The Red Bulletin n°2012-06 juin
The Red Bulletin n°2012-06 juin
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2012-06 de juin

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Red Bull Media House GmbH

  • Format : (202 x 276) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 15,3 Mo

  • Dans ce numéro : Nikola Karabatic jette un pavé dans la mare avant les JO.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 48 - 49  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
48 49
Norah Jones a vendu près de 40 millions d’albums avant de se réinventer cette année. The Red Bulletin a confessé la New Yorkaise. Un regard ardent, un sourire ravageur. Timide et polie. « Bonjour, moi c’est Norah. » Sans blague ! Sa voix suave, accompagnée d’un hochement de tête gracieux en guise d’accueil, a déjà frappé. Une voix qui, partout dans le monde, accompagne les premiers rendez-vous amoureux et enveloppe de douceur les dîners aux chandelles. En 2002, le premier album de Norah Jones, Come Away With Me fait l’effet d’une bombe : 20 millions d’exemplaires vendus et 5 Grammy Awards raflés. Ses chansons mélodieuses, alliage de jazz et de country, font d’elle la nouvelle sensation pop. S’enfermer dans ce cocktail musical, au succès garanti, est tentant mais la fille de Ravi Shankar s’y refuse. « Un nouvel album doit être pour moi une expérience nouvelle, dit la New Yorkaise de 33 ans. Je ne veux pas refaire ad vitam aeternam les mêmes chansons. » Son nouveau complice se nomme DJ Danger Mouse, alias Brian Burton, l’énigmatique génie des studios new yorkais qui a façonné sa réputation grâce à son disque The Grey Album, sorti en 2004. Un mashup entre les a cappella de Jay-Z tiré de son Black Album sur des compositions musicales créées à partir des samples du classique des Beatles, The White Album. La future moitié de Gnarls Barkley est repérée par Damon Albarn, 48 ACTION DANS LE CANAPÉ Atout cœurs brisés Texte : Florian Obkircher Little Broken Hearts (Blue Note/EMI), le dernier opus de Norah Jones dans les bacs depuis le 1er mai. qui le charge de la production du 2 e opus de Gorillaz, Demon Days. Dès l’écoute du premier morceau, on se dit que Jones a misé sur le bon cheval. Son 5 e album, Little Broken Hearts, ouvre sur un doux carillon et le titre susurré Good Morning, porté par un cœur de cordes qui chasse tout nuage. Un rythme hip-hop euphorisant soutient Happy Pills, le premier single. Seuls sifflent les accords d’une guitare blues dans l’épuré 4 Broken Hearts. L’album est varié, innovant et ses paroles, évocatrices d’une idylle passée, sont acérées. THE RED BULLETIN : C’est vous qui avez sollicité la collaboration de Danger Mouse ? NORAH JONES : C’est l’inverse qui s’est produit. Il m’a appelé, il voulait me faire écouter quelques unes de ses compositions. Le lendemain, il m’a rendu visite dans mon appartement à New York. À l’époque, je venais d’emménager et n’avais pas encore de chaîne hi-fi. Juste une paire d’enceintes pour Ipod. J’ai cru qu’il allait se dire : « Elle n’a même pas une stéréo, je ne sais pas si cette collaboration est une bonne idée. » Des enceintes pour iPod, ce n’est évidemment pas le mieux pour écouter de la musique sur laquelle on a énormément travaillé. Mais Brian est une personne charmante. Comment se sont déroulées les séances d’enregistrement ? Je n’étais pas en forme, souvent malade avec d’horribles allergies. Mais finalement, tout s’est très bien passé. Notre collaboration a vraiment bien fonctionné. L’écriture de textes est une chose « On ne séduit pas les gens en cherchant à tout prix à leur plaire. » intime : comment avez-vous brisé la glace entre vous ? On s’est lancés sans se poser de questions. Certains matins, je le trouvais déjà à l’œuvre quand j’arrivais. On se posait pour le petit déjeuner. Beaucoup de nourriture a entouré la réalisation de l’album. C’est-à-dire ? Souvent, je préparais le dîner ou le petit déjeuner avant d’entrer en studio. Ça n’était pas évident pour moi parce que Brian et ses deux ingénieurs voulaient uniquement manger des cheeseburgers. Et tous les jours. J’adore ça mais bon... Alors chaque soir, je cuisinais un repas équilibré pour compenser le déjeuner du matin. Ils étaient ouverts à l’idée, enfin Brian oui, les deux ingénieurs un peu moins. Cet album est différent. Ne craignezvous pas de prendre vos fans à revers ? Absolument pas. Certains aimeront, d’autres non. On ne séduit pas les gens en cherchant à tout prix à leur plaire. Êtes-vous touchée par les critiques qui vous reprochent de faire du jazz d’ambiance ? Je vends tellement de disques. Je m’en moque. La pochette de l’album est austère... Brian est un grand cinéphile et les murs de son studio arborent quelques affiches piquantes. L’affiche du film Mudhoney était juste au-dessus du sofa où j’avais l’habitude de m’asseoir. Je la regardais tous les jours. Je la trouvais sexy puis effrayante, douce et mystérieuse à la fois. Nous étions en train d’en parler et j’ai eu l’idée d’utiliser cette affiche pour la pochette du disque. Mudhoney ? Le film des années 60 du réalisateur américain de sexploitation Russ Meyer ? Vous l’avez vu ? Pas encore. Je connais le genre de films qu’il fait, je les trouve amusants. J’ai vu quelques parties de ses films, quelques parties (rires). Je sais que vous n’aimez pas parler de votre père (Ravi Shankar, légende de la sitar), mais lui avez-vous fait parvenir votre nouvel album ? Non, mon père n’est pas fan de e-mails... (rires). Je ne lui envoie rien mais quand je le vois, je lui fais écouter des morceaux. Plus sur www.norahjones.com PHOTO : EMI RECORDS
2012 marque le dixième anniversaire de carrière de Norah Jones.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 1The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 2-3The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 4-5The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 6-7The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 8-9The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 10-11The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 12-13The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 14-15The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 16-17The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 18-19The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 20-21The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 22-23The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 24-25The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 26-27The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 28-29The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 30-31The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 32-33The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 34-35The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 36-37The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 38-39The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 40-41The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 42-43The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 44-45The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 46-47The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 48-49The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 50-51The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 52-53The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 54-55The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 56-57The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 58-59The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 60-61The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 62-63The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 64-65The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 66-67The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 68-69The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 70-71The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 72-73The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 74-75The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 76-77The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 78-79The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 80-81The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 82-83The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 84-85The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 86-87The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 88-89The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 90-91The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 92-93The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 94-95The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 96-97The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 98-99The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 100