The Red Bulletin n°2019-04 avril 2019
The Red Bulletin n°2019-04 avril 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2019-04 de avril 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Red Bull Media House GmbH

  • Format : (221 x 295) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 20,4 Mo

  • Dans ce numéro : dans la Cage Academy.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 72 - 73  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
72 73
« Une fois sur le terrain, il faut lâcher prise complètement. » Des mois, voire des années de préparation avant chaque expédition. Pour pouvoir, une fois sur place, ne s’en remettre qu’à son instinct.
l’heure. Ces gestes, qui sont toujours les mêmes, créent comme un rituel, et ce rituel déclenche en moi un espace-temps où j’arrive à me glisser, où il fait chaud, où il n’y a pas de problème. Et je ressors de cette pause-thé avec une nouvelle énergie et toujours très positive. Vous avez parcouru des dizaines de milliers de kilomètres, seule, dans les coins les plus reculés du globe. Qu’avez-vous appris ? Ces vingt-cinq ans d’expérience m’ont aidée à comprendre mon positionnement dans un environnement hostile, où je dois gérer les conditions climatiques, les prédateurs, mon approvisionnement en eau et en nourriture – tout ça ensemble. Et cette capacité à lire la nature, dans ses plus petits détails, m’a aussi aidée à lire les gens, à lire le monde dans lequel on vit. De la même façon qu’on lit le décor naturel, en fait. Et apprendre à lire ce décor, ça prend du temps. Rien ne va vite. Ce sont ces expériences, souvent extrêmes, hors de ma zone de confort, qui m’ont appris, par exemple, qu’au pied de tel arbre, il y a ce type de plantes, et qu’il y a des oiseaux qui mangent ce type de plantes, et puisque je sais que cet oiseau ne s’éloigne pas plus de cinq kilomètre de son nid, je sais qu’autour de cet arbre, dans un périmètre de cinq kilomètres, il y aura un point d’eau. Mais je ne sais pas où. C’est comme une chasse au trésor ! Ces connaissances, vous les avez donc acquises en autodidacte ? Oui. Avant de partir, je me renseigne sur la faune et la flore, les conditions climatiques, et je lis beaucoup l’histoire du pays. Tout ça, c’est dans ma tête lorsque je me retrouve sur le terrain  : en situation extrême, il y a plein de petites infos sur le passé du pays qui vont remonter. Ce sont comme des couches qui s’accumulent, ça me donne un savoir du pays, qui est important, mais que je n’ai pas expérimenté, ce ne sont que des mots. Ce savoir est donc là pour me rassurer avant de partir, me donner l’impression de maîtriser mon contenu. Il évite que je construise une peur à l’intérieur. Par contre, une fois sur le terrain, c’est l’inverse qui se passe  : il faut lâcher prise complètement, mais toujours avec ce savoir dans la tête. Les plus grands dangers viennent-ils de la nature ? Non, jamais. La nature se lit. On peut évidemment avoir des surprises, mais en gros, la nature se lit. Les animaux ont un territoire  : il faut donc toujours se demander qui est le maître des lieux où l’on passe. « La difficulté, c’est de rester toujours positive à 100%. » Est-ce un loup, un ours ou des oiseaux ? Avant de m’endormir à même le sol, je dois savoir qui habite là. Ça va déterminer l’endroit où je vais poser ma tente  : sur la crête d’une montagne, en bas d’un arbre, ouvert dans la plaine pour voir qui me vient dessus. Autre point important  : les conditions météo. En Mongolie par exemple, il y a de violentes tempêtes de plaine, et j’ai dû passer des nuits entières à subir la foudre et ces éclairs de chaleur sans rien pouvoir faire. Mais à un moment donné, il faut avoir confiance en l’univers. Il faut avoir la foi  : pas la foi religieuse, mais cette foi en l’univers, de tout son être. Difficile de faire confiance à quelque chose qu'on connaît si peu... Mais cette foi, elle se construit. Il y a un rythme, une dualité dans la nature, qui a un sens. Petit à petit, au fil des jours ou des semaines, une harmonie va se créer entre moi, qui me déplace à pied, et la nature. C'est ce que j'ai compris au cours de mes pérégrinations  : que nous faisions partie de la nature, que nous étions la nature. Et je vous parle aujourd’hui, donc c’est que tout va bien (rires). Vous résumez votre mission de vie en ces termes  : « Je suis comme un pont entre la nature et les Hommes. » Qu’essayez-vous de transmettre, concrètement, à travers vos livres ? Je vis dans la nature, et j’ai réalisé que cette connexion avec elle n’était pas seulement incroyable pour moi, mais aussi pour le reste des Humains sur cette planète. Donc je suis un porte-parole, pour nous, Humains, qui vivons pour la plupart dans des immeubles, entourés de béton et de câbles électriques. C’est beaucoup plus difficile dans ce cas de se connecter à la Terre que pour moi, dans ma petite tente, qui dors directement sur le sol. Mais ce que je veux partager avec les Hommes, quand je retourne à la civilisation, c’est tout ce qui se passe quand on sort de sa zone de confort, c’est cette découverte de qui nous sommes, nous, en tant 73



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 1The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 2-3The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 4-5The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 6-7The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 8-9The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 10-11The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 12-13The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 14-15The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 16-17The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 18-19The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 20-21The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 22-23The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 24-25The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 26-27The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 28-29The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 30-31The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 32-33The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 34-35The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 36-37The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 38-39The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 40-41The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 42-43The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 44-45The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 46-47The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 48-49The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 50-51The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 52-53The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 54-55The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 56-57The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 58-59The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 60-61The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 62-63The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 64-65The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 66-67The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 68-69The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 70-71The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 72-73The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 74-75The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 76-77The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 78-79The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 80-81The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 82-83The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 84-85The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 86-87The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 88-89The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 90-91The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 92-93The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 94-95The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 96-97The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 98-99The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 100