The Red Bulletin n°2013-06 juin
The Red Bulletin n°2013-06 juin
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2013-06 de juin

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Red Bull Media House GmbH

  • Format : (202 x 276) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 16,1 Mo

  • Dans ce numéro : Valery Rozov raconte son saut de l'Everest.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 48 - 49  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
48 49
Cette DJette et productrice slovène donne le jour à un son inspiré de la Chicago house des années 80, aux accents hiphop. à 29 ans, Nightwave affiche des remix et créations proches des œuvres du DJ écossais Hudson Mohawke et de son petit ami, Rustie, autre musicien from Scotland. Normal, elle réside à Glasgow. Peu de lauréats de la Red Bull Music academy peuvent se targuer d’être des touche-à-tout aussi talentueux que Maya Medvesek. Elle a été championne de Slovénie de judo, la doublure de Ppenélope Cruz au ciné et le personnage d’un jeu vidéo. Son avenir est un océan de possibilités. L’an prochain, on pourrait bien la retrouver en Égypte, sur un chantier de fouilles archéologiques. Interview. rencontre Maya la belle Si vous n’avez pas vu et entendu Nightwave, alias Maya Medvesek, vous n’avez rien vu. La reine slovéno-écossaise des platines regorge de talents multiples et le fait savoir. Texte : Ruth Morgan Photo : Alex de Mora sique pour devenir chanteuse de jazz. Puis j’ai découvert les boîtes de nuit et j’ai trouvé ça beaucoup plus intéressant que d’apprendre la flûte. Mon père n’était pas content quand je me suis lancée dans la techno mais aujourd’hui il est fier de moi. Il m’a même demandé récemment de remixer l’un de ses morceaux. Le monde des DJ’s est-il machiste ? Je suis une fille, évidemment, mais je ne Maya Medvesek n’est pas une « blonde-platines ». suis pas une « femme DJ ». Je suis DJ. Point final. Je déteste ces étiquettes qu’on vous colle. La discrimination est toujours présente mais elle se réduit de plus en plus. On apprend à ne plus considérer les DJ’s féminins comme des bêtes curieuses ou une anomalie. Ce que je déteste vraiment, ce sont les gens qui montent des programmations entièrement féminines, ça n’a pas de sens. On est d’abord DJ. J’évite ça. Dans notre monde, quand tu vois toutes ces filles qui posent en bikinis dans les journaux… Si elles veulent se prêter à ce petit jeu, tant mieux pour elles, mais c’est une carica- the red bulletin : Comment décririez-vous votre son ? nightwave : Je joue de la musique électronique. Je fais toutes sortes de choses, mais ma passion c’est la dance-music car je peux moi aussi participer à la fête. Comme DJ, je me nourris de toutes les influences : ça va du R’n’B sirupeux aux sons d’aujourd’hui. Par exemple, j’aime mixer du hip-hop avec de la vieille techno. J’adore ces mélanges. Quand je suis venue pour la première fois à Londres, je n’avais jamais entendu ce son bien lourd, une vraie révélation. J’aime n’importe quelle dance-music. Quand vous étiez ado, vous imaginiezvous faire carrière dans la musique ? Quand j’étais gamine, je faisais plein de choses. J’adorais le judo, j’ai même gagné un titre national. Mon père est un musicien extraordinaire, c’est ce qui m’a mis sur la voie. Je suis allée à l’école de muture. Derrière, elles ne nous facilitent pas le boulot. Cette différence ne devrait pas exister et j’espère qu’elle aura complètement disparu dans quelques années. C’est difficile de faire son trou quand on débarque à Londres à 18 ans ? Un vrai bouleversement. J’ai accepté toutes sortes de petits boulots pour m’en sortir, comme tout le monde le fait pour payer son loyer. Mais j’ai eu la chance d’obtenir des jobs intéressants. Bizarrement, je suis devenue la doublure de Penélope Cruz dans trois films, Sahara, Chromophobia et The Good Night. Je devais embrasser Martin Freeman, le héros de Hobbit, et j’ai rencontré Danny De Vito. Puis j’ai interprété un personnage dans le jeu vidéo DJ Hero. Ils cherchaient une fille DJ sachant faire du roller. Je portais une tenue spéciale en lycra, recouverte de capteurs pour réaliser les images et je devais effectuer chaque mouvement prévu dans le jeu. Puis ils ont superposé le personnage sur mes mouvements. Surréaliste. Je suis dans le jeu ! Si un jour j’ai des enfants, je leur expliquerai tout ça. Ça fait partie des histoires marrantes à raconter. Si votre carrière s’arrêtait demain, ce qu’on ne vous souhaite pas, dans quel domaine pensez-vous rebondir ? Elle peut se terminer d’un coup, je resterai quand même heureuse. J’aimerais la poursuivre comme un passe-temps et faire quelque chose d’autre à côté. Je suis diplômée en thérapie alternative, je pourrais me lancer là-dedans. Et puis, j’ai toujours été passionnée par l’égyptologie. C’est un monde incroyable. Nightwave sort un nouvel EP sur le label français Marble. Plus sur www.nightwave808.com 48 the red bulletin photo additionnelle : George thatcher
Révélation. Avec son charmant petit minois, Maya Medvesek fait fureur dans les dancehall. Date et lieu de naissance 12 juillet 1983 à Ljubljana (Slovénie) Talents Elle connaît le succès en tant que DJ et productrice, judoka ou doublure de Penélope Cruz au cinéma. Tenue de soirée Quand elle crée, Nightwave est à son aise « en pyjama ou en peignoir de bain, assise dans [s]on salon ». Avenir Medvesek espère enregistrer un jour un album jazz et le défendre sur scène.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 1The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 2-3The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 4-5The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 6-7The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 8-9The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 10-11The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 12-13The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 14-15The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 16-17The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 18-19The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 20-21The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 22-23The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 24-25The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 26-27The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 28-29The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 30-31The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 32-33The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 34-35The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 36-37The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 38-39The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 40-41The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 42-43The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 44-45The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 46-47The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 48-49The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 50-51The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 52-53The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 54-55The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 56-57The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 58-59The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 60-61The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 62-63The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 64-65The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 66-67The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 68-69The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 70-71The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 72-73The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 74-75The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 76-77The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 78-79The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 80-81The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 82-83The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 84-85The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 86-87The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 88-89The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 90-91The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 92-93The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 94-95The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 96-97The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 98-99The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 100