The Red Bulletin n°2019-04 avril 2019
The Red Bulletin n°2019-04 avril 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2019-04 de avril 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Red Bull Media House GmbH

  • Format : (221 x 295) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 20,4 Mo

  • Dans ce numéro : dans la Cage Academy.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 66 - 67  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
66 67
En 2008, il a lancé le Ushuaïa Ibiza Beach Club sur la Playa d’en Bossa, avec en tête son nouveau concept de fête d’après-midi. Deux ans plus tard, la teuf de clôture attirait 14 000 personnes. En 2011, Pissenem a inauguré le Ushuaïa Ibiza Beach Hotel pouvant accueillir 7 000 personnes, qu’il décrit comme « un parc d’attractions pour adultes » et qui, pendant la journée, baigne dans la fête, des piscines aux restaurants et au club, tandis que le soir les parties privées peuvent aussi investir les chambres. En 2017, la même équipe a lancé Hï Ibiza, modernisation somptueuse du mythique Space, une des boîtes les plus appréciées de l’île. Pissenem en a parcouru du chemin depuis son premier boulot d’ado chez McDonald’s, dans le Nord-Est de la France. « J’ai fait plein de burgers et me suis souvent brûlé les mains », rembobine-t-il installé dans son bureau à Ibiza, occupé à mettre la dernière main au planning de cette saison. L’an dernier, parmi les DJ’s résidents on comptait les plus grands noms au monde, de David Guetta à Martin Garrix et Kygo. D’après Pissenem, l’élément déterminant de son succès est un sens poussé du contrôle. Il supervise tous les détails des plus de 250 shows que sa compagnie, The Night League, produira dans différents lieux, et qui verront passer quelque 1,5 million de personnes au cours des cinq mois que dure la saison. « Si je ne maîtrise pas tous les détails, ça me rend nerveux », dit Pissenem, qui exerçait en tant que juriste avant de faire ses premières armes dans l’hôtellerie à Barcelone au cours du boom des années 1990 qui a suivi les Jeux olympiques. Pissenem est un fan de techno dans l’âme. « Nous allions en Belgique à des raves en forêt, se souvient-il de ses aventures de jeunesse. J’écoutais Nirvana et U2, mais c’est la musique électronique qui a toujours été ma vie. » Cette passion a mené Pissenem au sommet de son art, et il a la ferme intention de ne pas se reposer sur ses lauriers. the red bulletin  : Qu’est-ce qui vous a conduit à la Playa d’en Bossa à Ibiza ? yannpissenem  : Quand je suis venu pour la première fois à Ibiza, c’était en 1994. Je venais pour faire la fête, pour voir l’île. Je suis allé au Space où j’ai vu des fêtes géniales. Quand je suis revenu avec mon frère en 2008, nous avons découvert que tout avait changé. Plus d’after-party, personne qui dansait sous le soleil ou la lune. Il y avait quatre boîtes qui ressemblaient plutôt à des entrepôts, juste de grandes boîtes de nuit sombres. J’ai vu qu’il y avait un créneau sur le marché. En 2017, Pissenem fait émerger son superclub Hï Ibiza des cendres du Space. Quelle conclusion avez-vous tiré de cette observation ? Je voulais créer quelque chose de festif en journée, j’ai donc décidé de mettre l’après-midi à profit. C’est ainsi que nous avons transformé Ibiza en réunissant deux générations de fêtards. Les plus jeunes ont la possibilité de faire la fête au soleil, les plus âgés n’ont pas besoin d’attendre cinq heures du matin pour que la tête d’affiche commence à jouer. 66 THE RED BULLETIN ROBERTO CASTANO
La rumeur dit qu’après la première saison du Ushuaïa Beach Club en 2008, vous avez continué à dormir dans le bar avec votre chien... Oui, j’étais venu dans l’île pour l’été, je n’avais donc pas de maison pour l’hiver, et comme j’avais tout mon équipement dans le club sur la plage, j’ai décidé d’y rester avec mon chien, sans lumière ni électricité. J’ai dormi par terre pendant quatre mois. De nombreux entrepreneurs du monde de la nuit tentent leur chance à Ibiza. La plupart échouent. Quel est votre secret ? Tu dois contrôler toutes les étapes de la mise en place et tout superviser depuis l’ébauche d’une idée jusqu’à ce que les clients quittent ta boîte et montent dans un taxi. Un minuscule détail peut tout mettre par terre. Nous discutons de chaque détail en matière de création, marketing, développement, commercialisation, mais aussi réalisation. Mais vous ne pouvez évidemment pas contrôler chaque détail des 250 shows et plus que vous montez chaque année ? J’ai la chance d’avoir une équipe formidable pour m’épauler. Mon frère en fait partie, c’est un génie de la production. C’est la personne qui m’est la plus proche et c’est peut-être pour cela qu’il est capable de transformer mes idées en projets concrets. Nous discutons des concepts et il arrive avec des plans en 3D et des scénographies pour nos shows. Une des leçons les plus importantes ayant favorisé votre succès ? Ma mère est professeure d’anglais et est très calée en arts. Mes parents m’emmenaient au théâtre une fois par semaine et à l’opéra une fois par mois. Ils m’ont élevé en m’inculquant la conviction que la compréhension de la culture et l’apprentissage permanent sont les choses les plus importantes de la vie. À votre avis, que vous reste-t-il à apprendre ? Dans mon domaine tout particulièrement, je dois rester en contact avec les goûts de la jeune génération. Je suis les jeunes talents et tente de pressentir qui repoussera les limites de la dance music. Quelle est votre journée-type pendant la saison des fêtes ? Je me réveille à midi, lis et réponds à tous les messages depuis mon portable. Après, je vais courir, puis je reviens prendre une douche avant d’aller au Ushuaïa. Là, je réunis l’équipe, on fait le point et on lance la fête de cinq heures du soir à minuit. Ensuite, je traverse la rue et continue ma soirée au Hï Ibiza ; et enfin vers huit heures du matin, je rentre chez moi. Je m’occupe de mes chiens, je m’accorde un break pendant une vingtaine de minutes car je ne peux pas m’endormir tout de suite, et je passe du temps avec ma femme et notre bébé. Cela, je le répète 120 jours d’affilé. Les fêtes d’inauguration du Ushuaïa et du Hï Ibiza auront lieu le 18 mai. Pour en savoir plus  : theushuaiaexperience.com THE RED BULLETIN 67



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 1The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 2-3The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 4-5The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 6-7The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 8-9The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 10-11The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 12-13The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 14-15The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 16-17The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 18-19The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 20-21The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 22-23The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 24-25The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 26-27The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 28-29The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 30-31The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 32-33The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 34-35The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 36-37The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 38-39The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 40-41The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 42-43The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 44-45The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 46-47The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 48-49The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 50-51The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 52-53The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 54-55The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 56-57The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 58-59The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 60-61The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 62-63The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 64-65The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 66-67The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 68-69The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 70-71The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 72-73The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 74-75The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 76-77The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 78-79The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 80-81The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 82-83The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 84-85The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 86-87The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 88-89The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 90-91The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 92-93The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 94-95The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 96-97The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 98-99The Red Bulletin numéro 2019-04 avril 2019 Page 100