The Red Bulletin n°2018-10 octobre 2018
The Red Bulletin n°2018-10 octobre 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2018-10 de octobre 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Red Bull Media House GmbH

  • Format : (221 x 295) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 21,2 Mo

  • Dans ce numéro : il brasse de l'or.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 74 - 75  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
74 75
Du breakdance qu’il a pratiqué plus jeune avec son metteur en scène, Haroun a gardé un sens de la précision qui lui sert désormais sur scène. Pensiez-vous atteindre de tels niveaux de vues de ce spectacle sur le site ? À la base, tu crées pour créer, pas pour te dire  : « On va faire plein de tunes, ça va buzzer ! » Tu crées pour créer, après tu vois ce que ça donne. Aujourd’hui, il est possible de mettre en place une diffusion hyper-personnalisée de sa création, il y a encore plein de choses à inventer, dans le contact avec le public aussi. Au point que dans le monde réel cette fois, vous avez lancé une opération BBQ… Se pointer chez son public, ce n’est pas décevant, parfois ? Les gens étaient-ils cool à chaque fois ? C’est intéressant, hyper bien. Tout d’abord tu vas au-delà de tes a priori, parce que tu te rends compte que dans le fin fond du Beaujolais ou de la Bretagne, il y a des gens qui te suivent, vraiment. Aussi, tout le monde aime le barbecue  : le jardin, les bières, c’est forcément bonne ambiance. La troisième chose, c’est la possibilité de renouer avec le contact direct, en jouant devant six personnes dans un appart un spectacle adapté à leur région. L’idée, c’est de retrouver ce truc  : « En vrai, on s’en fout, c’est de l’humour. » Ce ne sont pas des enjeux de dingue, c’est de l’humour, tu fais des blagues pour faire des blagues, pas pour quelque chose en particulier. C’est vraiment votre moteur, créer pour créer, la blague pour la blague ? Dans les trucs que vous faites chez Red Bull, en BMX ou en breakdance, il n’y a aucune utilité pour le monde. Le mec a juste envie de le faire. Tu fais kiffer les gens, donc tu t’entraînes pour les faire kiffer encore plus. À part la sensation vécue par le type et le spectateur, l’utilité est nulle. C’est juste une bulle d’émotion cool pour nous protéger de tout ce qui nous embête dans le monde. Êtes-vous proche de ces bulles ? Je viens du breakdance, comme mon metteur en scène Thierno Thioune, qui lui a persévéré, je fais aussi de l’apnée et de l’escalade de bloc depuis un an environ. Je suis le compte Instagram de Danny MacAskill (virtuose du VTT dont les vidéos 74 THE RED BULLETIN
BENJOY PHOTOGRAPHY sont vues par des centaines de millions de personnes,ndlr) et je me dis  : « Il a travaillé pour ça, il poste ça gratos pour moi », et ça me met dans un état sympa. Mais si, demain, il arrête, ça n’aura pas vraiment d’impact sur ma vie. De mon côté, c’est pareil, je ne veux pas trop me prendre au sérieux, ça reste des blagues, on n’est pas une ONG. Même si je parle de sujets qui me tiennent à cœur, je ne suis pas forcément là pour m’engager, ou donner mon avis. L’humour, sur une scène, pendant plus d'une heure, c’est éprouvant ? Plus tu le joues, moins c’est dur. Tu as quand même un coup de barre après. Mon spectacle régulier, au République, je peux le faire deux, trois fois de suite. Un spectacle comme Internet etc., que j’ai joué trois fois sur scène pour les captations vidéo, les premières fois sont hyper physiques. Tu es tout le temps en train d’analyser ce que tu fais. Ça te prend vachement d’attention. À quel sport comparer le stand-up ? À du VTT de descente, par exemple. En descente, autant le mec ne pédale pas beaucoup tout le temps, mais il doit tout capter, tout le temps… Là il y a un arbre, là ça glisse, là il faut que je passe sur ce côté-là… Ce qui le fatigue, au-delà de l’effort à vélo, c’est sûrement cette concentration ultime. Comme un descendeur, vous reconnaissez votre parcours à l’entraînement, mais de nouvelles embûches sont toujours possibles en course ? Exactement, ça peut être un public qui rigole moins dans une zone de la salle que dans une autre. Il faut balayer toute l’assistance. Quelle est la zone à risque dans le public ? Un type qui sort des vannes essaie-t-il de prendre le dessus sur l’humoriste ? Oui, ça peut arriver, et il faut le gérer sans créer une mauvaise ambiance, sans perdre ton rythme. Tu es gentil au début, puis tu deviens « méchant » … Les premières fois, tu peux créer une gêne dans le public, en prenant conscience que l’autre est lourd. Avec l’expérience, tu peux mieux appréhender le truc  : « C’est gênant ce que tu es en train de faire. » Tu dois remporter cette joute  : le type lourd te teste. Il veut savoir si tu es bon, si tu es capable de le calmer. Parfois, ça implique de lui donner la parole  : « Vas-y, qu’estce que tu veux dire ? Messieurs Dames, désolé, nous allons passer un peu de temps avec ce monsieur. » Vous êtes vraiment arrivé à de telles extrémités lors d’un spectacle ? Bien sûr. Au Jamel Comedy Club, tu peux avoir ça. Tu as aussi des artistes qui ont un public qui filme beaucoup durant les spectacles. Ça ne m’est jamais arrivé de « Quand tu officialises ton erreur, ton échec, ça devient spectaculaire. » manière assez insistante pour que je puisse réagir… peut-être que le mec est en train de gérer un truc avec sa babysitter sur son téléphone, ou son pote qui devait le rejoindre est coincé dehors. Parlez-nous de l’importance de la touillette dans votre spectacle… C’est un artifice, comme un décor. Lors d’une scène ouverte, on m’avait appelé pour monter sur scène et j’avais oublié que c’était mon tour, alors je suis monté avec mon verre, et comme certaines blagues ne marchaient pas très bien, j’ai dit  : « Voilà, là ça ne marche pas bien, alors je touille… » Ça a commencé à rigoler, et j’ai gardé ce truc dans mon spectacle. Quand tu officialises ton erreur, ton échec, ça devient… spectaculaire ! On devrait assumer ses échecs au point de « s’en vanter », de les exposer ? Pour moi, la culture de l’échec, c’est dire aux autres  : « Je viens de me planter, ne faites pas la même erreur que moi. » Ainsi, tu aides les autres, tu deviens une sorte de mentor, ou de « héros », tu leur fais un rapport de pourquoi tu t’es planté. Me planter en rodage, c’est parfait. Ça me permet de corriger ça, et de ne plus faire l’erreur sur cette vanne précise. Le non rire, un public qui ne réagit pas, ça vous fait flipper ou vous le gérez sereinement ? Ça fait toujours flipper, parce que tu as écrit tout ça pour faire rire. Mais le fait de l’officialiser, de leur faire savoir que tu as compris que cette vanne n’était pas drôle, ça te libère, et ça libère les gens aussi, parce qu’ils sont stressés pour toi. Ils se demandent si ta prochaine vanne va marcher ou pas. Il faut vite couper ça. Il y a aussi des moments d’improvisation qui se créent. C’est un exercice hyper riche, qui te fait beaucoup évoluer. Encore une fois, c’est pour montrer aux gens que leurs rires comptent. J’ai besoin d’un retour  : est-ce que je garde cette vanne ou pas ? Haroun en tournée jusqu’au 26 avril 2019, infos sur haroun.fr ; Internet etc. à voir sur onrigolebien.com THE RED BULLETIN 75



