The Red Bulletin n°2012-06 juin
The Red Bulletin n°2012-06 juin
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2012-06 de juin

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Red Bull Media House GmbH

  • Format : (202 x 276) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 15,3 Mo

  • Dans ce numéro : Nikola Karabatic jette un pavé dans la mare avant les JO.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 78 - 79  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
78 79
5.1 « Nous sommes conscients du danger que court Felix » Jonathan Clark est le responsable médical de Red Bull Stratos. Il évoque les risques prévisibles et imprévisibles qui atten dent Baumgartner dans la stratosphère, les moyens pour les contourner et les bénéfices d’un tel projet pour l’humanité. Texte : Werner Jessner THE RED BULLETIN : Quelles sont les étapes les plus dangereuses de la mission Red Bull Stratos ? JONATHAN CLARK : Le départ est un peu délicat. À moins de 300 mètres de haut, l’ouverture du parachute n’a aucune chance de ralentir une chute libre. Si l’enveloppe du ballon se déchire au décollage, ce sera très dur pour Baumgartner. Il a besoin de 13 secondes pour sortir de la capsule. À une altitude aussi basse, c’est trop long. Pour cette raison, nous avons renforcé son siège et il porte un harnais de sécurité. Pendant la phase de décollage, on a aussi des équipes de secours qui se tiennent prêtes au sol. Cette phase de 0 à 300 mètres est la plus dangereuse. À quelle hauteur Felix Baumgartner I La toupie L’AXE DE ROTATION Plus il est bas, plus le risque est haut pour le cerveau. Si ses pieds sont soumis à une pression sanguine trop élevée, Baumgartner risque de mourir. peut-il s’extraire de la capsule sans rencontrer de problèmes ? Au-dessus de 1 220 mètres, on est en sécurité. À partir de cette altitude, il a assez de temps pour sortir de la capsule si besoin. D’autres difficultés l’attendent plus haut… Au-dessus de 19 200 mètres, ce qu’on appelle la ligne Armstrong, la pression est si basse que l’eau dans le sang bout. C’est ce qui est arrivé à une main de Joe Kittinger en 1960 (à cause d’un défaut dans sa combinaison pressurisée,ndlr). Cela a aussi été fatal à l’équipage du vaisseau spatial soviétique Soyouz 11 en 1971. Aucun cosmonaute ne portait sa combinaison quand il y a eu une dépressurisation dans la cabine. Ils sont tous morts en cinq minutes. Pourquoi est-ce mortel ? Le sang de l’être humain est composé d’eau à 70%. Il y a deux façons d’en élever excessivement la température : en le chauffant ou en réduisant la pression atmosphérique. Au-dessus de la ligne Armstrong, l’eau qui s’évapore de notre corps À très haute altitude, dans un environnement presque sans air, le corps de Felix Baumgartner peut partir dans une vrille incontrôlable. VITESSE ET DURÉE Un détecteur déclenche automatiquement l’ouverture d’un parachute si Baumgartner subit une pression supérieure à 3,5 G. n’est pas chaude. Ce sont les gaz qui provoquent des inflammations, des bulles d’air dans le sang. Le pire danger se produit dans les poumons quand ces bulles d’azote se mélangent au sang. On appelle ça l’ébullisme. Peut-on survivre à un tel accident ? Nous sommes conscients du danger que court Baumgartner. Nous possédons ici deux appareils respiratoires qui nous permettent de chasser le gaz du sang. Comment ça marche ? Ces inhalateurs vous permettent de respirer 12 fois par seconde. Cela combat la pression trop forte qui s’exerce sur le poumon. Et petit à petit, comme par magie, l’oxygène reprend sa place. Comment se sent-on ? Bizarre. Le cerveau et le corps se débattent sans respirer. C’est dingue… Ces inhalateurs sont l’une des plus grandes avancées scientifiques associées au projet Red Bull Stratos. Auparavant, de tels appareils étaient utilisés pour les
ILLUSTRATION : ALBERT EXERGIAN II L’onde de choc prématurés car les poumons des bébés nés longtemps avant terme sont souvent collés ensemble. Ils servaient aussi pour les grands brûlés quand les poumons des victimes étaient détruits. Aujourd’hui, le champ d’application s’étend aux accidents de décompression. Combien de temps faudrait-il à Baumgartner pour récupérer complètement ? Quelques semaines, tant qu’il a encore du sang dans les poumons. Dès que l’oxygène circule à nouveau dans le corps, tout se remet en marche. Durant les essais, Baumgartner s’est plaint de souffrir d’un froid extrême… Ces problèmes se solutionnent avec une meilleure isolation des pieds et des mains. Quel genre de risques imprévisibles peuvent survenir au cours du saut ? D’un point de vue médical, il y en a deux. Le premier, c’est l’effet de toupie, une vrille à toute vitesse, une rotation incontrôlable sur soi-même. Le deuxième, c’est Que risque Baumgartner lorsqu’il franchira le mur du son ? L’EFFET DU DOUBLE IMPACT C’est la grande inconnue. Qu’arrivera-t-il si l’onde de choc le frappe ? La combinaison de Baumgartner peut être endommagée et mettre à mal sa chute libre dans une atmosphère hostile à une si haute altitude. LE MUR DU SON Quand Baumgartner atteindra la vitesse supersonique de 1 224 km/h, il provoquera une déflagration sonore (même s’il ne pourra pas l’entendre). l’onde de choc en franchissant le mur du son. C’est l’effet du double impact. Commençons par la toupie… Heureusement, nous savons pas mal de choses grâce aux essais de l’US Air Force avec des mannequins lancés depuis des ballons dans les années 50 et 60. À une altitude de 9 145 mètres, la vitesse de rotation varie entre 20 et 120 tours à la minute. Plus la chute est haute, plus la rotation augmente. L’US Air Force a ensuite placé des animaux et des personnes dans des centrifugeuses pour voir comment le corps réagissait. Selon la durée et la vitesse, l’axe autour duquel tourne le corps est très important. Si vous tournez latéralement