The Red Bulletin n°2018-11 novembre 2018
The Red Bulletin n°2018-11 novembre 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2018-11 de novembre 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Red Bull Media House GmbH

  • Format : (221 x 295) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 19,8 Mo

  • Dans ce numéro : Sofiane étend son empire.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 82 - 83  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
82 83
Faire. MYSTÉRIEUSES CITÉS OUBLIÉES UNE MÉTROPOLE DANS LA JUNGLE Le peuple tayrona commence à construire la ville de Teyuna en l’an 800 après J.-C. et est parvenu à la garder secrète pendant plus d’un millénaire. Impressionnant quand on connaît l’échelle de ce gigantesque ensemble. TOUT SUR LA CIUDAD PERDIDA CONSTRUCTION vers 800 après J.-C. ABANDON fin du XVI e siècle REDÉCOUVERTE en 1972 (par des pillards) SURFACE 300 000 m² TERRASSES plus de 200 ALTITUDE 1 100 m MARCHES 1 200 POPULATION 3 000 (début du XVI e siècle) VILLE LA PLUS PROCHE Machete Pelao DURÉE DU TREK 2,5 jours DISTANCE DE TREK env. 70 km ASCENSION AU TOTAL 420 étages LE BOSS Ramón Gil, le mamo doyen des Wiwas, est âgé de 77 ans et habite au cœur du village wiwa de Gotsezhy. Alan Ereira, réalisateur de From The Heart Of The World  : The Elder Brother’s Warning, l’interrogeait dans ce film de 1990 sur la destruction du monde naturel. LA POPULATION En 1991, les Indigènes de Colombie se voient octroyer l’autonomie de leurs territoires. Quoiqu’il en soit, tout ce qui est enterré à 30 mètres ou plus sous la surface du sol, c’est-à-dire tous les minéraux, l’or, etc. appartient au gouvernement colombien. D’AUTRES CITÉS PERDUES Un plan de la Sierra Nevada gravée sur une pierre révèle d’autres cites perdues non découvertes à ce jour. L’habileté à lire cette carte s’est perdue au fil du temps. Seuls les mamos se transmettent le secret de père en fils. La carte gravée sur pierre, à Teyuna, impossible à déchiffrer. Le guide kogi donné sa langue au chat(man). G U I D E Une zone préservée de Teyuna, loin du sentier touristique. Certains Kogis y habitent encore. il y en a 1 200 à gravir. Et comme les Tayronas étaient de petite taille (1,50 m d’après des ossements), ces marches sont dangereusement minuscules. Au sommet, notre guide Jose nous attend dans un cercle en pierre. Il taille son danburro, sorte de gourde qu’il enduit d’une mixture de coquillages broyés, de salive et de feuille de coca mâchée (absolument sans effet). Avec le temps, les couches de cette mixture s’accumulent sur le tube comme les anneaux de croissance d’un tronc. Un mamo jauge la vie d’un homme à son danburro qui a valeur de journal intime. Jose nous donne comme instruction de déposer notre négativité dans le cercle, afin d’être libérés avant d’entrer dans Teyuna. Au premier abord, la cité semble à peine plus grande qu’un jardin. En pénétrant la clairière, un panorama époustouflant s’ouvre à nous  : des pierres recouvertes d’herbe s’élevant vers les cieux et disposées en cercle. Sur le plus haut plateau, Edwin Rey, 57 ans, nous domine. Pendant 24 ans, il a fait le guide ici. Jusqu’à ce jour de 2003 où des rebelles le ligotent, l’abandonnent, et enlèvent son groupe. « Les autorités m’ont accusé de travailler avec les guérilleros », dit-il. Sa voix est Colombie étouffée par un hélicoptère qui atterrit sur la plus grande terrasse. Depuis que l’armée s’est implantée ici, il n’y a plus eu de kidnapping et le tourisme s’est accru. Trois jours plus tard, au village de Gotsezhy, mamo Ali Jose Miguel nous attend pour nous laver spirituellement. Il se distingue de son compagnon wiwa par son chapeau, ses pieds nus, son danburro massif et son aura, sereine. Il nous attache un fil au poignet. Et nous explique que la découverte de Teyuna est pour son peuple une incitation à respecter ce site qui est le cœur du monde. Eux, les Wiwas, en sont les gardiens. Grâce au tourisme, ils ont pu racheter les forêts qu’on leur avait volées (pour un commerce illégal). « Nous avons besoin de terres pour rembourser notre dette envers Mère Nature. Nous ne devrions pas arracher les arbres, ni exploiter les mines, ni extraire ni minéraux ni pétrole. » Aujourd’hui, ils se battent pour que la forêt soit reconnue comme entité vivante. Je suis parti en Colombie à la recherche d’une cité perdue ; j’y ai trouvé un trésor. The Red Bulletin a voyagé avec G Adventures, partenaire de Wiwa Tours, une organisation gérée par des autochtones pour la promotion et le financement de la culture locale ; gadventures.com 82 THE RED BULLETIN MATTHEW STERNE TOM GUISE
FINALE NATIONALE TOUT LE MONDE SAIT PARLER, CERTAINS SAVENT RIMER, SEULS LES MEILLEURS SAVENT IMPROVISER. INFOS ET BILLETTERIE SUR REDBULLDERNIERMOT.COM



