The Red Bulletin n°2013-09 septembre
The Red Bulletin n°2013-09 septembre
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2013-09 de septembre

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Red Bull Media House GmbH

  • Format : (221 x 295) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 23,3 Mo

  • Dans ce numéro : dans le feu de l'action... le top de la photo.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 70 - 71  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
70 71
nombreux, il y en aura toujours des milliers qu’elle ne peut pas aider. Dès lors, peut-on parler de succès ? Dans ce cas, le mot « succès » est-il le bon pour qualifier votre carrière ? aa : Je m’étais rendu compte que la finale n’était pas l’objectif, et qu’elle ne devait pas l’être. Cela aurait signifié que chaque lundi, il fallait tout recommencer. Federer est-il un joueur à succès ? aa : Bien sûr qu’il l’est. Pas parce qu’il a gagné tous les Grand Chelem, mais parce qu’il est le meilleur de tous les temps. C’est indiscutable. Et parce qu’il essaie malgré tout de continuer à progresser. La véritable excellence, c’est la personne qui comprend que le succès n’attend pas à un moment donné dans le futur, mais qu’il est là, maintenant. Dès que je l’ai compris, des choses très importantes ont suivi. Ce n’est pas ce qu’on fait qui importe, mais comment on le fait. On ne doit pas accepter de ne pas donner le meilleur, de ne pas vouloir devenir meilleur. On doit essayer tous les jours de s’améliorer, quel que soit son classement ATP ou le montant des dons qu’on a collectés. Vous ne pouvez pas dissocier le succès du sentiment de plénitude d’avoir accompli l’objectif fixé… aa : Si. Et c’est même nécessaire. Essayez ! Fixez-vous un objectif, travaillez dur, atteignez-le. Cela vous rend-il heureux ? Non. C’est une illusion de croire que l’on est heureux après avoir atteint les objectifs que l’on s’est fixés. Pour vos projets de charité respectifs, quelles sommes d’argent avez-vous collecté ces quinze dernières années ? sg : Je regarde tous les ans la somme nécessaire. Au total, cela représente des millions, beaucoup de millions. aa : Pour ma part, j’ai réuni très précisément 175 millions de dollars (soit 132 millions d’euros,ndlr). Combien d’enfants avez-vous aidé ? sg : L’an passé, ils étaient mille, le plus gros chiffre en quinze ans. aa : Ces dernières années, la Fondation Andre Agassi pour l’Éducation a aidé 1 300 enfants par an. Vous ne pouvez pas nier que vos deux fondations sont de vraies réussites… aa : Oui mais l’important est le cœur et la volonté qu’on y met. Soit on fait les choses à fond, soit on ne fait rien. S’il est question de charité, investis-toi dans ton projet. Trouve un moyen d’en faire quelque chose de particulier. Ta notoriété compte-t-elle ? Dois-tu collecter toi-même des fonds ? Dois-tu t’éloigner de tes enfants pour donner des interviews ? Fais ce qu’il faut et mets-y tout ton cœur. S’il est question de tennis, trouve de quoi tu es capable et concentre-toi dessus. Travaille ta forme et tes coups. Ne te mens pas à toi-même, ne cherche pas de raccourcis. Le succès n’est pas un résultat, c’est un mode de vie que tu choisis. La réussite est donc subjective et non objective ? sg : Absolument. aa : Si elle est vue comme un but, vous n’en avez jamais. Parce qu’elle se transforme en dépendance et vous n’en aurez jamais assez. Jamais. Mais à quoi mesurez-vous le succès alors ? sg : À ce qu’on ressent lorsqu’on se couche le soir. La génération actuelle vient chez vous à Las Vegas pour améliorer son tennis. Que lui enseignez-vous ? Sûrement pas comment réaliser un bon coup droit... sg : Si, nous parlons parfois de technique. Pas des bases, c’est sûr, mais il est toujours bon d’avoir des conseils. Andre, vous avez dit un jour que dix minutes suffiraient pour transmettre à un jeune joueur tout ce que vous avez appris au long de votre carrière. Vous lui diriez quoi ? aa : J’accorde de l’importance à certaines choses, des choses simples. Par exemple, il n’y a qu’un point primordial que tu joues : le prochain. Ou encore, il faut te concentrer sur les choses que tu peux influencer. Tu peux contrôler ton état d’esprit, ta charge de travail, ta concentration. Qu’il y ait du vent, qu’il fasse chaud, que tu aies mal quelque part ou que tu sois fatigué du match de la veille, tu dois l’accepter. J’essaie aussi d’apprendre aux jeunes joueurs que la perfection n’existe pas dans le tennis. Il n’y a pas de 100% dans ce sport. Il y a seulement 100% de ce que tu as en toi, ce jour-là. La seule chose qui compte, c’est que tu déploies tes propres 100%. Et vous Stefanie, à quoi ressembleraient ces dix minutes ? sg : Je suis moins calée en rhétorique qu’Andre, j’aurais besoin de plus de dix minutes. Et j’écoute plus que je ne parle. En tout cas, je vois ma tâche de manière un peu différente. Pour moi, il n’y a pas de leçons de vie. Andre, vous parlez de dépression dans votre biographie au moment même où vous avez gagné Wimbledon et êtes devenu n°1 mondial. La douleur de l’échec est-elle plus forte que la joie de la victoire ? aa : Oui, et c’est toujours le cas. Comment le gériez-vous ? aa : J’avais appris à apprécier tous les moments. Une belle journée avec une grande finale, c’est un bon moment. L’argent n’est pas une fin en soi, mais un moyen d’y parvenir. La vie est un bon maître. Tu dois te poser une seule question : « la vie que je mène est-elle réeLLement ceLLe que je Souhaite ? » 70 the red bulletin
