The Red Bulletin n°2013-06 juin
The Red Bulletin n°2013-06 juin
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2013-06 de juin

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Red Bull Media House GmbH

  • Format : (202 x 276) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 16,1 Mo

  • Dans ce numéro : Valery Rozov raconte son saut de l'Everest.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 44 - 45  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
44 45
if comme l’éclair, à l’instar de l’agilité dont il fait preuve balle au pied, sur le flanc gauche d’un terrain de football, Neymar Jr. pénètre dans le vestiaire de son club de toujours, le Santos FC, par la porte du fond. C’est pourtant un jour de repos pour l’international auriverde. Mais c’est ici, au stade Urbano-Caldeira aussi appelé Vila Belmiro, que se déroule Red Bull Príncipe da Vila, événement qui marque la fin du centenaire du Santos FC et ouvre la 101 e année de l’histoire du club au maillot rayé noir et blanc. Avant de s’installer sur un trône royal dressé sur le terrain, Neymar Jr. se prête à quelques photos. Affûté et décontracté, tee-shirt et jean à la mode, le sportif le plus célèbre du Brésil ne se départit jamais de son sourire et plaisante avec quelques connaissances locales. Une fois la séance terminée, il se dirige vers le tunnel qui débouche sur le terrain. Tout est prêt pour la fête. Sélectionnés pour l’occasion, des dizaines de gamins tirent sur des cibles situées sur le terrain. En cinq tirs, les enfants doivent obtenir le plus de points possible, le vainqueur décroche une paire de crampons, les mêmes portés par le minot à la crête. Neymar Jr. entretient une relation très forte avec son club et ses fans. Partout où il passe, notamment aux abords du stade, la foule se presse. Les jeunes filles crient, des flopées d’adolescents, stylo en main, tentent d’obtenir un autographe, des journalistes le suivent, des photographes le traquent. Jusqu’à présent, l’idole locale est restée fidèle au Santos FC, malgré les offres répétées des meilleurs clubs d’Europe. Capable d’accélérations foudroyantes, d’enchaîner des dribbles sur une rondelle de citron, le n°11 a l’habitude d’être au centre de l’attention. Où qu’il soit dans le monde, comme s’il était le détenteur d’un talent mystérieux. Après avoir aidé les enfants à atteindre quelques-unes de ces cibles, lors des demi-finales de l’épreuve et offert au vainqueur sa récompense, Neymar Jr. revient au vestiaire. Il enlève ses chaussures, et s’amuse avec un ballon. Son pied est encore douloureux du dernier match du Championnat régional de São Paulo, joué la veille face à l’Uniao Barbarense. Une partie qu’il a illuminée d’un quadruplé (4-0). Après quelques jongles, Neymar Jr. s’assoit. Magnéto. 44 the red bulletin : Hier, vous avez marqué quatre buts. Que ressentezvous ? Et comment le vit le reste de l’équipe ? Neymar jr. Santos : Je suis très heureux d’avoir marqué autant de buts. Mes coéquipiers aussi, d’ailleurs ils en ont plaisanté. À la fin du match, nous avons même pris une photo tous ensemble. L’ambiance ici, au Santos, est exceptionnelle. Il n’y a pas de clans, ni de tensions. Personne n’a été jaloux de votre succès ? Je crois que ces histoires de jalousie n’ont plus tellement lieu. En tout cas, nous n’avons jamais connu ça au Santos. Il faut en finir avec ce genre de comportements inutiles, nous n’en avons pas besoin. Chaque joueur a son histoire, indépendamment de ce qu’il gagne. Si un joueur gagne bien sa vie, c’est qu’il le mérite. Aujourd’hui, certains trouvent que le dribble est une plaisanterie arrogante. Vous ne croyez pas que ces mots-là doivent aussi disparaître du foot ? Avec le foot, parfois on s’amuse bien, parfois moins. Par exemple, il y a des choses que faisaient Viola (ancien attaquant international brésilien, Champion du monde en 1994,ndlr) qui étaient drôles : sa façon de fêter un but, d’imiter des animaux, de monter dans les gradins... On peut blaguer entre amis, c’est ce qui est bien dans le foot. Tu peux avoir un copain qui soutient une autre équipe et on se chambre mutuellement. C’est pour rire, mais il y a beaucoup de gens qui prennent ça personnellement et disent être blessés. Comment vous sentez-vous à l’approche de la Coupe des Confédéra- tions, ultime répétition avant la Coupe du monde 2014 ? Nous sommes dans un groupe difficile (voir encadré page suivante). Mais je ne peux pas dire que je me prépare psychologiquement pour l’occasion. Je me prépare physiquement, ça oui. J’ai un bon mental, de ce côté-là, je suis tranquille. Les défis font partie du jeu, c’est normal dans le foot, tant en club qu’en équipe nationale. Encore plus en équipe nationale, car elle a une histoire incroyable. Quelle que soit la compétition à laquelle il participe, le Brésil est favori. On doit faire honneur à ce maillot et pas simplement avec de belles paroles. Vous vous êtes imaginé en finale de la Coupe des Confédérations, dans un Maracanã en folie ? Bien sûr que je m’y suis vu ! À chaque match, je rêve de victoire, de tout faire pour l’équipe nationale et pour le Santos. Pendant la mise au vert, je prends le temps d’imaginer mes frappes. Je fais ça pour chaque match. Je me dis : « Si je prends le ballon de cette façon, je ferai ceci et cela. » Contre l’Italie, votre dernier adversaire de la phase de poules, vous imaginez quoi ? Qu’on va mettre de l’ambiance dans leur surface de réparation (rires) ! Le Brésil aura aussi à affronter le Mexique. Pas facile... Ça va vraiment être difficile. La sélection mexicaine est bourrée de talent. Elle s’appuie sur des joueurs de grande qualité, mais nous ferons tout pour que les choses tournent à notre avantage. Quel est votre pronostic pour la finale ? Je mise sur le Brésil et... (longue pause) « Les défis font partie du jeu. Encore plus en équipe nationale, car elle a une histoire incroyable. On doit faire honneur à ce maillot »
« Pendant les mises au vert, je prends le temps d’imaginer mes frappes. Je fais ça avant chaque match. »



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 1The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 2-3The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 4-5The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 6-7The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 8-9The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 10-11The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 12-13The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 14-15The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 16-17The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 18-19The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 20-21The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 22-23The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 24-25The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 26-27The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 28-29The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 30-31The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 32-33The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 34-35The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 36-37The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 38-39The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 40-41The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 42-43The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 44-45The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 46-47The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 48-49The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 50-51The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 52-53The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 54-55The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 56-57The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 58-59The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 60-61The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 62-63The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 64-65The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 66-67The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 68-69The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 70-71The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 72-73The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 74-75The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 76-77The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 78-79The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 80-81The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 82-83The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 84-85The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 86-87The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 88-89The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 90-91The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 92-93The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 94-95The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 96-97The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 98-99The Red Bulletin numéro 2013-06 juin Page 100