The Red Bulletin n°2019-09 septembre
The Red Bulletin n°2019-09 septembre
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2019-09 de septembre

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Red Bull Media House GmbH

  • Format : (221 x 295) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 20,2 Mo

  • Dans ce numéro : Shayna Texter est un phénomène en Flat Track.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 52 - 53  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
52 53
La revanche des nerds  : basé à North Hollywood, Illegal Civilization – le collectif d’Alfred – mêle skate, mode, musique, cinéma, business et plus encore. « Le skate m’a appris tout ce que je sais sur la vie. » édition spéciale du magazine Life, avec Michelle Obama en couverture. Et enfin, accrochée au mur, en orange fluo sur une grande toile jaune vif, on peut lire les Dix Commandements du collectif Illegal Civilization  : 1. Ne parle pas au cinéma. 2. L’attention est le meilleur cadeau que l’on puisse offrir. 3. Travaille dur pour ce que tu veux. 4. Ne te cherche pas d’excuses. 5. Poursuis ceux qui te poursuivent. 6. Respecte tes parents. 7. Ne mens pas sur tes sentiments. 8. Règle les problèmes quand ils se présentent. 9. Prends du temps pour toi. 10. Appelle les gens pour sortir et contente-toi de ça. N’attends rien d’eux. « J’ai un rendez-vous tout à l’heure avec Barry Diller (grand businessman et magnat des médias,ndlr) chez lui, m’explique Alfred tout naturellement, même s’il ne peut pas encore révéler la raison de cette rencontre. Je suis super content de pouvoir le rencontrer. Après, je rentrerai pour jouer aux jeux vidéo. » Vantard le nerd ? Le fait est que c’est sur ce genre de rencontres qu’Alfred a bâti sa carrière. « J’avais dix ans, j’étais servant d’autel et je chantais à la chorale de l’église Saint Charles Borromeo (une église catholique de North Hollywood,ndlr), raconte Alfred pour expliquer comment tout a commencé. Et j’ai dit à ma mère  : « J’arrête l’école et la chorale. Ce que je veux, c’est faire des vidéos de skate. » » 52 THE RED BULLETIN
ANTHONY ACOSTA En réponse, la mère d’Alfred, qui travaille depuis trente-six ans en tant qu’assistante personnelle de Robert Evans, le légendaire producteur d’Hollywood à qui l’on doit des films tels que Chinatown, les deux premiers Parrain ou encore Rosemary’s Baby, emmène alors son fils à son travail et l’installe devant son patron. « J’étais assis en face de lui, de l’autre côté du bureau, se remémore Alfred. Il m’a demandé  : « Est-ce que tu veux faire une école de cinéma ? » » L’été suivant, Alfred le passe à l’université Columbia de New York pour suivre un cours de cinéma pour les jeunes de 10 à 17 ans. Son projet final est un court-métrage sur un garçon qui se fait voler sur le chemin entre le dortoir et sa classe. Il ne rencontre qu’un succès mitigé. « Les lumières « La première impression que j’ai eue de Mikey, c’était celle d’un type mûr, engagé et réfléchi. » Jonah Hill se sont rallumées et le prof s’est contenté d’un « Suivant ». » Le suivant, c’était un gamin de treize ans avec huit minutes de film sur un trottoir de New York, sans dialogue ni musique. Il a eu droit à une standing ovation de toute la classe. Pour le prof, c’était un travail « courageux » et « inventif » – Alfred raconte cela d’un ton ironique. « Quand je suis rentré à Los Angeles, j’ai dit à ma mère  : « Je n’irai pas à l’université. Je ne ferai pas d’école de cinéma. Mais je sais que je peux y arriver. » » L’année suivante, à tout juste douze ans, Alfred crée sa société, Illegal Civilization. « Il connaît tellement de gens, et il est tellement apprécié qu’il a cette capacité étrange à réussir tout ce qu’il entreprend – et ce en moins de deux », déclare Jonah Hill. Ce que l’acteur et réalisateur évoque ici, c’est la capacité d’Alfred à s’exécuter rapidement sur un projet. Voilà une excellente manière de décrire ce jeune entrepreneur, particulièrement efficace et au réseau professionnel très étendu. « Au début, on se contentait de faire des vidéos de skate et des tee-shirts, raconte Alfred. Notre bande de skateurs était connue comme le loup blanc à North Hollywood. » Et puis, à quinze ans, il rencontre Tyler, The Creator, un rappeur de Los Angeles, et ils partent rapidement en tournée ensemble, Alfred vendant des tee-shirts Illegal Civilization et des vidéos de skate à chaque étape. Il enchaîne sur d’autres tournées avec Frank Ocean, Kendrick Lamar et Mac Miller, tout en continuant à distribuer des produits Illegal Civilization et se constituant ainsi une base de fans et un réseau solide. Dix ans plus tard, Alfred collabore avec Converse, produit son premier film et joue son propre rôle à la télé. En ce moment, il travaille sur son nouveau film, North Hollywood, l’histoire d’un gamin qui rêve de devenir skateur, mais dont le père veut qu’il aille à l’université. « Cette histoire est centrée sur le moment où tu veux suivre tes envies mais où tes parents veulent que tu choisisses une voie plus sûre, poursuit Alfred. C’est mon histoire. » Il ajoute  : « Le skate m’a appris tout ce que je sais sur la vie. » Pour Alfred, la planche de skate a toujours clairement été bien plus qu’une manière cool de se déplacer. C’est une manière de