The Red Bulletin n°2018-12 décembre 2018
The Red Bulletin n°2018-12 décembre 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2018-12 de décembre 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Red Bull Media House GmbH

  • Format : (221 x 295) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 18,5 Mo

  • Dans ce numéro : ridez local !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 68 - 69  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
68 69
fr De quoi affronter le Dragon Vous ne survivrez à cette course de VTT parmi les plus dures au monde qu’avec le bon équipement. Voici quelques indispensables pour avoir une chance de terminer la course. Specialized S-Works Epic Hardtail XX1 Eagle Un VTT de montagne semi-rigide de 8 kg aussi léger que votre vélo de route, c’est le pied, c’est une bombe ! Son amortisseur avant Brain ne se comprime que lorsque vous heurtez des bosses et vous ne gaspillez donc pas toute votre énergie à pédaler sur la suspension lorsque vous montez les pentes. 7 500 €  ; specialized.com Garmin Edge 520 Plus Si vous prévoyez de rouler avec un ordinateur de bord, embarquez-en un qui vous donne la température, la pente, le dénivelé et la direction en plus de la vitesse, de la distance et du temps. Le 520 Plus est livré dans une unité compacte avec un écran ajustable et en couleurs. Sa batterie d’une autonomie de 15 heures est idéale pour les longs trajets d’entraînement. Les mises à jour les plus récentes incluent la possibilité d’ajouter des cartes routières spécifiques au vélo. 300 €  ; garmin.com Light & Motion Seca 2500 Enduro Évitez le piège du vélo dans l’obscurité avec une lumière LED qui peut produire 1 250 lumens pendant cinq heures ou 2 500 lumens pendant deux heures et demie. L’ensemble est complètement submersible et le faisceau est ajustable (large ou étroit). Fixez-le à votre guidon, à votre casque ou à tout autre endroit où vous avez déjà un support GoPro. env. 350 €  ; lightandmotion.com HANAH ONE Mime Ergon GS3 14 h de compression du nerf ulnaire sur un guidon qui vibre peuvent causer un engourdissement grave des mains et des doigts. Ces poignées légères en caoutchouc (ailes flexibles et extrémités des barres à trois doigts) offrent de nombreuses positions de préhension. 60 €  ; ergonbike.com Smith Forefront 2 Protection et ventilation de la tête  : il fait d’une pierre deux coups avec son matériau Koroyd fait de petits tubes dans une structure en nid d’abeille qui se compriment à l’impact et absorbent ainsi l’énergie cinétique. Une doublure MIPS détourne les coups sous tous les angles tandis qu’un bandeau contre la transpiration évite les lunettes embuées. 230 €  ; smithoptics.com Hanah One Go-Pack Le supplément de super-aliments ayurvédiques signature de Hanah combine le miel, le ghee et l’huile de sésame avec des herbes anciennes pour une source d’énergie à combustion lente et durable qui est facile à absorber lorsque votre corps est à un niveau critique. 12 pour env. 49 €  ; hanahlife.com Son Altesse Royale le prince Jigyel Ugyen Wangchuck salue les écoliers au bord de la route. fais pour ma condition physique, mais j’ai aussi l’impression de servir mon pays en faisant du vélo. » Deux jours avant la course – entre les cérémonies d’allumage des lampes à beurre dans l’ancien temple bouddhiste Jambay et le site sacré de Burning Lake – le prince m’a demandé si je m’étais bien entraîné chez moi au Colorado. Je lui ai confirmé que c’est ce que j’avais fait et lui ai expliqué que l’entraînement m’avait fait découvrir de nombreux nouveaux sentiers et nouvelles routes dans mon coin. « C’est ce qu’il y a de mieux avec le vélo de montagne, a-t-il répondu avec une conviction royale et ferme, son épée à manche d’or attachée à la hanche. Et ça nous apprend tellement sur nous-mêmes. » Après m’avoir remercié d’être venu, il s’est mis à conseiller les jeunes du club VTT de Thimphou sur la bonne alimentation pour la course avant de souligner l’importance pour les Bhoutanais de devenir compétitif au niveau international. Aaron Bayard, un Américain de 34 ans vivant à Thimphou, qui a fait du bénévolat en tant que formateur en mécanique dans l’un des magasins de vélos locaux, est l’un des habitués du soutien du prince. 68 THE RED BULLETIN