photo : LONGINES Mais il faut apprendre à apprécier les nombreux moments qui précèdent ce jour et qui y conduisent. Le moment de la victoire ne doit pas être meilleur que celui de la préparation. Apprendre cette règle est presque une question de survie pour un joueur de tennis. sg : Andre a raison. Les sentiments après une victoire disparaissent si vite. Ce qu’on appelle le succès a une durée de vie terriblement courte. Vous seriez étonné si vous nous aviez vus, Andre ou moi, après une grande victoire... C’était peut-être une forme de soulagement, mais pas de la jubilation ou de l’enthousiasme. Après une grande victoire, on ressent plutôt un vide, une routine. Notre mission est accomplie et on rentre à la maison. C’est triste… aa : Oh oui, ça l’est. Il est vital d’apprendre à voir les choses différemment. La journée passée en salle de musculation Uniques. Grâce à l’entregent de Longines, The Red Bulletin a rencontré à Hambourg Stefanie Graf et Andre Agassi, vainqueurs à eux deux de trente tournois du Grand Chelem. ou sur le lieu d’entraînement doit compter autant que le jour de la finale à Wimbledon. Il est dangereux de ne pas le comprendre, le joueur risque de commettre de graves erreurs. Par exemple que l’argent est important... Mais l’argent n’est rien d’autre que l’élargissement des possibilités d’occuper son temps. L’argent ne fait pas le bonheur. Si tu es heureux avec les possibilités qui demandent peu d’argent, celui-ci perd totalement son importance. L’argent n’est pas une fin en soi, mais un moyen d’y parvenir. À l’instar de ce que vous ne cessez d’appeler le succès. Le succès n’est pas une fin en soi. Le succès, ce n’est pas de gagner. J’ai bien compris votre vision des choses mais un sportif ambitieux peutil raisonner ainsi ? sg : La vie est un bon maître, que tu joues au tennis ou non. Tu dois te poser une seule question mais y répondre avec sincérité : « La vie que je mène est-elle la vie que je veux ? » Vous êtes-vous posé cette question durant votre carrière ? aa : À 27 ans, j’ai été n°1 mondial, j’ai remporté des Grands Chelems, j’ai pris des drogues. J’ai divorcé, je suis retombé à la 141 e place. J’étais malheureux. Je devais prendre une décision : fallait-il que je continue le tennis ? C’est le moment où j’ai pensé : « Même si je n’ai pas choisi le tennis, mon père s’en étant chargé à ma place, ce sport me donne la chance de prendre ma vie en mains. » J’avais besoin de donner un sens à ma vie et c’est l’école que j’ai fondée qui me l’a donné. Ainsi, le tennis a pris une signification, il m’a permis de créer et de préserver dans un projet particulièrement important. Soudain, tout était très simple, le tennis était devenu un moyen de faire ce dont j’avais vraiment envie. Dans votre biographie, vous décrivez une enfance faite de peur et de pression. Cette peur était-elle une grande source de motivation ? aa : La peur d’échouer est un important stimulant. Comme la peur de ne pas faire de son mieux. Vos deux enfants sont élevés dans les meilleures conditions... aa : (Il coupe.) Mais la peur d’échouer existe aussi. Elle est inhérente à l’être humain, on ne peut pas l’ignorer. J’ai peur de ne pas éduquer correctement mes enfants. Cette peur est positive, elle me permet de rester vigilant. Une vie sans peur n’existe pas ? aa : Nous autres, humains, nous pouvons aimer et haïr, ressentir la joie et la peur. Toutes ces émotions font partie de nous. Vouloir évincer une seule d’entre elles serait une mauvaise chose. Sans compter que nous ne le pourrions pas. Peut-on élever un enfant de telle sorte qu’il rencontre le succès ? sg : Non. aa : Et dans son éducation, on peut se louper. sg : C’est une chose qui nous fait vraiment peur, rater l’éducation de nos enfants. aa : Les enfants doivent apprendre à se dépasser chaque jour. Pour eux-mêmes, pas pour quelqu’un d’autre, et encore moins pour un quelconque tableau d’affichage. S’ils tirent parti de leur travail sur le tableau d’affichage, c’est encore mieux. Mais ce qu’affiche ce tableau ne doit pas être le sens de leur vie. La vie est plus grande que n’importe quel tableau d’affichage. Plus sur www.childrenfortomorrow.de et www.agassifoundation.org the red bulletin 71



