The Red Bulletin n°2012-05 mai
The Red Bulletin n°2012-05 mai
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2012-05 de mai

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Red Bull Media House GmbH

  • Format : (202 x 276) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 17,2 Mo

  • Dans ce numéro : Captain America est de retour... entretien exclusif avec Peter Fonda, l'un des derniers monstres sacrés d'Hollywood.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 92 - 93  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
92 93
Petit coin de paradis LE BÂOLI, CANNES. L’endroit est devenu incontournable pour faire la fête sur les bords de la Croisette. Le nom Bâoli provient… … d’une source du Rajasthan, en Inde. Elle est connue pour sa pureté. Le club est à Cannes car… … avec tous les salons et son festival du film, cette ville est une fenêtre sur le monde. Nous voulions créer un nouveau lieu branché ayant un air d’Asie. L’endroit a ouvert ses portes en 2000. La première chose que voient les clients du Bâoli est… … l’arc en bois de trois mètres de haut situé à l’entrée. Pour être admis… … une tenue correcte est exigée. Il faut aussi être en agréable compagnie. Et, accessoirement, un joli sourire ne fait pas de mal. 92 PLUS DE CORPS ET D’ESPRIT TOP CLUBS AU CŒUR DE LA BOULE À FACETTES Le Bâoli peut accueillir… … 1000 personnes. La fête s’accompagne de… … Champagne et de Red Bull. La nuit la plus folle… … est, pour l’instant, celle de 2006 lorsque Bono donne un concert spontané pour le plus grand plaisir des clients présents. Une expérience inoubliable. Au départ, il n’est là que pour dîner. Les platines sont généralement confiées à… … des DJs de renommée internationale. On fait un break… … à la belle étoile sur un lit à baldaquin. Une soirée au Bâoli devient mémorable quand… … elle se termine par un bain dans la mer toute proche. Interview : Marjorie Mondon, Responsable de la Communication du club Le Bâoli Port Canto Bld de La Croisette 06400 Cannes www.lebaoli.com « Lady Gaga crée un personnage » RUFUS WAINWRIGHT. Aiguillé par l’ancien producteur d’Amy Winehouse, le phénomène de la pop est de retour avec un album dance très perso. « Rufus Wainwright est le plus grand compositeur au monde. » Celui qui avance ces quelques mots n’est autre qu’Elton John. Le Canadien est le dernier dandy de l’industrie de la musique, un génie qui navigue avec élégance entre tubes et savantes sonorités. Il alterne ballades sentimentales pour pianos et opéras comme Prima Donna dont la première représentation a eu lieu en 2009 à Manchester. Out of the Game, son nouvel opus, le septième, est le plus pop et le plus personnel. THE RED BULLETIN : D’où vient cette soudaine légèreté ? RUFUS WAINWRIGHT : Comparé à un opéra, la réalisation de cet album s’apparentait pour moi à des vacances. En studio, Mark (Ronson,ndlr) et moimême, prenions un énorme plaisir. J’adore la musique classique mais le travail doit obéir à des règles strictes. Là, je savoure ma liberté. DANS LES BACS NOUVEAUTÉ Wainwright est produit par Mark Ronson, le faiseur de stars. Il y a là un faux air des années 70... C’est la meilleure période. Sans discussion possible. Du disco à la country, jamais auparavant les musiciens et les genres ne s’étaient autant mélangés. Je trouve ça fascinant. Le morceau phare évoque l’enfant qui sommeille en vous. Vous sentez-vous plus adulte depuis votre récente paternité ? Pas vraiment. Ma fille Viva n’a qu’un an et ne parle pas encore. Plusieurs morceaux évoquent le décès de ma mère. Deux années sont passées mais la douleur est toujours aussi présente. Traiter de sujets personnels, cela va de soi pour vous ? Il ne peut en être autrement. Des interprètes comme Lady Gaga ou Leonard Cohen créent un personnage. J’en suis incapable. Nouvel album : Out of the Game www.rufuswainwright.com Rufus Wainwright (38) fühlt sich in Operhäusern wie auf Konzertbühnen daheim TEXTE : FLORIAN OBKIRCHER. PHOTOS : BAOLI (3), TINA TYRELL (1)
TEXTE : FLORIAN OBKIRCHER. PHOTO : LEIF PODHAJSKY/ORIGINAL BAND PHOTO BY DAVID BELISLE EXPRESS LE SON ÉCOUTÉ PAR LES MUSICIENS « Parliament ? Mon élixir de jouvence » SHABAZZ PALACES. Avec son nouveau groupe, le rappeur américain Ishmael Butler est un ovni dans le monde du hip-hop. Miles Davis, Parliament et Coleman Hawkins sont, à ses yeux, des modèles d’intégrité musicale. Voix distordue, roulement de basses et percussions africaines... Il y a vingt ans, un groupe comme Shabazz Palaces était inimaginable. Le son du duo de Seattle est bien trop fringant et hors norme. Le rappeur Ishmael Butler et le multiinstrumentaliste Tendai Maraire puisent leur musique aux sources de la pop. Un son inclassable que l’on peut comparer à un message d’extraterrestres à destination de l’Égypte ancienne, le secret codé des constructions de pyramides, un message aux rythmes atomisés, des mantras mystiques, des chants africains et un texte insolite. En un mot, une musique à l’intensité hypnotisante. Les principaux magazines et blogs influents sont unanimes : le premier album Black Up est un des meilleurs de l’année. Des critiques avertis parlent même d’une nouvelle expérience auditive. Sub Pop, le célèbre label indie-rock qui révèle Nirvana et actuel label de Shabazz Palaces – son premier groupe hiphop sous contrat – ne dit pas autre chose. Le duo est le précurseur d’un nouveau genre musical situé entre guitare indie et hip-hop, genre dont le nom reste encore à déterminer. Du rap avant-gardiste disent certains. « Cela m’est bien égal comment les gens l’appellent, lance le leader du groupe Ishmael Butler récompensé d’un Grammy en 1993 avec son ancien groupe jazz rap Digable Planets. Pour moi, c’est toujours du hip-hop. Du hip-hop dans la tradition des musiciens