The Red Bulletin n°2012-05 mai
The Red Bulletin n°2012-05 mai
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2012-05 de mai

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Red Bull Media House GmbH

  • Format : (202 x 276) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 17,2 Mo

  • Dans ce numéro : Captain America est de retour... entretien exclusif avec Peter Fonda, l'un des derniers monstres sacrés d'Hollywood.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 70 - 71  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
70 71
70 Action plus fort que jamais : « Je suis conscient de mes bonnes performances de la saison dernière, je remporte deux courses de Coupe du monde (le seul à gagner, hormis Gwin). La configuration de mon vélo est encore meilleure que l’an passé. Mais je dois encore travailler l’aspect physique. » Le premier Américain lauréat de la Coupe du monde de moutain-bike n’a en rien modifié sa préparation. Gwin : « Ma méthode est la même cette année. Ce que font mes concurrents ne fait pas partie de mes soucis. J’incite les autres à modifier leur approche ? Je n’en sais rien. L’essentiel, c’est que cela permette d’élever le niveau de notre sport. Je pense que cette saison sera plus disputée. De nombreux jeunes vont vite, c’est bénéfique pour tous. » La compétition sera d’autant plus féroce que les leaders des marques mondiales comme Trek, Giant, Santa Cruz, Specialized et GT s’appuient sur des équipes dévouées en circuit et en usine. Les pièces prototypes comme des jantes en fibre de carbone adoptées notamment par les vélos de Minnaar et Peat sont testées durant les courses de Coupe du monde. Si elles résistent au traitement infligé par des pros de la descente vététiste, elles sauront endurer toutes les excentricités d’un amateur. Il en va de même en Formule 1. E n revanche, le paddock de F1 respire moins la convivialité que le circuit mondial du mountain-bike. Les pilotes d’une même écurie sont rarement en bons termes, les vététistes et leurs équipes ne se font aucun cadeau chaque dimanche de compétition, mais entre deux courses chronométrées, l’heure est à la camaraderie. La proximité avec les fans est aussi tout autre. La zone des stands est ouverte au public au long de la saison, coureurs et spectateurs échangent. Le costaud Néo-Zélandais Brook MacDonald, 3 e la saison dernière à Fort William et à Mont-Saint-Anne, opine : « Tout le monde est amical.
Photos : Sven Martin (5) « J’essaie de concrétiser un rêve. Je travaille l’hiver et mets de l’argent de côté pour y arriver. » Tous en selle. Moins raide que les étapes européennes, la descente de Pietermaritzburg est en revanche la plus rapide du circuit. C’est comme une grande famille. Les gars deviennent des potes et on passe du temps ensemble à travers le monde entier. » Ceux qui doivent éviter de parler à la concurrence, ce sont les mécaniciens. Aujourd’hui en charge du GT Fury du champion du monde anglais 2010 Gee Atherton, le Belge Mark Morrison est mécanicien sur le circuit depuis maintenant 15 ans. Il a assisté à la professionnalisation du VTT qui, malgré tout, a su préserver son esprit de communauté pionnier. Il témoigne : « C’est une seule et grande famille. Nous avons différents employeurs, mais si j’ai besoin de quoi que ce soit, par exemple d’une pièce pour les freins, je peux l’obtenir d’un mécano concurrent. L’ambiance est très bonne. C’est l’une des raisons principales pour moi d’être dans ce sport depuis si longtemps. » S ur le parking extérieur, à l’écart des Morrison, Minnaar et Gwin mais aussi des coachs privés et stands d’entreprises, un autre groupe de concurrents affiche sa motivation. Tous préparent leur vélo à l’arrière de voitures louées. Ceux sont les coureurs sans sponsors. Ils ne représentent qu’un tiers des 157 engagés sur le parcours Elite de Pietermaritzburg mais ils sont l’âme du mountain-bike. L’intrus pour eux, c’est le sponsoring. « On a tous un travail à côté, dit l’Anglais Rich Thomas, assis portières ouvertes dans sa Nissan de location. Je suis ingénieur, et bien que je dispose de vélos gratuits, les vols, le logement et l’alimentation sont à ma charge. » Jaloux des avantages des vététistes sous contrat ? Au contraire. « Je ne me soucie guère de la chance qu’ont ceux au sommet de la pyramide. Je ne peux pas m’imaginer une meilleure vie, même si pour ça je dois payer de ma poche. » L’Américain Curtis « The Dream » Keene se cale dans la roue de Thomas : « J’essaie de concrétiser un rêve. Je travaille l’hiver et mets de l’argent de côté pour y arriver. Dès qu’arrive l’été et la compétition, je monte sur mon vélo et essaie de participer à un maximum de courses. Venir ici depuis ma Californie m’a coûté 2 000 dollars (soit 1 531 euros) mais je peux faire un tour de piste en Afrique du Sud. » Et quelle course ! Vendredi, les épreuves de qualification ont réduit le nombre de concurrents à vingt femmes et à quatre-vingt hommes. Parmi eux, les action FAVORIS 2012 Cette année, l’Anglais Gee Atherton, vainqueur de la Coupe du monde 2010, chevauche le nouveau modèle de GT. Triple vainqueur de la Coupe du monde de descente mais orphelin de titres depuis 2008, Greg Minnaar, natif de Pietermaritzburg, a faim de victoires. Le champion du monde en titre, Danny Hart, minot anglais de 20 ans, a éclaboussé de son style spectaculaire les Mondiaux de Champéry l’an dernier. L’Américain Aaron Gwin, incontestable et incontesté maître de la saison passée est un professionnel accompli. Peu bavard mais conseillé par John Tomac, la première légende du VTT. Suivez le prochain direct de la UCI Mountain Bike World Cup sur www.redbull.com/bike Gee Atherton Danny Hart Aaron Gwin Greg Minnaar 71



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 1The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 2-3The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 4-5The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 6-7The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 8-9The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 10-11The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 12-13The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 14-15The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 16-17The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 18-19The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 20-21The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 22-23The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 24-25The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 26-27The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 28-29The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 30-31The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 32-33The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 34-35The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 36-37The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 38-39The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 40-41The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 42-43The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 44-45The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 46-47The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 48-49The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 50-51The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 52-53The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 54-55The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 56-57The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 58-59The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 60-61The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 62-63The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 64-65The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 66-67The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 68-69The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 70-71The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 72-73The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 74-75The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 76-77The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 78-79The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 80-81The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 82-83The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 84-85The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 86-87The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 88-89The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 90-91The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 92-93The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 94-95The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 96-97The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 98-99The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 100