En 2016, les moussons de fin de saison ont rendu les routes extrêmement boueuses et provoqué les conditions les plus misérables de l’histoire de la course. Aaron avait atteint le fond du col de Dochula, qui culmine à 3 111 mètres, avec sa montée finale de 40 kilomètres devant lui lorsqu’il s’est effondré physiquement et mentalement. « Je marchais, poussant mon vélo en boitant, m’a-t-il dit lors d’un barbecue d’avant-course devant le palais royal de TK à Bumthang. J’ai appelé ma femme et je lui ai dit que j’étais sur le point d’abandonner et de prendre le bus. Dix minutes plus tard, le prince est arrivé en voiture, m’a aspergé les jambes d’un spray magique et est monté sur son vélo pour me suivre. Il n’arrêtait pas de dire  : « Tous ces gens làhaut t’encouragent. Tu peux le faire. » Lorsqu’on roule avec lui, on oublie qu’on souffre. J’ai dépassé l’heure limite d’une minute. C’est grâce à lui que j’ai fini. » Le col de Dochula est l’endroit où la plupart des coureurs abandonnent. Les virages en lacets sont sans merci et chaque virage serré cède la place à des virages encore plus serrés avec des pentes toujours Les riders ont pissé dans leur short tout en roulant pour gagner du temps. plus abruptes et sans répit. Après une descente d’une heure depuis le col de Pelé La (3 416 mètres), j’atteins le village de Messine au pied de Dochula, tandis que je passe par une chaleur de 33 degrés à 1 410 mètres. Un coup d’œil derrière moi me fait voir plusieurs kilomètres de route qui serpentent le long de crêtes bosselées et de vallées tortueuses comme un intestin ratatiné. Je ne vois personne. Mon corps transpire tellement que la boue séchée s’écoule sur ma peau. Je n’ai pas absorbé assez de calories avec les bananes et les barres chocolatées aux postes de secours et je délire. À cause de mes crampes aux cuisses, je commence à faire des embardées. J’ai tellement mal au cou que je n’arrive plus à garder la tête relevée. Comme mes muscles du bas du dos se contractent de plus en plus à chaque coup de pédale, j’ai peur qu’ils ne se cassent comme des cordes de guitare trop tendues. J’inspecte l’accotement dans un brouillard à la recherche d’une zone d’ombre pour descendre et m’étirer mais quand j’arrive dans un virage, je vois 100 écoliers en peignoir bleu qui hurlent comme si j’avais amorcé un court sprint, agitant des écharpes blanches en khata et scandent « Do your best ! Do your best ! » (trad. Fais de ton mieux !) Une onde d’énergie me frappe. Je ne peux pas m’arrêter là ! Après une brève averse de soleil en après-midi, je grimpe dans un voile de nuages noirs et je demande à un moine qui passe en Suzuki à quelle distance se trouve le sommet. « Mmmmm, assez loin », dit-il avant de sourire et de s’en aller. J’ai trop mal aux fesses pour rester assis, je grimpe en danseuse. Mais quelques minutes après mon passage devant le moine, les derniers drapeaux de prière qui ornent le sommet apparaissent à l’horizon. La descente vers Thimphou est parsemée de virages serrés, et je roule à droite dans la circulation du samedi. Je franchis la ligne d’arrivée sous la tour de l’horloge de la place centrale de Thimphou en 13 heures, 45 minutes et 24 secondes, une