The Red Bulletin n°2019-05 mai 2019
The Red Bulletin n°2019-05 mai 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2019-05 de mai 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Red Bull Media House GmbH

  • Format : (221 x 295) mm

  • Nombre de pages : 102

  • Taille du fichier PDF : 18,3 Mo

  • Dans ce numéro : Griedge Mbock, la passionnée devenue Bleue.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 44 - 45  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
44 45
'e(Il réflechit un instant.) Si tu veux grandir dans la vie il faut assumer plus de responsabilités, mais il faudrait le faire en s’assurant de tout. Alors on n’ose plus rien faire, parce que ça coûte cher, ou par peur de tout perdre. Et si ceci ou cela arrivait ! ? … Il y a une pub, où ils disent  : « Je te donne mon cheesecake, mais à condition de… » Aujourd’hui, tu ne fais plus rien sans « conditions », ça bloque beaucoup le naturel de l’humain, je trouve. Vous êtes un homme d’instinct ? Quand tu penses « à faire », c’est déjà trop tard. Ça, je l’ai bien appris dans mon métier. Il faut être dans l’action, agir… Au moment où je roule, si je veux dépasser quelqu’un, il ne faut pas que je pense à le dépasser, il faut que je le dépasse. Si je pense à dépasser un pilote, il y a une fraction de seconde que je vais rater, où je peux tomber, ou bien le percuter. Il vaut mieux agir, quitte à mal agir, mais alors on assume, et on apprend. Il faut être dans le vécu, après toute une analyse, une anticipation en amont, bien sûr. Mais une fois dans l’action, il n’y a plus le temps pour penser. Vous êtes dans la même dynamique en dehors des circuits ? Quand j’essaie d’appliquer cette philosophie de course, de compétition moto à ma vie de tous les jours, c’est là que l’expression « vivre l’instant présent » ressort. C’est plus facile à dire qu’à faire, mais quand on arrive à se l’appliquer, c’est Le meilleur moto-taxi de Paris, Jean-Luc, et un boss du MotoGP.franchement appréciable. Et il faut avoir confiance en son corps. Le corps est une machine incroyable, le cerveau est une machine incroyable, et si on les laisse faire à l’énergie primaire, eh bien… (Il marque une pause.) Pourquoi un enfant apprend si vite de zéro à douze ans ? Parce qu’il n’est pas encore trop contraint de penser. Quand il devient ado, il commence à réfléchir à tout. Finalement je trouve que l’on grandit beaucoup plus de zéro à quinze ans que de quinze à trente. À 28 ans, pour être encore meilleur, vous devez réfléchir et anticiper lors de vos préparations et réglages d’avant-saison. Quelle place ce processus prend-il par rapport à l’instant plaisir et instinctif de la course que vous appréciez tant ? « Si je veux dépasser quelqu’un, il ne faut pas que je pense à le dépasser, il faut que je le dépasse. » Tout ce moment de développement que je traverse actuellement doit mener à quelque chose, à un idéal  : une moto performante, une moto qui peut gagner. Et un pilote qui doit tout faire pour gagner. Alors, on pourra profiter d’un bon résultat. Ce n’est pas que le résultat ou la performance qui sont beaux, c’est aussi le chemin qui amène à ce résultat. Je me suis bien mis ça en tête pour développer la moto. Oui, trop réfléchir à tout peut bloquer, comme je le disais précédemment, mais ce travail, je suis obligé d’y passer pour mener la moto à ce niveau-là. Maintenant, est-ce qu’il faut le prendre comme un poids ? 80% de poids pour 20% de bonheur ? Non. Cela fait partie du bonheur associable au bon résultat. Quand nous sommes arrivés chez vous, vous parliez de « rendre la moto facile ». Qu’est-ce que cela veut dire ? C’est pouvoir, par toute l’anticipation, le travail en amont et l’expérience de pilotage faire le bon geste au bon moment. La moto fera alors tout ce que tu veux. Ce n’est pas encore le cas actuellement, et c’est pour cela que l’on travaille avec l’équipe KTM pour que ça le devienne. Il y a aussi un aspect où l’on doit éduquer le pilote pour qu’il fasse les bons gestes. Je suis actuellement obligé de faire un gros travail technique qui m’empêche de retourner dans ma zone primaire et de laisser mon cerveau agir naturellement. Mais c’est conscient, c’est voulu, pour produire un travail très carré justement. Quand pourrez-vous repasser en mode primaire, plus instinctif ? Au moment où je saurai me rendre compte que nous sommes suffisamment bons pour « oublier » tout ce qui a été dit et mis en place auparavant. Là, on pourra passer dans la voie primaire. Que de l’instinct. Travailler avec une nouvelle équipe vous oblige-t-il à fournir certains efforts ? Faut-il se remettre en question ? Avec cette équipe, je me rends compte de quelque chose  : je suis quelqu’un de très sensible. Être sensible, ça a des avantages et des désavantages dans un travail en équipe. Quand il s’agit de dégrossir beaucoup de choses avec l’équipe, de donner beaucoup de feedback, cela peut me bloquer. Mais une fois qu’on sera dans la bonne zone de performance, ma sensibilité 42 THE RED BULLETIN
Le salto, une signature pour Zarco  : il le réserve à ses victoires, mais ce jour-là, en studio, pour The Red Bulletin, le pilote en réalisera une dizaine. « En musique comme en moto, il faut être capable de changer son naturel. » va me permettre d’aller chercher des détails. Il faut que mes équipiers sachent bien l’interpréter pour ne pas que l’on se retrouve coincés dans une certaine zone, une zone de « trop » pour ma sensibilité. Il faudra alors réussir à trouver une autre zone, pour exploiter le potentiel Zarco. Un pilote de MotoGP qui nous parle de sa sensibilité, c’est surprenant... On est à plus de 300 mais on n’est pas des têtes brûlées. Les têtes brûlées ne durent pas longtemps... En existe-t-il encore dans le MotoGP ? Ils n’atteignent pas ce niveau-là. Ils se sont fait sortir avant, ou ils n’ont pas été champions. Tu peux encore en trouver en Moto2, mais il y a une limite à ça parce que la grande vitesse, c’est du grand contrôle. Si tu vas à plus de 300 et que tu freines à 150 mètres, si tu ne sais pas faire, tu ne le feras qu’une fois... Lors d’une interview où vous étiez questionné sur vos idoles, vous avez cité Valentino Rossi, et vous avez immédiatement embrayé sur Paul McCartney, des Beatles. Cet artiste vous inspire-t-il au point de le citer au même niveau que Rossi ? Tu sens qu’il est vraiment connecté à l’état primaire, au ressenti. C’est quelqu’un de posé, de réfléchi. On parle d’un grand musicien et la musique, c’est aussi des mathématiques, de la réflexion, apprendre des choses, mais en plus de l’apprentissage, laisser faire ses sensations, son instinct. Il a vécu une époque de folie avec les Beatles, cet état d’instinct, peace and love, ce mode  : « On aura peut-être une nouvelle guerre dans cinq ans alors prenons ce qui est à prendre maintenant. » Il garde encore cet état d’esprit maintenant, sans faire n’importe quoi. Il n’a jamais eu une image de mec qui est THE RED BULLETIN 43



