The Red Bulletin n°2012-06 juin
The Red Bulletin n°2012-06 juin
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2012-06 de juin

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Red Bull Media House GmbH

  • Format : (202 x 276) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 15,3 Mo

  • Dans ce numéro : Nikola Karabatic jette un pavé dans la mare avant les JO.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 70 - 71  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
70 71
I l se plante devant sa balle et observe avec un brin d’étonnement ce qui l’entoure. Orné d’une de ses casquettes fétiches enfoncée sur sa traditionnelle tignasse ébouriffée, Rickie Fowler se met à l’adresse avant de taper son prochain coup. Aux couleurs de leur héros, les fans patientent en ce dimanche d’avril à Augusta. L’Américain a rendu trois cartes dans le Par ou au-dessus avant ce dernier tour du Masters 2012 (74, 74, 72). Et, dimanche, un 70 ramené de haute lutte le propulse devant Tiger Woods et Rory McIlroy, les deux favoris de l’épreuve. Si Bubba Watson remporte son premier tournoi du Grand-Chelem, Fowler confirme ses galons de joueur ultra-populaire. À l’image, d’ailleurs, de ce concours de fer 7 organisé en marge de la première levée du Grand Chelem de l’année au côté de Lexi Thompson et Kelly Kraft, vainqueur de l’US Amateur. Tous trois se sont retrouvés sur une barge mouvante plantée à la surface d’un des nombreux lacs de la ville. En début d’année, il nous semblait évident que Fowler décollerait. Vraiment. Pour l’instant, on ne s’est pas trompés. L’Américain fait preuve d’un sang froid hors pair début mai lorsqu’il s’impose en play-off au nez et à la barbe (naissante) de Rory McIlroy et D.A. Points à l’issue du Wells Fargo de Charlotte (Caroline du Nord). Ce dépucelage victorieux sur le Tour US tombe à pic. Fowler a quasiment assuré sa présence au sein du squad yankee de la Ryder Cup 2012. Fowler, aussi déroutant que David Lee Roth planté au beau milieu d’une chorale ou Mickey Rourke excité à l’idée de remporter une partie de bridge dans une maison de retraite. Certains l’assaillent d’encouragements : « Rickie, le vert est la couleur de l’argent ! » Cette phrase a été lancée il y a quelques années par un fan totalement ivre. Le phénomène est lancé et le gamin ne s’en laisse pas compter en distribuant des goodies à la pelle. En totale fusion avec son côté m’as-tu-vu, le golf de Fowler est animal. Bestial. Le rookie de l’année 2010 a un jeu agressif et peu conventionnel. Accoutré de tenues criardes et d’une Action coupe de cheveux improbable qui ont fait sa marque de fabrique, on devine qu’il a plus souvent fréquenté les golfs publics que les greens des country-clubs huppés. Logiquement, ses modèles ne sont pas des professionnels du golf. Il préfère des personnages plus déjantés, comme Jeremy McGrath, l’ancien « King of Supercross », septuple champion des États-Unis en 250 cm³. « Je l’admire pour ce qu’il a réussi. On est de la même ville, il ne vient pas d’un milieu aisé, il s’est fait tout seul. Et bien sûr, c’est un des plus grands pilotes de tous les temps. » Voilà pourquoi Fowler dévalait, au guidon d’une motocross ou d’un BMX, les pentes des collines de Murrieta, sa ville natale en Californie, située à mi-chemin entre Los Angeles et San Diego, soit au beau milieu d’un océan de parcours de golf tous plus attrayants les uns que les autres. « Petit, si je ne suis pas sur un parcours, je suis en train de fabriquer des tremplins pour mes mini-motos. J’aime être dans les airs pour me sentir libre et prendre du plaisir. » Haut comme trois pommes, il sait surtout manier les clubs de son grand-père. Le golf sera son destin, le motocross une simple distraction. Pourtant, son père a mis les mains dans le cambouis pendant une bonne partie de son existence. Gérant d’une société de transports, Rod Fowler a même disputé une Baja 1000 en 1986 dans un team Yamaha. À la dure. Rickie : « À 7 ans, je n’avais qu’un rêve : être membre à temps complet du PGA Tour. Je ne me rendais pas compte de ce que c’était, mais la première fois que je me suis retrouvé sur le green sans faire le con, j’en suis tombé dingue. J’ai flashé tout de suite. » Après l’école de la première enfance, il pêche et joue au golf avec son grand-père japonais, Taka Tanaka. Soit à l’âge de 3 ans. Les débuts d’un amour flagrant pour la petite balle blanche. À 7 ans, c’est le propriétaire du parcours public et voisin, Barry McDonnell, qui prend son golf en charge. Une complicité qui a duré jusqu’au décès de son entraîneur de toujours l’année dernière. Adepte de la vieille école, ce prof éloigne Rickie de la technologie pour mieux développer son jeu tout à l’instinct. Au contraire de nombreux pros dépendants des séances vidéo pour travailler leur swing, McDonnell n’a recours à aucune caméra pour aider Fowler à façonner son jeu. « J’ai épuré mon geste pour arriver à le comprendre. Mon swing est très naturel, il me correspond. Rien de forcé là-dedans, concède le Californien. Je suis concentré sur la trajectoire à donner à la balle et rien d’autre. » Plus proche du geste d’un frappeur de baseball que du toucher d’un pro du golf, le swing du jeune pousse est bestial, son geste rapide et fluide. « J’AI ÉPURÉ MON GESTE POUR ARRIVER À LE COMPRENDRE. » 71



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 1The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 2-3The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 4-5The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 6-7The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 8-9The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 10-11The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 12-13The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 14-15The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 16-17The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 18-19The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 20-21The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 22-23The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 24-25The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 26-27The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 28-29The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 30-31The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 32-33The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 34-35The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 36-37The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 38-39The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 40-41The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 42-43The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 44-45The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 46-47The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 48-49The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 50-51The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 52-53The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 54-55The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 56-57The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 58-59The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 60-61The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 62-63The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 64-65The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 66-67The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 68-69The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 70-71The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 72-73The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 74-75The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 76-77The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 78-79The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 80-81The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 82-83The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 84-85The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 86-87The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 88-89The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 90-91The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 92-93The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 94-95The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 96-97The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 98-99The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 100