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


The Red Bulletin numéro 2018-10 octobre 2018 Page 1The Red Bulletin numéro 2018-10 octobre 2018 Page 2-3The Red Bulletin numéro 2018-10 octobre 2018 Page 4-5The Red Bulletin numéro 2018-10 octobre 2018 Page 6-7The Red Bulletin numéro 2018-10 octobre 2018 Page 8-9The Red Bulletin numéro 2018-10 octobre 2018 Page 10-11The Red Bulletin numéro 2018-10 octobre 2018 Page 12-13The Red Bulletin numéro 2018-10 octobre 2018 Page 14-15The Red Bulletin numéro 2018-10 octobre 2018 Page 16-17The Red Bulletin numéro 2018-10 octobre 2018 Page 18-19The Red Bulletin numéro 2018-10 octobre 2018 Page 20-21The Red Bulletin numéro 2018-10 octobre 2018 Page 22-23The Red Bulletin numéro 2018-10 octobre 2018 Page 24-25The Red Bulletin numéro 2018-10 octobre 2018 Page 26-27The Red Bulletin numéro 2018-10 octobre 2018 Page 28-29The Red Bulletin numéro 2018-10 octobre 2018 Page 30-31The Red Bulletin numéro 2018-10 octobre 2018 Page 32-33The Red Bulletin numéro 2018-10 octobre 2018 Page 34-35The Red Bulletin numéro 2018-10 octobre 2018 Page 36-37The Red Bulletin numéro 2018-10 octobre 2018 Page 38-39The Red Bulletin numéro 2018-10 octobre 2018 Page 40-41The Red Bulletin numéro 2018-10 octobre 2018 Page 42-43The Red Bulletin numéro 2018-10 octobre 2018 Page 44-45The Red Bulletin numéro 2018-10 octobre 2018 Page 46-47The Red Bulletin numéro 2018-10 octobre 2018 Page 48-49The Red Bulletin numéro 2018-10 octobre 2018 Page 50-51The Red Bulletin numéro 2018-10 octobre 2018 Page 52-53The Red Bulletin numéro 2018-10 octobre 2018 Page 54-55The Red Bulletin numéro 2018-10 octobre 2018 Page 56-57The Red Bulletin numéro 2018-10 octobre 2018 Page 58-59The Red Bulletin numéro 2018-10 octobre 2018 Page 60-61The Red Bulletin numéro 2018-10 octobre 2018 Page 62-63The Red Bulletin numéro 2018-10 octobre 2018 Page 64-65The Red Bulletin numéro 2018-10 octobre 2018 Page 66-67The Red Bulletin numéro 2018-10 octobre 2018 Page 68-69The Red Bulletin numéro 2018-10 octobre 2018 Page 70-71The Red Bulletin numéro 2018-10 octobre 2018 Page 72-73The Red Bulletin numéro 2018-10 octobre 2018 Page 74-75The Red Bulletin numéro 2018-10 octobre 2018 Page 76-77The Red Bulletin numéro 2018-10 octobre 2018 Page 78-79The Red Bulletin numéro 2018-10 octobre 2018 Page 80-81The Red Bulletin numéro 2018-10 octobre 2018 Page 82-83The Red Bulletin numéro 2018-10 octobre 2018 Page 84-85The Red Bulletin numéro 2018-10 octobre 2018 Page 86-87The Red Bulletin numéro 2018-10 octobre 2018 Page 88-89The Red Bulletin numéro 2018-10 octobre 2018 Page 90-91The Red Bulletin numéro 2018-10 octobre 2018 Page 92-93The Red Bulletin numéro 2018-10 octobre 2018 Page 94-95The Red Bulletin numéro 2018-10 octobre 2018 Page 96-97The Red Bulletin numéro 2018-10 octobre 2018 Page 98-99The Red Bulletin numéro 2018-10 octobre 2018 Page 100