The Red Bulletin n°2012-05 mai
The Red Bulletin n°2012-05 mai
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2012-05 de mai

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Red Bull Media House GmbH

  • Format : (202 x 276) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 17,2 Mo

  • Dans ce numéro : Captain America est de retour... entretien exclusif avec Peter Fonda, l'un des derniers monstres sacrés d'Hollywood.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 78 - 79  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
78 79
LE CASQUE Conçu également par David Clark et fait de matériaux composites, il comporte un micro et des écouteurs pour communiquer avec le centre de contrôle de la mission Red Bull Stratos. La visière, dotée d’un circuit de chauffage pour chasser buée et givre, se teinte à la lumière du soleil. Il alimente Baumgartner en oxygène : durant la chute libre, il utilisera celle fournie par deux petites bonbonnes logées dans le sac de son parachute. 4.1 LA COUPE Elle distingue la combinaison de Baumgartner de celles des pilotes et des astronautes à la mobilité moindre. La sangle au niveau de la poitrine sécurise le maintien du casque, poussé vers le haut par la pression exercée sur la combinaison. La sangle influence les mouvements de Baumgartner. Elle est courte en position assise mais il l’allonge dès qu’il se lève pour sortir de la capsule. COMBINAISON AU CRIBLE La société David Clark innove, depuis 1941, en matière d’équipement de protection dans l’espace. Trois modèles ont été confectionnés pour Baumgartner. Une fois arrivé à un plafond prévu à 36 500 mètres, Felix Baumgartner sortira de sa capsule pressurisée pour entamer sa vertigineuse chute libre. Sa combinaison doit résister aux conditions extrêmes de son saut : le natif de Salzbourg va notamment devoir endurer une température de – 60 °C. La pression atmosphérique est telle à une altitude supérieure à 19 000 mètres que sans cette tenue pressurisée, son seul équipement de protection, le mal de décompression et l’ébullisme (des bulles d’azote font bouillir le sang) peuvent lui être fatals. La première couche L’ébullisme, sang danger Le revêtement intérieur de la combinaison, totalement hermétique, est composé d’une membrane caoutchouteuse dont les coutures sont soudées par ultrasons. Une fois ouverte la porte de la capsule, alors dépressurisée, sa combinaison se remplit d’air et atteint une pression égale à une altitude de 10 700 mètres. Pour prévenir des dangers de la décompression, et notamment, de l’apparition de bulles d’azote dans le sang. Une valve de contrôle – le cerveau de la combinaison – maintient automatiquement constante la pression intérieure, sans tenir compte de l’altitude. Baumgartner, une fois sa combinaison enfilée, se focalise sur sa respiration : deux heures à inspirer de l’oxygène pour mieux chasser l’azote de son sang. Mais, quiconque inhale de l’oxygène pure doit en compenser les effets déshydratants. Par une ouverture dans son casque, Baumgartner peut ingurgiter du liquide à l’aide d’un tuyau. Dès lors, comment évacuer ses urines ? Plutôt que le port gênant d’une couche, l’Autrichien a opté pour une sorte de préservatif, l’urine est évacuée dans un petit récipient qui reste dans la capsule. « Cela ne me servirait pas à grand chose durant la chute libre », rigole-t-il. La deuxième couche La cotte de maille du xxi e siècle La seconde épaisseur intérieure, tout en maille, est comme un filet réalisé au crochet avec un fil spécial. Pour parer toute déformation de la membrane.
DES PIEDS et DES mains Les gants peuvent se détacher de la combinaison pour une meilleure dextérité. Un miroir, posé sur chaque dessus de gant, augmente l’angle de vue très réduit depuis l’intérieur du casque. L’Autrichien porte une paire de bottes, légèrement plus grande que sa pointure, pour pouvoir enfiler les chaussons pressurisés et intégrés à la combinaison. Un tissu ignifuge recouvre les bottes. SOS BESOINS PRESSANTS Un petit bocal, sous le siège de l’Autrichien, récupère son urine. Un tuyau le relie à un préservatif placé dans la combinaison. Avant de quitter la capsule, il débranche le raccord et remonte la fermeture éclair de sa tenue. OUVERTS, FERMéS À l’instar du casque, les gants, fixés à la combinaison par une bague à visser, sont hermétiques. La troisième couche À l’abri du vent et du feu Le troisième revêtement, au contact de l’extérieur, est un matériau textile, ignifuge et isolant, principalement contre le froid extrême. Aaussi, Felix Baumgartner porte un sous-vêtement thermique, tant dans l’ascension en ballon que dans la chute libre, longue de plus de cinq minutes avant l’ouverture du parachute à 1 500 mètres du sol. Il dispose de trois combinaisons : un prototype sans cesse amélioré au fil des multiples tests, une deuxième pour toujours plus de vol-tests, et la troisième qui, pour des raisons de sécurité, ne sera utilisée qu’avec parcimonie. Avant la tentative estivale de record du monde. LE CONTRÔLE DE LA COMBINAISON Il maintient automatiquement la pression intérieure de la combinaison à un niveau stable. Peu importe l’altitude où vogue Baumgartner. LE RéGLAGE DE LA VENTILATION L’air chaud peut aider Baumgartner à lutter contre l’engourdissement provoqué par le froid. L’air frais permet de chasser la buée causée par la transpiration. photos : Balazs Gardi/Red Bull Stratos (2), Sven Hoffmann/Red Bull Stratos Un coup d’œil sur la doublure : on peut bien voir ici la complexité du crochetage des fibres synthétiques. Les fils sont reliés aux chaussons.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 1The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 2-3The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 4-5The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 6-7The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 8-9The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 10-11The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 12-13The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 14-15The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 16-17The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 18-19The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 20-21The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 22-23The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 24-25The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 26-27The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 28-29The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 30-31The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 32-33The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 34-35The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 36-37The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 38-39The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 40-41The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 42-43The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 44-45The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 46-47The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 48-49The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 50-51The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 52-53The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 54-55The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 56-57The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 58-59The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 60-61The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 62-63The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 64-65The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 66-67The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 68-69The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 70-71The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 72-73The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 74-75The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 76-77The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 78-79The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 80-81The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 82-83The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 84-85The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 86-87The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 88-89The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 90-91The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 92-93The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 94-95The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 96-97The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 98-99The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 100