s’exprimer. C’est un look et un style de vie. Une mode. Un art. C’est ce qui a donné naissance à un nouveau genre cinématographique. Et aujourd’hui, le skate entretient des liens étroits avec la scène musicale – d’où le succès d’Illegal Civlization quand Alfred a commencé les tournées avec Tyler étant ado, avant d’enchaîner avec Kendrick Lamar et les autres. « Mon objectif, c’est d’inspirer les jeunes à travers ma marque et ma voix, déclare Alfred. Je viens d’un milieu modeste et ce n’est pas trop mon truc de parler de mes projets en des termes ronflants. Je ne suis pas ce genre de mec. Mais je suis ma route et ça, vous pouvez le faire, vous aussi. » Je me demande si Alfred se retrouve dans le conflit au cœur de 90’s, le film de Jonah Hill qu’il a coproduit, la relation entre les deux personnages Ray et Fuckshit, et comment l’ambition et les soirées arrosées peuvent amener deux meilleurs amis d’enfance à s’éloigner l’un de l’autre. A-t-il vécu une expérience similaire ? A-t-il été à la place de Ray dans le film, qui préfère abandonner les fêtes et les excès pour aller de l’avant ? « Ce film, c’est l’histoire de Jonah, son expérience, répond Alfred. Moi, je traînais avec des gamins qui faisaient la fête tous les week-ends… et cela finissait par passer avant tout le reste dans leur vie, que ce soit le water-polo, le footballaméricain ou les études. Dans le monde du skate, les gens faisaient la fête, prenaient de la drogue, et puis, tout à coup, certains arrêtaient le skate ou allaient en prison. » En parlant, Alfred se passe la main sur le crâne, rasé de près, à la manière dont un homme bien plus âgé se tortillerait la barbe. À l’écran, c’est un geste qui pourrait évoquer une personne sage, réfléchie, pensive. Chez Alfred, c’est le tic d’un jeune homme qui a déjà dix ans d’expérience professionnelle derrière lui, à l’âge où d’autres sont en pleine crise de la vingtaine. « Je me souviens qu’à quinze ans, je me disais  : « Bon, je ne veux pas finir clochard… Je vais arrêter de faire la fête et je ne finirai pas comme ça. » J’ai dû faire un choix. » illegalcivilization.com THE RED BULLETIN 53



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 1The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 2-3The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 4-5The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 6-7The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 8-9The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 10-11The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 12-13The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 14-15The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 16-17The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 18-19The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 20-21The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 22-23The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 24-25The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 26-27The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 28-29The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 30-31The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 32-33The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 34-35The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 36-37The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 38-39The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 40-41The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 42-43The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 44-45The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 46-47The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 48-49The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 50-51The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 52-53The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 54-55The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 56-57The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 58-59The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 60-61The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 62-63The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 64-65The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 66-67The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 68-69The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 70-71The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 72-73The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 74-75The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 76-77The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 78-79The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 80-81The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 82-83The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 84-85The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 86-87The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 88-89The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 90-91The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 92-93The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 94-95The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 96-97The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 98-99The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 100