honorable quatorzième place. Sur les 48 coureurs en lice, 26 seulement arriveront avant 18 heures à Dochula. Presque tous les coureurs de l’armée royale du Bhoutan ont chuté, mais ils terminent malgré tout dans une impressionnante sixième, cinquième, troisième et deuxième place. Le gagnant ? L’Américain Aaron Bayard par 50 minutes avec un temps de 11 heures 11 minutes. Les gens du coin considèrent Aaron comme faisant partie de leur communauté et ils sont contents pour lui. Le lendemain, lors d’un barbecue en contrebas du palais du quatrième roi, les riders racontent comment ils ont brisé leurs chaînes, crevé de nombreux pneus et pissé dans leur short tout en roulant pour gagner du temps. Les Bhoutanais me questionnent avec empressement  : « Reviendras-tu courir l’année prochaine ? » THE RED BULLETIN 69



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


The Red Bulletin numéro 2018-12 décembre 2018 Page 1The Red Bulletin numéro 2018-12 décembre 2018 Page 2-3The Red Bulletin numéro 2018-12 décembre 2018 Page 4-5The Red Bulletin numéro 2018-12 décembre 2018 Page 6-7The Red Bulletin numéro 2018-12 décembre 2018 Page 8-9The Red Bulletin numéro 2018-12 décembre 2018 Page 10-11The Red Bulletin numéro 2018-12 décembre 2018 Page 12-13The Red Bulletin numéro 2018-12 décembre 2018 Page 14-15The Red Bulletin numéro 2018-12 décembre 2018 Page 16-17The Red Bulletin numéro 2018-12 décembre 2018 Page 18-19The Red Bulletin numéro 2018-12 décembre 2018 Page 20-21The Red Bulletin numéro 2018-12 décembre 2018 Page 22-23The Red Bulletin numéro 2018-12 décembre 2018 Page 24-25The Red Bulletin numéro 2018-12 décembre 2018 Page 26-27The Red Bulletin numéro 2018-12 décembre 2018 Page 28-29The Red Bulletin numéro 2018-12 décembre 2018 Page 30-31The Red Bulletin numéro 2018-12 décembre 2018 Page 32-33The Red Bulletin numéro 2018-12 décembre 2018 Page 34-35The Red Bulletin numéro 2018-12 décembre 2018 Page 36-37The Red Bulletin numéro 2018-12 décembre 2018 Page 38-39The Red Bulletin numéro 2018-12 décembre 2018 Page 40-41The Red Bulletin numéro 2018-12 décembre 2018 Page 42-43The Red Bulletin numéro 2018-12 décembre 2018 Page 44-45The Red Bulletin numéro 2018-12 décembre 2018 Page 46-47The Red Bulletin numéro 2018-12 décembre 2018 Page 48-49The Red Bulletin numéro 2018-12 décembre 2018 Page 50-51The Red Bulletin numéro 2018-12 décembre 2018 Page 52-53The Red Bulletin numéro 2018-12 décembre 2018 Page 54-55The Red Bulletin numéro 2018-12 décembre 2018 Page 56-57The Red Bulletin numéro 2018-12 décembre 2018 Page 58-59The Red Bulletin numéro 2018-12 décembre 2018 Page 60-61The Red Bulletin numéro 2018-12 décembre 2018 Page 62-63The Red Bulletin numéro 2018-12 décembre 2018 Page 64-65The Red Bulletin numéro 2018-12 décembre 2018 Page 66-67The Red Bulletin numéro 2018-12 décembre 2018 Page 68-69The Red Bulletin numéro 2018-12 décembre 2018 Page 70-71The Red Bulletin numéro 2018-12 décembre 2018 Page 72-73The Red Bulletin numéro 2018-12 décembre 2018 Page 74-75The Red Bulletin numéro 2018-12 décembre 2018 Page 76-77The Red Bulletin numéro 2018-12 décembre 2018 Page 78-79The Red Bulletin numéro 2018-12 décembre 2018 Page 80-81The Red Bulletin numéro 2018-12 décembre 2018 Page 82-83The Red Bulletin numéro 2018-12 décembre 2018 Page 84-85The Red Bulletin numéro 2018-12 décembre 2018 Page 86-87The Red Bulletin numéro 2018-12 décembre 2018 Page 88-89The Red Bulletin numéro 2018-12 décembre 2018 Page 90-91The Red Bulletin numéro 2018-12 décembre 2018 Page 92-93The Red Bulletin numéro 2018-12 décembre 2018 Page 94-95The Red Bulletin numéro 2018-12 décembre 2018 Page 96-97The Red Bulletin numéro 2018-12 décembre 2018 Page 98-99The Red Bulletin numéro 2018-12 décembre 2018 Page 100