The Red Bulletin n°2019-09 septembre
The Red Bulletin n°2019-09 septembre
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2019-09 de septembre

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Red Bull Media House GmbH

  • Format : (221 x 295) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 20,2 Mo

  • Dans ce numéro : Shayna Texter est un phénomène en Flat Track.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 46 - 47  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
46 47
jeunes de développer leurs talents et de se professionnaliser, soit dans la musique, soit dans la photographie ou le graphisme… Ils vous obligent à vous fixer des objectifs sur six ou neuf mois et vous aident à les atteindre. Vous devez aussi choisir un mentor. C’est comme ça que j’ai commencé à travailler avec Boi-1da. Vous souvenez-vous d’une chose qu’il vous ait apprise en particulier ? À l’époque, je trouvais que mes productions n’étaient pas assez marquées. J’essayais de trouver une technique pour avoir un son de batterie plus fort et un kick parfait. Boi-1da m’a expliqué et montré comment y arriver. C’est là que tout a changé pour moi. Aviez-vous suivi une formation musicale plus jeune ? Ma grand-mère m’a offert un synthé quand j’avais neuf ans. Je me suis mise à composer des mélodies, des motifs de batterie… Avec ma sœur, on s’amusait à faire des petites jam sessions, elle avait une belle voix, alors elle a commencé à chanter sur mes morceaux. Ensuite, j’ai acheté un ordinateur et j’ai voulu mieux comprendre comment tout cela fonctionnait. J’ai fait des recherches sur ce qu’était la production, qui étaient les producteurs et ce qu’ils faisaient… Puis j’ai téléchargé le logiciel gratuit le plus facile que j’ai pu trouver parce que je n’avais pas d’argent. Ça s’appelait Magix Music Maker. Comment avez-vous appris à vous en servir ? En regardant des tutoriels sur YouTube. Y avait-il des musiciens dans votre famille ? Non, mais on écoutait beaucoup de styles de musique différents. Ma grand-mère est nigériane. Quand j’allais chez elle « J’ai envoyé une vidéo Instagram à Drake où mon instru tournait en fond… C’est devenu le titre Used To qu’il a sorti avec Lil Wayne. » le week-end, on écoutait de la musique africaine. Ma tante, elle, aimait bien le chanteur country Kenny Rogers ; ma mère écoutait surtout du R’n’B et Marilyn Manson. Ces influences musicales variées influencent-elles votre manière de composer ? Je pense que oui, d’une certaine manière. Je n’aime pas m’en tenir à un seul genre, j’ajoute un tas de sonorités différentes dans ma musique. Quel serait alors le dénominateur commun de vos compositions ? Difficile à dire… On me dit souvent que ma musique est sombre. Est-ce que vous composez tous les jours ? Plus ou moins. Je n’ai pas vraiment de programme à suivre, mais j’essaie en général de créer cinq beats par jour. Souvent, j’ai une idée assez précise en tête, je la réalise et une fois que j’ai le sentiment que ça sonne comme je l’imaginais, je passe à autre chose. Et ensuite, vous avez envoyé vos productions en DM sur Instagram comme avec Drake ? Ah ça… (rires) Je lui ai envoyé une vidéo avec le beat qui tournait en fond sonore, il m’a répondu qu’il le trouvait génial et m’a demandé de lui envoyer… Alors je lui ai filé le MP3, et c’est devenu le titre Used To qu’il a sorti avec le rappeur Lil Wayne. Est-ce que vous bossez essentiellement seule, de votre côté ? Cela dépend, la plupart des morceaux que j’ai placés auprès des artistes étaient déjà enregistrés mais ça m’arrive d’aller en studio. Pour leur faire écouter des choses ou créer un son à partir de zéro, pour eux. Parfois, ils se retrouvent avec d’autres artistes à qui ils font écouter mes prods et qui m’appellent ensuite. C’est ce qu’il s’est passé avec Jay-Z ? Oui, j’avais commencé à bosser avec Travis Scott à l’époque. Il avait déjà pris une de mes instrus alors je continuais de lui envoyer ce que je faisais, en espérant qu’un son lui plairait à nouveau. Puis un jour, il m’a appelée pour me dire que Jay-Z allait utiliser une de mes productions. Je ne savais même pas qu’ils travaillaient ensemble. Validée par les plus grand(e)s Comment les créations de WondaGurl sont passées entre de très bonnes mains pour construire des hits planétaires qui cumulent des millions d’écoutes et de vues. Jay Z – Crown (2013) En pleine préparation de Magna Carta Holy Grail, Jay-Z s’est entouré de plusieurs artistes, dont Travis Scott, pour travailler à la confection de son douzième album studio. Lorsque Scott s’est rendu au studio et qu’il a ouvert son ordinateur portable, une instru s’est lancée automatiquement et a résonné dans toute la pièce. En l’entendant, Jay-Z s’est tout de suite exclamé  : « Qu’est-ce que c’est que ça ? Il me faut ce beat ! » 46 THE RED BULLETIN ALEX UNCAPHER/RED BULL SOUND SELECT/CONTENT POOL
Travis Scott lui a alors fait écouter plusieurs productions qui traînaient sur son disque dur, dont plusieurs signées Wonda- Gurl avec qui le rappeur collaborait. Ils en retiendront une et créeront le morceau Crown avec. « Après ça, ma vie a changé », confesse WondaGurl. Travis Scott – Antidote (2013) 284 millions de vues sur You- Tube. « Celle-ci est pour les vrais fans, les vrais fanatiques ! » Dévoilée sur scène à l’occasion d’un concert à Dallas, Antidote n’était initialement pas prévue sur le très attendu premier album de Travis Scott, Rodeo. Mais face à la réaction du public ce jour-là et à la popularité grandissante des extraits du concert publiés sur les réseaux sociaux, le morceau sera finalement intégré au tracklisting et fera même office de single. Construite sur un sample d’un morceau de Lee Fields, l’instru est signée WondaGurl et Eestbound, qui étaient assis au Keg Steakhouse dans le centre-ville de Toronto lorsque la chanson du chanteur soul américain s’est glissée dans les