The Red Bulletin n°2013-08 août
The Red Bulletin n°2013-08 août
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2013-08 de août

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Red Bull Media House GmbH

  • Format : (221 x 295) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 12,9 Mo

  • Dans ce numéro : 34e Coupe de l'America... Fight Club à bord des AC72.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 56 - 57  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
56 57
Heureux. Sébastien Loeb vient d’ajouter une ligne de choix à un palmarès encyclopédique. Credit:
photo : FLAVien duhamel/red bull content pool virage, je disais à Daniel ce qui devait suivre et il me contrôlait. Je disais : « 120 gauche » et il me corrigeait. Par exemple, « 120 gauche plus ». Au total, nous avons fait neuf passages et je n’ai plus fait de fautes les trois dernières fois. » C’est aussi un point indispensable : la perfection. Sébastien Loeb ne voulait pas procéder autrement. « J’ai abordé Pikes Peak comme tous mes projets : avec professionnalisme, une bonne équipe et les plus hautes exigences. Venir et me contenter de piloter ne m’aurait pas motivé. Je veux battre le record. Et je sais qu’ici, il n’y a pas de place pour la moindre erreur. » t ils existent vraiment, ces endroits où la route finit dans le néant 500 m plus bas, sans glissière de sécurité. À certains d’entre eux, comme dans la combinaison de virages appelée poétiquement « Devil’s Playground », à 4 000 mètres d’altitude, les voitures de la catégorie Unlimited la bien nommée atteignent des vitesses de plus de 200 km/h. Loeb : « Avec une voiture aussi puissante, si je commets la moindre erreur, je finis dans le vide. Je dois être incroyablement précis. Les gens ne peuvent peut-être pas le comprendre, mais c’était plus facile avant sur le gravier. On peut beaucoup plus travailler la voiture sur ce revêtement-là. » Les nuages approchent, la météo annonce quelques gouttes le jour de la course. À 3 heures du matin, un convoi de plusieurs kilomètres gravit la montagne et passe devant les légions de campeurs qui ont fait le voyage dès le samedi. Ce weekend, il est interdit de faire du feu. Le Colorado est touché par de violents incendies de forêt et attend la pluie. Gênés, les spectateurs font cuire leur viande dans un barbecue-boule ou se rabattent sur des sandwichs. Au sommet, il fait frisquet. L’eau de la fonte des neiges de la veille est encore gelée au bord de la route. Soudain, des supermotos, des motos de course, des vieilles bécanes… quelques intrépides au cœur plus gros que le reste rappellent que les sidecars existent toujours. L’un d’eux, Johnny Wood, est à deux doigts de décharger sa passagère Giorgina Gottlieb dans l’avant-dernier virage. À l’arrivée, celle-ci est pendue à son cou, en larmes. Le passager de Bruno Marlin, son fils Jérémy, se penche tellement dans le feu de l’action que la visière du casque du jeune Français glisse sur l’asphalte. L’Américain Wade Boyd sort vainqueur, devant le Japonais Masahito Watanabe. Bien que concurrents sur le parcours, ils tombent dans les bras l’un de l’autre au sommet, heureux comme jamais. Le concurrent n’est pas l’adversaire. Ce sont plutôt la montagne et la météo. C’est tout aussi valable pour Sébastien Loeb, le premier à prendre le départ dans la catégorie voitures. Si tout se passe comme prévu, il gagnera, c’est clair. La seule interrogation, c’est le chrono. On l’entend, avant de le voir. Chaque changement de vitesse est une explosion, décuplée par les parois rocheuses des Rocky Mountains. C’est un staccato d’explosions qui se rapproche, toujours plus près. Entre Devil’s Playground et le sommet, la route ne cesse de disparaître et de réapparaître, l’œil a du mal à se concentrer. En principe, la silhouette de la Peugeot 208 T16 devrait surgir à tout moment en bas. Mais non, elle a déjà une terrasse d’avance et se trouve sur la corniche suivante. L’oreille avait dupé l’œil. Plus tard, la télémétrie annoncera que le pilote français a dépassé les 240 km/h. La bête sauvage et son aileron ultra-puissant s’approchent bruyamment, virage après virage. Elle disparaît, réapparaît, file à toute allure. Elle était facilement à 170 km/h dans ce double virage à droite de 60 °, et aurait pu finir sa course 300 mètres plus bas. À l’intérieur du virage, la roue avant était sur la ligne blanche, l’infime limite entre l’asphalte et le précipice. Mais Loeb a offert une démonstration de précision absolue, l’un de ces moments dont lui seul est capable dans le sport automobile. Au drapeau à damier, le chrono affiche 8’13 » 878. Une minute et 32 secondes de moins que le record de Millen d’août 2012. Incroyable ! Ce dernier, tenant du titre déchu, termine second en 9 minutes et 2 secondes. Mieux que son ancien record, mais insuffisant face à la maestria « loebienne » et à la fiabilité de son bolide surpuissant. Le Français, premier pilote à passer sous la barre des 9 minutes, se montre heureux et soulagé, en haut à 4 300 m d’altitude. « Je me sentais bien dans la voiture, alors j’ai décidé d’attaquer plein pot. Pikes Peak était le moment fort de ma saison et ce record a beaucoup d’importance à mes yeux. » En octobre, il disputera, chez lui, en Alsace, son ultime rallye, avant de se lancer dans le Championnat du monde des voitures de tourisme l’an prochain, avec une Citroën « Pikes Peak était le moment fort de ma saison. Ce record a beaucoup d’importance à mes yeux » qui n’aura que le tiers de la puissance du proto aux 875 chevaux, élaboré pour Pikes Peak. Entre-temps, la montagne s’est souvenu pourquoi les gens appelaient l’épreuve aux 156 virages, « la course vers les nuages ». Elle attire un fort contingent de nuages blancs, gris, noirs et les agite avec violence. Pluie, grêle, neige, brouillard, vent… Les 24 dernières voitures mettront tout l’après-midi pour atteindre le nirvana. Il n’est plus question de record. C’est maintenant le tour de la bricole, des constructions de fabrication personnelle, transformées et boisées, des équipes familiales. Les spectateurs croisent le dernier d’entre eux, ils le saluent avec respect et enthousiasme. Sébastien Loeb attend toujours au sommet, dans le grésil et le brouillard. Tous descendront en même temps, le pilote amateur et le nouveau détenteur du record. Tous égaux devant la montagne. Un incroyable calme règne dans l’hôtel Best Western de Manitou Springs, où Éric, Mary et Mary-Joe se sont retirés pour se remettre de leurs aventures de la veille. Mary-Joe ronfle doucement sur la véranda, Mary feuillette la presse. Pendant qu’Éric suit, avec sa tablette, la retransmission de la course sur internet. L’année prochaine, Éric promet d’envoyer les deux filles au sommet par le train à crémaillère, alors que lui en viendra à bout sans freiner dans aucun des 156 virages. Prenez place à bord de la Peugeot 208 T16 Pikes Peak de Sébastien Loeb et foncez jusqu’au record dans l’édition pour tablettes siglée The Red Bulletin. the red bulletin 57