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


The Red Bulletin numéro 2018-11 novembre 2018 Page 1The Red Bulletin numéro 2018-11 novembre 2018 Page 2-3The Red Bulletin numéro 2018-11 novembre 2018 Page 4-5The Red Bulletin numéro 2018-11 novembre 2018 Page 6-7The Red Bulletin numéro 2018-11 novembre 2018 Page 8-9The Red Bulletin numéro 2018-11 novembre 2018 Page 10-11The Red Bulletin numéro 2018-11 novembre 2018 Page 12-13The Red Bulletin numéro 2018-11 novembre 2018 Page 14-15The Red Bulletin numéro 2018-11 novembre 2018 Page 16-17The Red Bulletin numéro 2018-11 novembre 2018 Page 18-19The Red Bulletin numéro 2018-11 novembre 2018 Page 20-21The Red Bulletin numéro 2018-11 novembre 2018 Page 22-23The Red Bulletin numéro 2018-11 novembre 2018 Page 24-25The Red Bulletin numéro 2018-11 novembre 2018 Page 26-27The Red Bulletin numéro 2018-11 novembre 2018 Page 28-29The Red Bulletin numéro 2018-11 novembre 2018 Page 30-31The Red Bulletin numéro 2018-11 novembre 2018 Page 32-33The Red Bulletin numéro 2018-11 novembre 2018 Page 34-35The Red Bulletin numéro 2018-11 novembre 2018 Page 36-37The Red Bulletin numéro 2018-11 novembre 2018 Page 38-39The Red Bulletin numéro 2018-11 novembre 2018 Page 40-41The Red Bulletin numéro 2018-11 novembre 2018 Page 42-43The Red Bulletin numéro 2018-11 novembre 2018 Page 44-45The Red Bulletin numéro 2018-11 novembre 2018 Page 46-47The Red Bulletin numéro 2018-11 novembre 2018 Page 48-49The Red Bulletin numéro 2018-11 novembre 2018 Page 50-51The Red Bulletin numéro 2018-11 novembre 2018 Page 52-53The Red Bulletin numéro 2018-11 novembre 2018 Page 54-55The Red Bulletin numéro 2018-11 novembre 2018 Page 56-57The Red Bulletin numéro 2018-11 novembre 2018 Page 58-59The Red Bulletin numéro 2018-11 novembre 2018 Page 60-61The Red Bulletin numéro 2018-11 novembre 2018 Page 62-63The Red Bulletin numéro 2018-11 novembre 2018 Page 64-65The Red Bulletin numéro 2018-11 novembre 2018 Page 66-67The Red Bulletin numéro 2018-11 novembre 2018 Page 68-69The Red Bulletin numéro 2018-11 novembre 2018 Page 70-71The Red Bulletin numéro 2018-11 novembre 2018 Page 72-73The Red Bulletin numéro 2018-11 novembre 2018 Page 74-75The Red Bulletin numéro 2018-11 novembre 2018 Page 76-77The Red Bulletin numéro 2018-11 novembre 2018 Page 78-79The Red Bulletin numéro 2018-11 novembre 2018 Page 80-81The Red Bulletin numéro 2018-11 novembre 2018 Page 82-83The Red Bulletin numéro 2018-11 novembre 2018 Page 84-85The Red Bulletin numéro 2018-11 novembre 2018 Page 86-87The Red Bulletin numéro 2018-11 novembre 2018 Page 88-89The Red Bulletin numéro 2018-11 novembre 2018 Page 90-91The Red Bulletin numéro 2018-11 novembre 2018 Page 92-93The Red Bulletin numéro 2018-11 novembre 2018 Page 94-95The Red Bulletin numéro 2018-11 novembre 2018 Page 96-97The Red Bulletin numéro 2018-11 novembre 2018 Page 98-99The Red Bulletin numéro 2018-11 novembre 2018 Page 100