. « Il y a un revers de la médaille à commenter une finale mondiale sur place, nous dit Chips, qui commentera en direct de l’AccorHotels Arena. Les quarts et demi-finales sont des matches très disputés, mais ce n’est pas toujours le cas en grande finale. J’aimerais que la finale de cette année soit comparable à celle de 2016 entre les équipes coréennes Samsung Galaxy et SK Telecom 1 au Staples Center de Los Angeles (la maison des Lakers,ndlr)  : le niveau de jeu était incroyable, mais surtout, jusqu’à la fin, on ne savait pas qui allait gagner. La finale mondiale est censée être le match le plus attendu de l’année, donc si en plus du symbole, on peut avoir du spectacle et du suspense… ça fera la différence ! » 78 THE RED BULLETIN
Un premier titre mondial pour l’Europe depuis 2011 ? L’année dernière, l’une des trois équipes européennes, Fnatic, est arrivée jusqu’en grande finale des mondiaux. L’Europe n’avait pas été représentée à ce niveau depuis 2011. Fnatic a perdu le match 0-3 contre l’équipe chinoise Invictus Gaming, mais cette deuxième place a ravivé les espoirs d’une Europe victorieuse. « L’année dernière, les attentes pour l’Europe 100 millions de personnes ont suivi la finale en 2018. ont été surpassées, explique Chips. Fnatic a fait un beau mondial, aussi grâce à son tirage, mais on n’attendait pas non plus G2 Esports à ce niveau. » L’autre équipe européenne a sorti les favoris du mondial, l’équipe chinoise RNG (Royal Never Give Up), mais s’est arrêtée en demi-finale. Cette année aux Mondiaux, les espoirs de l’Europe seront portés par cette équipe, G2 Esports. Avec ses nouveaux joueurs, elle a remporté le tournoi international du Mid-Season Invitational en mai dernier et possède le titre de double championne d’Europe. Avec une victoire en avril et une seconde plus récente, début septembre, la domination est totale. « Les commentateurs anglais disent des G2 que ce sont des « artistes ». Moi, je les appelle des magiciens. Tu as l’impression que rien ne leur fait peur. G2, ce sont cinq individualités excellentissimes qui forment une équipe avec une bonne entente. Ils sont exceptionnels. » Mais la concurrence sera rude  : les champions du monde en titre, Invictus Gaming, seront de retour pour défendre leur titre. Une autre équipe favorite se nomme SK Telecom T1, des Sud-Coréens au palmarès inégalé de trois titres mondiaux et quatre participations au total. Après une absence remarquée en 2018, ils reviennent plus forts que jamais cette saison. SKT T1 contre G2 serait une affiche de finale historique. La production sera grandiose La qualité de production de la finale mondiale de League of Legends est reconnue dans le monde entier. Chaque année, Riot Games met tout en œuvre pour que la cérémonie d’ouverture soit époustouflante. Pour la finale mondiale de 2017 à Pékin, un dragon issu du jeu est apparu dans le stade en réalité augmentée et s’est envolé au-dessus de la foule. Riot Games a reçu un Sports Emmy Award pour cette performance. En 2018 en Corée du Sud, le clip Pop/Stars de style K-Pop mettant en scène les personnages du jeu a été créé spécialement pour la finale mondiale. Il est devenu un hit national et la vidéo comptabilise plus de 250 millions de vues sur YouTube. Pour la finale mondiale de 2019 qui se déroulera à Paris, les possibilités sont infinies. Une chanson sera créée spécialement pour le tournoi, que les artistes chanteront en live sur la scène de l’Accor Hotels Arena. Elle aura pour thème  : l’Europe. Riot Games travaille aussi de concert avec la web TV O’Gaming qui commentera le match en français. En 2018, le tournoi a été retransmis dans 17 langues différentes, principalement sur Twitch, mais aussi d’autres plateformes de diffusion en ligne comme YouTube, Douyu et Huya en Chine. Les mondiaux sont aussi passés à la télévison aux USA, via ESPN+ (en mode payant). La finale a été suivie à distance par 100 millions de spectateurs uniques (principalement connectés en Chine). La même année, le fameux Super Bowl de footballaméricain comptabilisait 103 millions de spectateurs... Une grande finale parisienne C’est la première fois dans l’histoire de League of Legends que la finale du World Championship se déroule à Paris. Le temps d’une journée, le 10 novembre prochain, l’Accor Hotels Arena, salle mythique de plus de 20 000 places, deviendra capitale de l’esport pour un affrontement pouvant durer entre une heure et demie et trois heures. En 2017, la finale de la ligue européenne de League of Legends s’y est déroulée, mais jamais elle n’avait accueilli d’événement esport de cette ampleur. Roch François, délégué général de l’association France Esports, nous parle de la portée de l’événement pour la France  : « Ce sera une opportunité magnifique de montrer le savoir-faire français et notre capacité d’accueil, l’engouement inégalable du public français et la qualité de l’une de nos plus belles infrastructures. » Ce dernier a joué les intermédiaires entre Riot Games, la Ville de Paris et l’Accor- Hotels Arena pour que la finale s’y déroule. Romain Bigeard, qui a chauffé la foule dans la dernière compétition de LoL à l’AccorHotels Arena, en attend aussi beaucoup  : « Pour la finale, on va mettre les petits plats dans les grands, et je serai sur scène pour chauffer la foule avant le show ! » Sur place ou connecté, ne loupez pas la cérémonie d’ouverture de la finale, elle dure un quart d’heure environ et lance le match  : il s’agit là du plus grand moment de l’année sur la planète esport. À ne pas rater ! THE RED BULLETIN 79



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 1The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 2-3The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 4-5The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 6-7The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 8-9The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 10-11The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 12-13The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 14-15The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 16-17The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 18-19The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 20-21The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 22-23The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 24-25The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 26-27The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 28-29The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 30-31The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 32-33The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 34-35The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 36-37The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 38-39The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 40-41The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 42-43The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 44-45The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 46-47The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 48-49The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 50-51The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 52-53The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 54-55The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 56-57The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 58-59The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 60-61The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 62-63The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 64-65The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 66-67The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 68-69The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 70-71The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 72-73The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 74-75The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 76-77The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 78-79The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 80-81The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 82-83The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 84-85The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 86-87The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 88-89The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 90-91The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 92-93The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 94-95The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 96-97The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 98-99The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 100