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


The Red Bulletin numéro 2013-08 août Page 1The Red Bulletin numéro 2013-08 août Page 2-3The Red Bulletin numéro 2013-08 août Page 4-5The Red Bulletin numéro 2013-08 août Page 6-7The Red Bulletin numéro 2013-08 août Page 8-9The Red Bulletin numéro 2013-08 août Page 10-11The Red Bulletin numéro 2013-08 août Page 12-13The Red Bulletin numéro 2013-08 août Page 14-15The Red Bulletin numéro 2013-08 août Page 16-17The Red Bulletin numéro 2013-08 août Page 18-19The Red Bulletin numéro 2013-08 août Page 20-21The Red Bulletin numéro 2013-08 août Page 22-23The Red Bulletin numéro 2013-08 août Page 24-25The Red Bulletin numéro 2013-08 août Page 26-27The Red Bulletin numéro 2013-08 août Page 28-29The Red Bulletin numéro 2013-08 août Page 30-31The Red Bulletin numéro 2013-08 août Page 32-33The Red Bulletin numéro 2013-08 août Page 34-35The Red Bulletin numéro 2013-08 août Page 36-37The Red Bulletin numéro 2013-08 août Page 38-39The Red Bulletin numéro 2013-08 août Page 40-41The Red Bulletin numéro 2013-08 août Page 42-43The Red Bulletin numéro 2013-08 août Page 44-45The Red Bulletin numéro 2013-08 août Page 46-47The Red Bulletin numéro 2013-08 août Page 48-49The Red Bulletin numéro 2013-08 août Page 50-51The Red Bulletin numéro 2013-08 août Page 52-53The Red Bulletin numéro 2013-08 août Page 54-55The Red Bulletin numéro 2013-08 août Page 56-57The Red Bulletin numéro 2013-08 août Page 58-59The Red Bulletin numéro 2013-08 août Page 60-61The Red Bulletin numéro 2013-08 août Page 62-63The Red Bulletin numéro 2013-08 août Page 64-65The Red Bulletin numéro 2013-08 août Page 66-67The Red Bulletin numéro 2013-08 août Page 68-69The Red Bulletin numéro 2013-08 août Page 70-71The Red Bulletin numéro 2013-08 août Page 72-73The Red Bulletin numéro 2013-08 août Page 74-75The Red Bulletin numéro 2013-08 août Page 76-77The Red Bulletin numéro 2013-08 août Page 78-79The Red Bulletin numéro 2013-08 août Page 80-81The Red Bulletin numéro 2013-08 août Page 82-83The Red Bulletin numéro 2013-08 août Page 84-85The Red Bulletin numéro 2013-08 août Page 86-87The Red Bulletin numéro 2013-08 août Page 88-89The Red Bulletin numéro 2013-08 août Page 90-91The Red Bulletin numéro 2013-08 août Page 92-93The Red Bulletin numéro 2013-08 août Page 94-95The Red Bulletin numéro 2013-08 août Page 96-97The Red Bulletin numéro 2013-08 août Page 98-99The Red Bulletin numéro 2013-08 août Page 100