au niveau de la taille, la moitié de votre sang monte aussitôt à la tête, et l’autre moitié tombe dans les pieds. Du sang dans les pieds, ça signifie que le cœur en manque et vous perdez connaissance. Pour rester en vie, il faut stopper cette rotation le plus vite possible. L’afflux sanguin à la tête n’est pas moins inconfor- ACTION Un corps scruté Les données physiologiques de Felix Baumgartner seront enregistrées pendant la mission. Le relevé ci-dessous provient de son premier saut d’essai réalisé le 16 mars dernier. Jonathan Clark : « Les pilotes de course ont ce genre d’équipement pour savoir comment se comporte leur voiture. Un corps d’athlète est une machine tout aussi complexe. Ça devient de plus en plus important pour les meilleurs sportifs, et Red Bull va plus loin dans ce type de technologie. Le système a été testé et va servir pour un saut depuis la stratosphère. Nous collaborons avec le département médical de l’université du Texas et le Baylor College of Medecine pour nous garantir des meilleures analyses. » Plusieurs détecteurs, déjà testés dans l’espace, surveillent la position du corps du pilote (sur trois axes), mesurent sa température corporelle et son rythme cardiaque, affichent deux électrocardiographies et sa fréquence respiratoire. Au terme de la mission, toutes les données seront mises à disposition des scientifiques. table parce qu’il provoque l’éclatement de petits vaisseaux dans le cerveau et les yeux. C’est pourquoi nous voulons que Baumgartner puisse maintenir un axe de rotation le plus haut possible. À quel point cela devient-il critique ? Luke Aikins (consultant en chutes aériennes,ndlr), dans des tests sur lui-même a constaté qu’il perdait connaissance quand il était exposé à une vitesse de plus de 3,5 G pendant plus de six secondes. Il a conçu un détecteur qui déclenche automatiquement un parachute de freinage dès que cette limite est dépassée. Ce petit parachute, qui a la forme d’un donut, ralentit non seulement la rotation mais aussi la chute libre et ce n’est pas ce que nous voulons dans notre projet. Que se passera-t-il quand Baumgartner franchira le mur du son ? C’est un des aspects que nous maîtrisons encore le moins. Qu’arrive-t-il quand on entre en collision avec l’onde de choc ? C’est pourquoi nous avons établi le même protocole médical que pour l’ébullisme. N’y-a-t-il pas un danger qu’il vomisse dans son casque pendant sa chute ? C’est un risque et un grand danger. Le vomi peut entrer dans ses poumons et causer de graves problèmes. Mais le pire scénario, ce serait qu’il touche ses yeux. Il devrait alors effectuer la chute libre sans rien voir jusqu’à atteindre une atmosphère 79



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 1The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 2-3The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 4-5The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 6-7The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 8-9The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 10-11The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 12-13The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 14-15The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 16-17The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 18-19The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 20-21The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 22-23The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 24-25The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 26-27The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 28-29The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 30-31The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 32-33The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 34-35The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 36-37The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 38-39The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 40-41The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 42-43The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 44-45The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 46-47The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 48-49The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 50-51The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 52-53The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 54-55The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 56-57The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 58-59The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 60-61The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 62-63The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 64-65The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 66-67The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 68-69The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 70-71The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 72-73The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 74-75The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 76-77The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 78-79The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 80-81The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 82-83The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 84-85The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 86-87The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 88-89The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 90-91The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 92-93The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 94-95The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 96-97The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 98-99The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 100