haut-parleurs du restaurant. Les deux producteurs ont alors entrepris de sampler différentes parties du morceau, en n’en gardant que les éléments essentiels, de sorte à produire une instru minimaliste laissant de la place à l’artiste pour s’exprimer et improviser. Travis Scott s’en donnera d’ailleurs à cœur joie, plaçant tout un tas d’ad-libs comme « It’s lit ! » ou « Straightup ! » tout au long du morceau. Rihanna – Bitch Better Have My Money (2015) 190 millions de vues sur YouTube. « Bitch better have my money »  : c’est avec ces paroles que Rihanna marque un retour Travis Scott prend la température à Minneapolis lors d’un show en 2015. « Travis Scott a changé ma vie dans l’industrie de la musique », raconte WondaGurl. En la prenant sous son aile, le rappeur texan (ici en photo) ne s’est pas contenté d’utiliser ses productions pour son compte, il a aussi grandement participé à sa reconnaissance dans le milieu, en faisant écouter son travail à d’autres artistes, des superstars comme Jay-Z ou Rihanna.fracassant en 2015 après trois ans d’absence. Une instru trap à la rythmique lente et saccadée sur laquelle la chanteuse déverse toute sa rage dans un flow marqué de son accent barbadien natal. Derrière ce carton mondial se cache tout un travail collaboratif et une division des tâches propre à la pop américaine et sa fabrique à hits. À l’origine du morceau, Bibi Bourelly, une jeune chanteuse berlinoise de vingt ans exilée à Los Angeles qui a écrit le titre pour s’amuser, « en trois heures » avec Deputy de Roc Nation, le label de Jay-Z sur lequel est signée Rihanna. La maquette de la chanson finira par circuler entre plusieurs mains, Travis Scott l’enverra à WondaGurl qui ajoutera quelques détails de production, avant que celle-ci n’atterrisse, par l’intermédiaire de Kanye West, entre les mains de Rihanna. Elle en fera le hit mondial que l’on connaît aujourd’hui. Drake – Used To (2015) 75 millions de vues sur You- Tube. C’est en envoyant un message privé à Drake sur Instagram que WondaGurl a réussi à placer cette instru auprès du rappeur canadien. Publié à l’origine sur la mixtape Sorry For The Wait 2 de Lil Wayne, le morceau sera également intégré à la mixtape If You’re Reading This It’s Too Late de Drake, mais dans une version amputée de l’outro signée Riff Raff. Sur le morceau, le rappeur de Toronto explique dans le refrain de ne pas avoir « ressenti la pression depuis un petit moment » et qu’il va devoir s’y habituer. Des affirmations rapidement confirmées par les scores de la mixtape. Streamée 17,3 millions de fois sur Spotify, Drake bat son propre record et devient ainsi le premier rappeur à se hisser à la tête du Billboard Artist 100 américain. THE RED BULLETIN 47



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 1The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 2-3The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 4-5The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 6-7The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 8-9The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 10-11The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 12-13The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 14-15The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 16-17The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 18-19The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 20-21The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 22-23The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 24-25The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 26-27The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 28-29The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 30-31The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 32-33The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 34-35The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 36-37The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 38-39The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 40-41The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 42-43The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 44-45The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 46-47The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 48-49The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 50-51The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 52-53The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 54-55The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 56-57The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 58-59The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 60-61The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 62-63The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 64-65The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 66-67The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 68-69The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 70-71The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 72-73The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 74-75The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 76-77The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 78-79The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 80-81The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 82-83The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 84-85The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 86-87The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 88-89The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 90-91The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 92-93The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 94-95The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 96-97The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 98-99The Red Bulletin numéro 2019-09 septembre Page 100