The Red Bulletin n°2019-04 avril 2019
The Red Bulletin n°2019-04 avril 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2019-04 de avril 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Red Bull Media House GmbH

  • Format : (221 x 295) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 20,4 Mo

  • Dans ce numéro : dans la Cage Academy.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 70 - 71  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
70 71
« Face à la nature, il suffit parfois de faire confiance, de tout son être, à l’univers. » En 25 ans d’expéditions, la Suissesse a plusieurs fois frôlé la mort.
La première fois que Sarah Marquis ressent le besoin de se connecter à la nature, elle a huit ans  : partie explorer avec son chien les recoins de son Jura natal, elle découvre une grotte peuplée de chauves-souris, dans laquelle elle décide de passer la nuit. Entre- temps, la Suissesse de 46 ans est devenue exploratrice du National Geographic et spécialiste de la marche extrême dans les coins les plus hostiles de la planète. Au cours de ses expéditions solo, elle a appris à faire confiance aux lois de l’univers et à comprendre le lien qui unit, depuis la nuit des temps, les Hommes à la nature. Cette symbiose, Sarah Marquis nous explique comment la vivre au quotidien. Rencontre avec une femme qui a passé la majeure partie de sa vie sur Terre à mettre un pied devant l’autre.… the red bulletin  : Sarah Marquis, votre première expédition, à 21 ans, n’a duré que quelques jours mais fut un désastre d’un point de vue technique  : vous n’étiez ni préparée ni équipée du bon matériel. Pourtant, ces quatre jours ont changé votre vie à jamais. Pourquoi ? sarah marquis  : C’était en Nouvelle- Zélande, dans un tout petit village, et je ne savais pas quoi faire dans le coin  : la dame du Tourist Information Center m’a conseillé ce tour de quatre jours dans la forêt, et je suis partie, seule avec mon gros sac à dos. J’avais emmené des bouquins, une radio, plein de trucs improbables… bref, tout sauf ce qu’il me fallait ! Mon sac était trop lourd, il a plu sans arrêt, je marchais dans la boue… et puis malgré tout, au bout de ces quatre jours, je suis arrivée dans une clairière bordée d’arbres et de fougères géantes d’un vert éclatant, et j’ai ressenti ce moment de symbiose, de communion avec la nature. J’ai su que j’étais au bon endroit et j’ai ressenti une vague de chaleur qui me traversait. Ce jour-là, j’ai eu un avantgoût de ce que pourraient être d’autres expéditions. C’est l’élément déclencheur, étonnamment au bout du monde, en Nouvelle-Zélande, qui explique qu’aujourd’hui encore, à 46 ans, je continue à faire des expéditions. En vingt-cinq ans, le contenu de votre sac à dos a dû changer  : quels sont aujourd’hui les objets indispensables à chacune de vos expéditions ? Pour ce qui est du matériel, je dois faire le bon compromis entre un matériel léger et efficace, mais qui soit aussi très robuste et résistant aux conditions de voyage les plus rudes. C’est mon challenge ! Dans mon sac à dos, on trouvera forcément un panneau solaire, qui recharge toutes les batteries de mon matériel électronique, comme mon trackeur, ma balise, mon téléphone satellite, mon GPS, etc. Et bien sûr – c’est sans doute l’élément le plus important – ma pompe à eau MSR, à filtre Après des semaines de pluie, une éclaircie, instant rêvé pour un thé. céramique, qui me permet de boire à peu près n’importe quelle eau sur la planète. Je dois être capable de boire de l’eau polluée ou douteuse, voire de l’eau avec des animaux morts dedans… Vous ne partez jamais sans votre théière, non plus. Oui ! Je la trimbale aux quatre coins de la planète  : c’est mon outil psychologique. Quand tout va mal, je m’arrête, et je me fais un thé. Je me crée cette bulle où j’arrive à m’extraire de la difficulté de mes journées, et cette pause me permet de remettre les compteurs à zéro, de repartir dans un autre état d’esprit. Vous savez, la puissance de l’esprit sur le corps, c’est quelque chose de réel  : il faut toujours être positif à 100% et pas seulement à 99,9%. C’est ça la difficulté ! Alors, quand je vois que je m’éloigne de ma positivité, je m’arrête. Peu importent l’endroit et Désormais spécialiste des baies sauvages, Sarah Marquis présente ici la Daniella Tasmanica. THE RED BULLETIN 71



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 1The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 2-3The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 4-5The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 6-7The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 8-9The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 10-11The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 12-13The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 14-15The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 16-17The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 18-19The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 20-21The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 22-23The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 24-25The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 26-27The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 28-29The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 30-31The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 32-33The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 34-35The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 36-37The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 38-39The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 40-41The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 42-43The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 44-45The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 46-47The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 48-49The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 50-51The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 52-53The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 54-55The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 56-57The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 58-59The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 60-61The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 62-63The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 64-65The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 66-67The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 68-69The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 70-71The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 72-73The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 74-75The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 76-77The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 78-79The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 80-81The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 82-83The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 84-85The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 86-87The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 88-89The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 90-91The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 92-93The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 94-95The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 96-97The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 98-99The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 100