The Red Bulletin n°2012-06 juin
The Red Bulletin n°2012-06 juin
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2012-06 de juin

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Red Bull Media House GmbH

  • Format : (202 x 276) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 15,3 Mo

  • Dans ce numéro : Nikola Karabatic jette un pavé dans la mare avant les JO.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 46 - 47  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
46 47
Credit:
Credit : DANS LE RÉTRO HISTOIRES D’HOMMES Depuis 1912 et les Jeux de Stockholm, le décathlon est composé des dix épreuves que nous connaissons aujourd’hui. Cela fait donc 100 ans que ces athlètes écrivent les plus belles pages de l’olympisme. Le premier athlète champion olympique est l’Américain Jim Thorpe, également sacré au pentathlon. Le roi Gustave V en personne le félicite sur le podium du décathlon. Thorpe est aussi le meilleur joueur de foot US du pays. Il deviendra plus tard un très bon danseur de salon ! Thorpe s’est vu retirer ses médailles un an plus tard. On découvre alors qu’il a joué au baseball en tant que semi-professionnel. Il n’est donc pas considéré comme amateur. Le CIO attend 1982 pour le réintégrer sur les tablettes de performances, soit 29 ans après son décès. Un meilleur destin touche le champion olympique de 1936 à Berlin, GlennMorris. Il apparaîtra dans quelques films à Hollywood. En 1948, l’Américain Bob Mathias repart en or à tout juste 17 ans. Il récidive quatre ans plus tard et démontre que les décathloniens ne sont pas que des trentenaires. Mais Mathias n’est pas le meilleur de tous. Cette distinction revient au tchèque Roman Šebrle, détenteur du record du monde de la discipline (9 026 points). Lors d’un entraînement en Afrique du Sud, Šebrle est heurté de plein fouet à l’épaule par un javelot en fin de vol. Nous sommes en 2007. Il a le réflexe de l’enlever dans la seconde avant de se rendre à l’hôpital. Il s’en sort avec 11 points de suture sur une plaie de 12 centimètres de profondeur. Šebrle s’adjuge quelques semaines plus tard l’heptathlon aux Championnats d’Europe en salle. ligne des vidéos de ses entraînements. Sur l’une d’elles, on le voit pousser 220 kilos au squat sur trois longues séries. Un travail de forçat. de telles charges d’entraînement paient. Lors des derniers Mondiaux, Hardee améliore ses records dans trois disciplines : saut à 7,88 mètres à la longueur, lancer à 15,63 mètres au poids et jet à 68,99 mètres au javelot. « Un mois et demi avant daegu, j’étais prêt comme jamais je ne l’avais été, jure-t-il. Avec les coaches, on était sûrs de battre le record des États-Unis de dan O’Brien. » (8 891 points réalisés à talence en 1992. Hardee réalise, lui, sa meilleure performance de 8 790 points lors de son premier championnat du monde en 2009 à Berlin. Le record du monde de 9 026 points appartient au tchèque roman Šebrle depuis 2001.) Pourtant, peu de temps avant de rallier la Corée du Sud et son Mondial d’athlétisme, une nourriture avariée a raison d’Hardee, cloué au lit et privé d’entraînement durant deux semaines. il fond de 5 kilos. « Vous avez l’impression que tout se dérobe sous vos pieds. Je me suis dit qu’il fallait tenir le premier jour du décathlon et essayer de terminer la journée dans le top 5. Avec de la chance, je pouvais viser une médaille. » Au courage, une 2 e place l’attend au terme de la première journée. Le lendemain, Hardee va mieux et s’accroche à la victoire. Mais en lançant le javelot, il entend craquer son coude droit. Juste le temps de bander son articulation, il enchaîne avec l’ultime et décisif 1 500m. il est sacré Champion du monde. Aussitôt sa médaille d’or récupérée, il file à Austin passer une irM. Le diagnostic est sans appel : ligament rompu et opération immédiate. La cicatrice violette de dix centimètres n’est pas des plus jolies mais Hardee récupère plus vite que prévu et est en avance sur son tableau de marche. touché à son bras lanceur, il rééduque son coude en frappant notamment des balles de baseball. Plus de 400 par semaine. « J’ai le coude d’un rookie de l’année, plaisante-t-il, on travaille particulièrement le renforcement de l’articulation. Maintenant je dois en prendre soin. » il lance déjà à 100% le disque, le poids et le javelot. « Je devais être rétabli six mois avant les sélections olympiques. tout s’est parfaitement bien passé. » Londres, c’est déjà demain. d’ailleurs, Hardee s’est fait tatouer les anneaux olympiques sur son épaule droite. Pour son anniversaire, sa famille lui a offert ACTION HARDEE S’EST FAIT TATOUER LES ANNEAUX OLYMPIQUES SUR SON ÉPAULE DROITE. des médiators décorés des cinq anneaux pour mouliner sa guitare. impossible donc pour lui d’oublier son rendez-vous de l’été. depuis de longs mois, il planifie son entraînement pour être au top physique au moment des sélections US et, une poignée de semaines plus tard, des Jeux. déjà, il a comptabilisé les jours