The Red Bulletin n°2012-05 mai
The Red Bulletin n°2012-05 mai
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2012-05 de mai

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Red Bull Media House GmbH

  • Format : (202 x 276) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 17,2 Mo

  • Dans ce numéro : Captain America est de retour... entretien exclusif avec Peter Fonda, l'un des derniers monstres sacrés d'Hollywood.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 64 - 65  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
64 65
64 ACTION CIAN HEALY : « Un son ? Plutôt doux... » Ses oreilles, Cian Healy les met un peu partout. Dans les mauls les plus chauds ou sous son casque de DJ. Le pilier de l’équipe d’Irlande aime le beat et ça se voit. Texte : Declan Quigley Photos : Patrick Bolger Nous sommes le 11 mars dernier, au lendemain de la victoire de l’Irlande sur l’Écosse, lors du Tournoi des VI Nations (32-14). Cian Healy reçoit chez lui à Killester, banlieue huppée de Dublin. Il prépare deux cafés puis s’installe dans un immense canapé pas assez large pour accueillir sa carcasse d’1,85 mètre et ses 110 kilos. Il a mal partout mais ne moufte pas. Seuls huit points de suture au-dessus de son œil gauche témoignent du rude combat de la veille livré dans l’enceinte de l’Aviva Stadium de Dublin. Healy profite de ce jour de récupération, si précieux après quatre semaines consécutives de compétition. Dans un coin, les Anglais secouent les Français au Stade de France, mais ce pilier, pas gauche pour un sou, ne regarde pas (trop) la télé. Âgé de 24 ans, le joueur du Leinster préfère causer musique. C’est sous le nom de scène de « DJ Church » que Healy a fait deux appari- tions au festival Oxegen. Une passion pour la peinture offre aussi à l’enfant de Clontarf un autre moyen d’expression. Rencontre entre BPM et ovalie. THE RED BULLETIN : La plupart des rugbymen pratique le golf pour se détendre. Vous, c’est différent... CIAN HEALY : Ah non, le golf, pas pour moi. Je ne crois pas être formaté pour ça (rire franc et massif). D’où vient cette passion pour la musique ? J’ai toujours aimé ça. Je compile les titres depuis des années et ma bibliothèque musicale ne cesse de s’enrichir. En grandissant, j’ai fini par comprendre qu’il y avait pas mal de possibilités de mix et j’ai demandé à mon ami DJ Gordo comment faire. C’est parti de là. Depuis, tout s’enchaîne. Quel est votre style ? Dancy electro. Ça envoie plutôt bien. Je ne me vois pas jouer du Beyoncé ou des trucs dans le genre. Je fais un peu de R’n’B, juste pour moi, parce que ça ne colle pas avec le son qu’on veut entendre dans un festival ou dans un club. Vous jouez souvent en soirée ? Pas trop ces derniers temps car je me suis consacré au rugby à 99%. J’attends patiemment l’été pour m’y remettre. Pendant la trêve, je pourrai laisser pousser mes cheveux et jouer en live. Quand avez-vous commencé ? Il y a trois ans. Gordo m’emmène au Krystle, à Dublin. C’est un des DJs résidents. À un moment, il me laisse la place derrière les platines et me dit : « Fonce mec, c’est à toi. » Ça fait partie de son enseignement. Healy affiche 30 sélections au compteur du XV du Trèfle. Oxegen est votre meilleur souvenir ? Oui, c’était juste énorme. On l’a fait deux fois. La première année, on a donné deux concerts et seulement un l’année suivante, mais c’était dans l’Electric Ballroom, devant pas mal de monde. L’ambiance était dingue. Êtiez-vous nerveux ? Un peu, oui, mais c’était gérable. Je ne m’inquiète pas trop, en général. Je n’ai pas peur de grand-chose. En quoi est-ce comparable au rugby ? Ça n’a rien à voir ! En concert, je ne m’attends pas à en prendre plein la gueule ! Malgré leurs différences, ce sont deux bonnes pressions. Un set génère quelque chose de très agréable tandis que le rugby engendre une forte tension et un stress de tout l’organisme. Envoyer un morceau, trouver le bon mix et un son, c’est plutôt doux, au contraire. Dans le vestiaire, les écouteurs sont légion ? Oui, pas mal de joueurs se réfugient dans la musique avant de jouer. Il nous arrive d’entrer dans des vestiaires qui diffusent du son mais, en général, chacun préfère écouter la musique qu’il aime. Vos coéquipiers assistent à vos sets ? Quelques-uns, oui. Tommy Bowe, Jamie Heaslip, d’autres encore, sont venus au festival Oxegen. On a fait une grosse fête. Ils sont même montés sur scène ! Je me souviens aussi de quelques nuits en plus petit comité où je prenais les platines pendant quelques minutes. Qu’en pense Declan Kidney, votre sélectionneur ? Je crois qu’il aime bien le fait que je sois différent. J’ai un bon feeling avec lui. Il me demande souvent si je viens de passer ma nuit à mixer. C’est plus une plaisanterie entre lui et moi. Avez-vous une ambition dans la musique ? J’aurais plutôt tendance à dire non. Je joue, j’aime vraiment ça et, si ça se trouve, je vais progresser suffisamment pour produire ou faire produire mes mix et je les mettrai à l’écoute sur internet, juste pour voir. Mais je ne pense pas être une star un jour. Enfin, vous avez fait le portrait de vos coéquipiers pour une œuvre de charité... J’ai tenté le coup, oui. J’essayais de faire des portraits réalistes en restituant chaque détail. Je ne prenais pas mon pied. La peinture ce n’est pas pour moi. Retrouvez Cian Healy sur notre appli iPad téléchargeable gratuitement. PHOTO ADDITIONNELLE : ACTION IMAGES
« Mon sélectionneur me demande souvent si je viens de passer ma nuit à mixer. C’est plus une plaisanterie entre lui et moi... » À la ville, Cian Healy donne de sa personne derrière les platines et envoie du gros son, sous le nom de DJ Church.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 1The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 2-3The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 4-5The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 6-7The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 8-9The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 10-11The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 12-13The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 14-15The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 16-17The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 18-19The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 20-21The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 22-23The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 24-25The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 26-27The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 28-29The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 30-31The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 32-33The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 34-35The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 36-37The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 38-39The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 40-41The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 42-43The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 44-45The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 46-47The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 48-49The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 50-51The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 52-53The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 54-55The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 56-57The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 58-59The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 60-61The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 62-63The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 64-65The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 66-67The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 68-69The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 70-71The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 72-73The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 74-75The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 76-77The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 78-79The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 80-81The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 82-83The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 84-85The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 86-87The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 88-89The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 90-91The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 92-93The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 94-95The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 96-97The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 98-99The Red Bulletin numéro 2012-05 mai Page 100