afroaméricains de demain. » Les albums fétiches de Butler le confirment. De George Clinton et son groupe funk Parliament à Sun Ra, le dieu du space jazz, en passant par Miles Davis ou encore Michael Jackson. PLUS DE CORPS ET D’ESPRIT Parliament – Mothership Connection J’adore le funk et James Brown bien sûr. Mais la musique de Parliament me parle encore plus. C’est le moteur de toute ma jeunesse, mon carburant, mon élixir de jouvence. À l’époque, j’écoute tous leurs albums en boucle mais surtout celui-ci. Il m’a rendu dingue pendant des mois. C’est probablement de là que vient l’influence funk de nos morceaux. Parler du funk de Shabazz Palaces est vain, leur musique en parle bien mieux, idem pour nous, ces groupes sont nos mères nourricières. Ils font partie de notre patrimoine génétique musical. Ce ne sont pas des phrases en l’air, loin de là. Sun Ra – Atlantis Mon lien avec Sun Ra est très ancien. Mon père est comme lui, originaire de Philadelphie et il est pote avec John Gilmore, son saxophoniste. Le groupe s’engage aussi pour les quartiers défavorisés de la ville. Ce n’est pas un combat facile. J’ai huit ou neuf ans quand j’écoute cet album pour la première fois. Je suis immédiatement emballé, sans être capable de l’expliquer. Aujourd’hui, je sais. Enfin. Sa folie et son courage, alliés à une grande compétence, m’ont emballé. Sun Ra prouve qu’il n’y a pas de limites dans la création. Il a eu l’effet d’un frère spirituel, d’où une influence importante. J’aime aussi délirer et voir où cela me mène. Miles Davis – Live-Evil J’aime cet album pour sa musicalité et le son qui en ressort. Son esthétisme est tout simplement magique. Il respire la richesse et la chaleur. Rien à voir avec la daube digitale qu’on nous sert de nos jours à la radio du matin au soir. Michael Jackson – Off The Wall Le travail de Quincy Jones sur Off The Wall et Thriller est, pour moi, inégalable. On frôle la perfection. L’esthétisme du son est ici tout simplement incroyable. Ses arrangements et ses mixages sont aux petits oignons. Chaque élément trouve la place qui doit être la sienne tout en étant en parfaite harmonie avec le reste. Avec, pour cerise sur le gâteau, un Michael Jackson au top de sa forme. Quel talent vraiment stupéfiant ! Coleman Hawkins – Night Hawk À un moment donné, tout musicien doit devenir hermétique à toute influence externe afin de trouver son propre son, son originalité. Le saxophoniste Coleman Hawkins y parvient ici. Ses albums ont, à l’instar de Miles ou de Quincy, cet esthétisme si particulier. Black Up (Sub Pop) et dates de concerts sur www.shabazzpalaces.com 93



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 1The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 2-3The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 4-5The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 6-7The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 8-9The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 10-11The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 12-13The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 14-15The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 16-17The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 18-19The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 20-21The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 22-23The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 24-25The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 26-27The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 28-29The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 30-31The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 32-33The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 34-35The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 36-37The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 38-39The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 40-41The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 42-43The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 44-45The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 46-47The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 48-49The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 50-51The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 52-53The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 54-55The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 56-57The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 58-59The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 60-61The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 62-63The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 64-65The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 66-67The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 68-69The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 70-71The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 72-73The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 74-75The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 76-77The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 78-79The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 80-81The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 82-83The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 84-85The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 86-87The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 88-89The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 90-91The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 92-93The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 94-95The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 96-97The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 98-99The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 100