The Red Bulletin n°2012-06 juin
The Red Bulletin n°2012-06 juin
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2012-06 de juin

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Red Bull Media House GmbH

  • Format : (202 x 276) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 15,3 Mo

  • Dans ce numéro : Nikola Karabatic jette un pavé dans la mare avant les JO.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 92 - 93  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
92 93
PAUSE « Ça tonne fort et grave ! » Skream. Une leçon d’histoire donnée par le pionnier du Dubstep. Voici trois classiques aux origines de ce style de musique que chaque jeune fan de basses graves doit connaître. Rien que pour vous. Il est là quand tout commence. Il y a dix ans Oliver Jones, alias Skream, alors âgé de 15 ans, travaille dans le magasin de disque Big Apple Records dans le sud de Londres, berceau du Dubstep (composé d’un son électronique grave, de rythmes ralentis, saccadés et d’énormes basses). En 2005, Skream sort le premier tube du nouveau genre. Son Midnight Request Line est le Smoke on The Water du Dubstep, un classique qui montre la voie à de jeunes producteurs tels Porter Robinson ou 92 PLUS DE CORPS ET D’ESPRIT Skrillex. Ces derniers ont permis l’an passé au genre de quitter l’underground. Définitivement. Aux États-Unis, le Dubstep est le son des clubs. Les stars de la pop comme Lady Gaga et Britney Spears s’y mettent et le premier maxi de Skrillex a décroché trois Grammy Awards. Skream est toujours là, en première ligne. Avec son dernier projet Magnetic Man, il jouit d’un grand succès. Pour The Red Bulletin, Skream examine le passé et recommande trois classiques aux origines du Dubstep. MENTA – SOUNDS OF DA FUTURE (2001) Ce disque garde un ancrage dans le genre précurseur, le garage, avec ses rythmes rapides et saccadés. Mais dans l’esprit, c’est déjà du Dubstep : grave, épuré et des basses à gogo. Ce disque marque un tournant. À l’époque, on comprend vite que c’est la direction à suivre. EL-B – BUCK & BURY (2002) Un classique des premières soirées FWD » dédiées au Dubstep. J’y suis toutes les semaines car le son n’existe encore nulle part ailleurs et je veux y entendre mes propres morceaux dans les grosses enceintes, à côté des bombes comme Buck & Bury. DARQWAN – CONFUSED ? (2001) De l’énergie pure ! Ça tonne, c’est fort et grave. À l’époque, la rumeur courait que Darqwan avait produit ce morceau avec un logiciel bon marché. Une aubaine pour moi. J’ai réalisé qu’un grand studio n’était pas nécessaire pour créer un son énorme. Une grande nouvelle ! RÉGIME Berlin et son curry Boulettes et kébabs ne peuvent rivaliser : dans la capitale allemande, la reine, c’est la Currywurst. On estime qu’elles sont 70 millions à passer chaque année au-dessus du comptoir, accompagnées d’une bière. Les noctambules optent eux, de plus en plus souvent pour un verre de prosecco ou de champagne. HERTA, LA BERLINOISE Le 4 septembre 1959, Herta Heuwer mélange ketchup, sauce Worcestershire, curry en poudre et autres épices dans sa baraque à saucisses. La Currywurst est née. Une plaque commémorative en l’honneur de Herta se trouve au 101 de la Kantstrasse. LA SAUCE FAIT LA SAUCISSE C’est la sauce (et la poudre de curry au-dessus) qui caractérise la Currywurst. La saucisse, c’est de la farce de viande de porc. Elle s’accompagne de pommes frites ou d’un petit pain.
TEXTE : FLORIAN OBKIRCHER. PHOTOS : SHAUN BLOODWORTH, FOTOSTUDIO EISENHUT & MAYER TEXT : SON PRIX ? 2 à 3 euros. La bonne affaire est à partir d’un euro. On trouve des variantes chics à partir de 16 euros au Adlon ou au Ritz Carlton. Nouvelle et en plein essor : la Currywurst bio. CÉLÉBRATION Depuis 2009, elle possède son propre musée. 11 euros l’entrée, saucisse comprise. www.currywurstmuseum.de SAUCISSE ET POLITIQUE Le plus prestigieux amateur de Currywurst est l’ex- chancelier Gerhard Schröder : « Je connais pratiquement tous les stands de Currywurst de Berlin. » LE PROTOCOLE La Currywurst est servie coupée en rondelles dans une assiette en carton et avec des piques à cocktail en plastique. Une assiette en porcelaine et des piques en bois ou en inox font aussi l’affaire. La découpe peut varier. Par exemple, on ne coupe la Currywurst qu’en deux au Krasselt à Steglitz. À Berlin, ce protocole est un sujet sérieux avec lequel il ne faut pas plaisanter, surtout tard dans la nuit. OÙ ALLER ? Les stands de Currywurst les plus populaires de Berlin figurent dans d’innombrables guides : KONNOPKE’S IMBISS Prenzlauer Berg, depuis 1930. www.konnopke-imbiss.de CURRY 36 Mehringdamm, refuge de beaucoup de noctambules célèbres. www.curry36.de WITTY’S À Schöneberg, des saucisses bio servies avec des frites belges. www.wittys-berlin.de 93



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 1The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 2-3The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 4-5The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 6-7The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 8-9The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 10-11The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 12-13The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 14-15The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 16-17The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 18-19The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 20-21The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 22-23The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 24-25The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 26-27The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 28-29The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 30-31The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 32-33The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 34-35The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 36-37The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 38-39The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 40-41The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 42-43The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 44-45The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 46-47The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 48-49The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 50-51The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 52-53The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 54-55The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 56-57The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 58-59The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 60-61The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 62-63The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 64-65The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 66-67The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 68-69The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 70-71The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 72-73The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 74-75The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 76-77The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 78-79The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 80-81The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 82-83The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 84-85The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 86-87The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 88-89The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 90-91The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 92-93The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 94-95The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 96-97The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 98-99The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 100