The Red Bulletin n°2019-11 novembre
The Red Bulletin n°2019-11 novembre
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2019-11 de novembre

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Red Bull Media House GmbH

  • Format : (221 x 295) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 21,5 Mo

  • Dans ce numéro : l'autre monde...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 50 - 51  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
50 51
« Le breakdance est une discipline reconnue, mais sa dimension sportive mérite d’être encore plus appréciée. »
poussière, alors, partir de là pour arriver aux JO, juste pour ça, je ne me pose même pas la question, j’y vais, je le tente. Comment se sont passés vos débuts à La Paillade, dans le Sud ? Mon cousin breakait un petit peu, et j’étais dans les arts martiaux, je faisais du taekwondo. Mes parents ont divorcé, et puis j’ai dansé, pour tuer le temps. Ça m’a apporté beaucoup de choses. Lesquelles ? Honnêtement, je pense que cela m’a évité de devenir un voyou. Les perspectives potentiellement offertes par les JO sont d’autant plus tentantes pour quelqu’un qui a choisi de suivre la voie de la danse plutôt que celle de la délinquance ? Exactement. Qu’importe le résultat, ce serait très intéressant de participer à d’éventuels JO quoi qu’il en soit. Ce serait une continuité pour moi, même si je n’ai pas grandi avec la perspective de l’olympisme en tête, mais avec celle du Red Bull BC One, qui a toujours été mon objectif principal. Le breakdance sera abordé sous un autre angle, ce serait une nouvelle expérience, avec une approche plus sportive de la danse. Il est reconnu aujourd’hui, mais tout le monde ne reconnaît pas sa dimension athlétique. Ce serait aussi l’opportunité de représenter tout un pays. Cette perspective des JO, vous ne l’avez pas attendue pour vous bouger et vous construire dans la danse. Quelle a été votre dynamique tout au long de ces seize années écoulées ? Il y en a eu plusieurs. Premièrement, prendre du plaisir en dansant. Puis quand j’ai commencé à avoir un petit niveau et à débloquer des moves, c’est devenu une drogue. Il fallait que je danse, que je m’entraîne. Après, au lycée, j’avoue avoir moins dansé, c’était moins dans ma tête. Après le lycée, en débloquant des moves à nouveau, en partant plus loin dans ma danse, c’est revenu  : je ne voulais que m’entraîner, et gagner toutes les plus grandes compétitions. Cela fait sept ans que je vis du breakdance, et ça a impliqué beaucoup de sacrifices  : comme d’autres sportifs de haut niveau, j’ai dû dédier beaucoup de temps à l’entraînement et à l’effort plutôt qu’à d’autres choses. Membre du crew Legiteam Obstruxion, Khalil se produit avec la compagnie Accrorap. « Ce sont beaucoup d’heures à se casser les coudes, à se brûler le dos, et à se briser la nuque. » Les blessures existent-elles dans le breakdance ? Le break est assez rude. C’est beaucoup d’heures passées à se casser les coudes, à se brûler le dos, et à se briser la nuque. (rires) Du coup, pour en revenir aux Jeux olympiques, ce serait peut-être l’opportunité que les danseurs bénéficient du même soutien médical que d’autres athlètes. Qu’ils puissent être suivis par des kinés et des médecins du sport. C’est ce que je souhaite à toute la communauté. Car en danse, on abîme son corps et on se blesse autant qu’un footballeur, voire plus. Un suivi médical adapté à votre pratique n’est-il pas déjà une réalité ? Non. Il serait légitime d’avoir des accès facilités et plus rapides à un corps médical spécialisé, ou à des examens, comme une simple IRM. Si le breakdance est intégré aux JO, espérons que ces portes-là s’ouvrent aux danseurs. De mon côté, je n’ai pas attendu que cela arrive, et je travaille avec un kiné du sport, trois fois par semaine, deux heures et demie à chaque séance, pour être au meilleur de ma forme pour mes échéances, comme celle en Inde le 9 novembre prochain. Qu’est-ce que le public local pourra apprécier chez vous ce jour-là ? Qu’est-ce qui caractérise votre danse ? Mon côté technique. Et avec moi, il faut savoir qu’absolument tout peut arriver... le meilleur comme le pire ! (rires) C’est le fameux instant dont nous parlions, le côté subjectif de la chose. Mais c’est surtout mon côté technique qui compte, la petite subtilité que j’essaie d’apporter à mes mouvements. Je pense que c’est pour ça que je suis apprécié en tant que danseur. Red Bull BC One World Final 2019 à Mumbai, le 9 novembre, à suivre en direct sur Red Bull TV. THE RED BULLETIN 51



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 1The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 2-3The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 4-5The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 6-7The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 8-9The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 10-11The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 12-13The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 14-15The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 16-17The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 18-19The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 20-21The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 22-23The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 24-25The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 26-27The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 28-29The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 30-31The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 32-33The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 34-35The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 36-37The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 38-39The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 40-41The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 42-43The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 44-45The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 46-47The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 48-49The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 50-51The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 52-53The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 54-55The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 56-57The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 58-59The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 60-61The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 62-63The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 64-65The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 66-67The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 68-69The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 70-71The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 72-73The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 74-75The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 76-77The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 78-79The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 80-81The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 82-83The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 84-85The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 86-87The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 88-89The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 90-91The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 92-93The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 94-95The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 96-97The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 98-99The Red Bulletin numéro 2019-11 novembre Page 100