sans entraînement consacrés aux déplacements vers l’europe et anticipé les effets du décalage horaire. deux semaines avant de rejoindre Londres, Hardee s’entraînera en Allemagne, à Marburg, une petite ville dingue de décathlon où le maire et le club local d’athlétisme ont l’habitude d’accueillir athlètes américains et allemands pour de petits concours. Hardee connaît bien l’endroit, lui qui y a déjà passé une semaine, en 2009, avant les Mondiaux berlinois. Cinq jours avant l’amorce du décathlon olympique, il ralliera Londres. Une fois sur place, Hardee a l’intention de séjourner au village olympique. Mais comme à daegu, il compte transformer son logement en tanière. Son home sweet home. « en Corée, j’étais allé dans un centre commercial local, et j’avais acheté une literie toute neuve. J’avais pris des oreillers, des couvertures. tout un tas de choses. On m’a pris pour un malade mais je voulais juste installer mon repaire. » dans la nuit courte et agitée qui sépare les deux journées de compétition, Hardee tient à ce confort pour s’assurer un repos vital. « C’est important. tu es allongé sur ton lit à te persuader qu’il faut dormir, dormir. C’est tout au plus cinq heures de sommeil. Une minute de sommeil gagnée, c’est une minute de plus où je me sens bien le lendemain en compétition. » Puisque le repos est crucial, Hardee a décidé de zapper la cérémonie d’ouverture nocturne du 27 juillet. et la cérémonie de clôture ? « Peut-être », dit-il en haussant les épaules. Chelsea lance : « Si t’as la médaille d’or, ils voudront que tu sois là à la fin. » il en rigole : « Je sais ce qu’il me reste à faire pour y participer. » réponse le 9 août, au terme du 1 500 mètres. Voyez les coulisses de la séance photos réalisée avec Trey Hardee sur l’appli iPad The Red Bulletin. Plus d’infos sur www.treyhardee.com 47



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 1The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 2-3The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 4-5The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 6-7The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 8-9The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 10-11The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 12-13The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 14-15The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 16-17The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 18-19The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 20-21The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 22-23The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 24-25The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 26-27The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 28-29The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 30-31The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 32-33The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 34-35The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 36-37The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 38-39The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 40-41The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 42-43The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 44-45The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 46-47The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 48-49The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 50-51The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 52-53The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 54-55The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 56-57The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 58-59The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 60-61The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 62-63The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 64-65The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 66-67The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 68-69The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 70-71The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 72-73The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 74-75The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 76-77The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 78-79The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 80-81The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 82-83The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 84-85The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 86-87The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 88-89The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 90-91The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 92-93The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 94-95The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 96-97The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 98-99The Red Bulletin numéro 2012-06 juin Page 100