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


The Red Bulletin numéro 2019-05 mai 2019 Page 1The Red Bulletin numéro 2019-05 mai 2019 Page 2-3The Red Bulletin numéro 2019-05 mai 2019 Page 4-5The Red Bulletin numéro 2019-05 mai 2019 Page 6-7The Red Bulletin numéro 2019-05 mai 2019 Page 8-9The Red Bulletin numéro 2019-05 mai 2019 Page 10-11The Red Bulletin numéro 2019-05 mai 2019 Page 12-13The Red Bulletin numéro 2019-05 mai 2019 Page 14-15The Red Bulletin numéro 2019-05 mai 2019 Page 16-17The Red Bulletin numéro 2019-05 mai 2019 Page 18-19The Red Bulletin numéro 2019-05 mai 2019 Page 20-21The Red Bulletin numéro 2019-05 mai 2019 Page 22-23The Red Bulletin numéro 2019-05 mai 2019 Page 24-25The Red Bulletin numéro 2019-05 mai 2019 Page 26-27The Red Bulletin numéro 2019-05 mai 2019 Page 28-29The Red Bulletin numéro 2019-05 mai 2019 Page 30-31The Red Bulletin numéro 2019-05 mai 2019 Page 32-33The Red Bulletin numéro 2019-05 mai 2019 Page 34-35The Red Bulletin numéro 2019-05 mai 2019 Page 36-37The Red Bulletin numéro 2019-05 mai 2019 Page 38-39The Red Bulletin numéro 2019-05 mai 2019 Page 40-41The Red Bulletin numéro 2019-05 mai 2019 Page 42-43The Red Bulletin numéro 2019-05 mai 2019 Page 44-45The Red Bulletin numéro 2019-05 mai 2019 Page 46-47The Red Bulletin numéro 2019-05 mai 2019 Page 48-49The Red Bulletin numéro 2019-05 mai 2019 Page 50-51The Red Bulletin numéro 2019-05 mai 2019 Page 52-53The Red Bulletin numéro 2019-05 mai 2019 Page 54-55The Red Bulletin numéro 2019-05 mai 2019 Page 56-57The Red Bulletin numéro 2019-05 mai 2019 Page 58-59The Red Bulletin numéro 2019-05 mai 2019 Page 60-61The Red Bulletin numéro 2019-05 mai 2019 Page 62-63The Red Bulletin numéro 2019-05 mai 2019 Page 64-65The Red Bulletin numéro 2019-05 mai 2019 Page 66-67The Red Bulletin numéro 2019-05 mai 2019 Page 68-69The Red Bulletin numéro 2019-05 mai 2019 Page 70-71The Red Bulletin numéro 2019-05 mai 2019 Page 72-73The Red Bulletin numéro 2019-05 mai 2019 Page 74-75The Red Bulletin numéro 2019-05 mai 2019 Page 76-77The Red Bulletin numéro 2019-05 mai 2019 Page 78-79The Red Bulletin numéro 2019-05 mai 2019 Page 80-81The Red Bulletin numéro 2019-05 mai 2019 Page 82-83The Red Bulletin numéro 2019-05 mai 2019 Page 84-85The Red Bulletin numéro 2019-05 mai 2019 Page 86-87The Red Bulletin numéro 2019-05 mai 2019 Page 88-89The Red Bulletin numéro 2019-05 mai 2019 Page 90-91The Red Bulletin numéro 2019-05 mai 2019 Page 92-93The Red Bulletin numéro 2019-05 mai 2019 Page 94-95The Red Bulletin numéro 2019-05 mai 2019 Page 96-97The Red Bulletin numéro 2019-05 mai 2019 Page 98-99The Red Bulletin numéro 2019-05 mai 2019 Page 100-101The Red Bulletin numéro 2019-05 mai 2019 Page 102