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


The Red Bulletin numéro 2013-09 septembre Page 1The Red Bulletin numéro 2013-09 septembre Page 2-3The Red Bulletin numéro 2013-09 septembre Page 4-5The Red Bulletin numéro 2013-09 septembre Page 6-7The Red Bulletin numéro 2013-09 septembre Page 8-9The Red Bulletin numéro 2013-09 septembre Page 10-11The Red Bulletin numéro 2013-09 septembre Page 12-13The Red Bulletin numéro 2013-09 septembre Page 14-15The Red Bulletin numéro 2013-09 septembre Page 16-17The Red Bulletin numéro 2013-09 septembre Page 18-19The Red Bulletin numéro 2013-09 septembre Page 20-21The Red Bulletin numéro 2013-09 septembre Page 22-23The Red Bulletin numéro 2013-09 septembre Page 24-25The Red Bulletin numéro 2013-09 septembre Page 26-27The Red Bulletin numéro 2013-09 septembre Page 28-29The Red Bulletin numéro 2013-09 septembre Page 30-31The Red Bulletin numéro 2013-09 septembre Page 32-33The Red Bulletin numéro 2013-09 septembre Page 34-35The Red Bulletin numéro 2013-09 septembre Page 36-37The Red Bulletin numéro 2013-09 septembre Page 38-39The Red Bulletin numéro 2013-09 septembre Page 40-41The Red Bulletin numéro 2013-09 septembre Page 42-43The Red Bulletin numéro 2013-09 septembre Page 44-45The Red Bulletin numéro 2013-09 septembre Page 46-47The Red Bulletin numéro 2013-09 septembre Page 48-49The Red Bulletin numéro 2013-09 septembre Page 50-51The Red Bulletin numéro 2013-09 septembre Page 52-53The Red Bulletin numéro 2013-09 septembre Page 54-55The Red Bulletin numéro 2013-09 septembre Page 56-57The Red Bulletin numéro 2013-09 septembre Page 58-59The Red Bulletin numéro 2013-09 septembre Page 60-61The Red Bulletin numéro 2013-09 septembre Page 62-63The Red Bulletin numéro 2013-09 septembre Page 64-65The Red Bulletin numéro 2013-09 septembre Page 66-67The Red Bulletin numéro 2013-09 septembre Page 68-69The Red Bulletin numéro 2013-09 septembre Page 70-71The Red Bulletin numéro 2013-09 septembre Page 72-73The Red Bulletin numéro 2013-09 septembre Page 74-75The Red Bulletin numéro 2013-09 septembre Page 76-77The Red Bulletin numéro 2013-09 septembre Page 78-79The Red Bulletin numéro 2013-09 septembre Page 80-81The Red Bulletin numéro 2013-09 septembre Page 82-83The Red Bulletin numéro 2013-09 septembre Page 84-85The Red Bulletin numéro 2013-09 septembre Page 86-87The Red Bulletin numéro 2013-09 septembre Page 88-89The Red Bulletin numéro 2013-09 septembre Page 90-91The Red Bulletin numéro 2013-09 septembre Page 92-93The Red Bulletin numéro 2013-09 septembre Page 94-95The Red Bulletin numéro 2013-09 septembre Page 96-97The Red Bulletin numéro 2013-09 septembre Page 98-99The Red Bulletin numéro 2013-09 septembre Page 100