The Red Bulletin n°2012-04 avril
The Red Bulletin n°2012-04 avril
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2012-04 de avril

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Red Bull Media House GmbH

  • Format : (202 x 276) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 13,5 Mo

  • Dans ce numéro : Maya Gabeira... la surfeuse brésilienne ne chasse que les très grosses vagues.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 50 - 51  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
50 51
Action 21 janvier 2012, 13 heures. Le vent est nul, le soleil brille, la température flirte avec le zéro. David Lama est fier sur son piédestal. Le sommet du Cerro Torre. Le jeune homme de 21 ans saisit l’instant et promène son regard sur l’exceptionnel panorama offert par la Patagonie, mélange de monstres granitiques et de montagnes pittoresques. Le spectacle rare et précieux ; la pureté et l’émotion enveloppantes. Après trois années de préparation, l’Autrichien ressent désormais le vide inhérent à la concrétisation d’un objectif éprouvant, déstabilisant, mais galvanisant, qui, soudain, n’est plus. L’instant perd sa solennité lorsque Peter Ortner, son partenaire d’épopée, danse nu sur la neige, là, juste devant ses yeux. C’est qu’il doit y avoir de quoi s’enthousiasmer. Destins au sommet Légendes et drames du Torre En l’absence de preuve irréfutable, le doute persiste sur la première ascension. Il s’agit de celle du duo italo-autrichien Cesare Maestri - Toni Egger en 1959. Malheureusement, Egger chute, emportant son sac à dos qui contenait, soi-disant, la photo prise au sommet. Désireux de mettre tout le monde d’accord, Maestri entreprend une deuxième tentative en 1970. Il gravit cette fois le Headwall à l’aide d’un compresseur (photo ci-dessous) et parvient au champignon de glace. L’engin y est toujours accroché. En 1974, la cordée de Casimo Ferrari est la première à fouler le sommet de glace. L’ascension de David Lama est de l’escalade libre et c’est ce qui fait toute la différence... 50 C’est une date à marquer d’une pierre blanche. Elle marque la fin d’une série de trois expéditions ratées depuis 2008. Au commencement, il y a cette photo découverte par hasard dans un magazine d’escalade. David Lama n’a que 17 ans. Fils d’une Tyrolienne et d’un sherpa népalais, l’adolescent y voit le mur lisse qui mène au sommet Cerro Torre, mystique et farouche épingle en granite à l’extrémité du continent sud-américain. Il est alors au Chili, au cœur de la vallée de Cochamo. Lama la regarde, ne la quitte pas des yeux. Tous deux se dévisagent. Comme par défi. Lama s’emballe. Le Torre est peut-être domptable en escalade libre. Si tel est le cas, il le fera. En tous cas, personne ne s’y est risqué. Lama fait partie de la nouvelle génération d’alpinistes qui a su maîtriser, très tôt dès l’enfance, les techniques de base. Peter Habeler le voit escalader. David a cinq ans. La légende de l’Everest détecte aussitôt un potentiel et s’empresse d’en causer aux parents du jeune prodige. Dix ans plus tard, Lama participe à la Coupe du monde 2005, à 15 ans seulement, avant de s’adjuger, l’année suivante, sa première victoire. Mais son entraîneur de toujours, Reini Scherer, le pousse à renoncer aux compétitions en salle, pourtant très relevées. Dès lors, Lama ne se consacre qu’à la très haute montagne et commence à mûrir des projets imposants : l’escalade des Alpes notamment. Doté d’une technique parfaite et d’une maîtrise corporelle optimale, Lama est un surdoué. Seule lui manque l’expérience de la très haute altitude. S’offrir le Cerro Torre en escalade libre n’est pas une entrée en matière des plus simples. Situé dans le sud de la Patagonie, entre le Chili et l’Argentine, ce monstre à l’extrême verticalité et aux murs désespérément lisses est un des plus difficiles à gravir. Àces caractéristiques guère avantageuses s’ajoutent des conditions climatiques rudes. Les rafales de vent, proches de la force d’un ouragan, sont, par exemple, un tourment quotidien. La fenêtre pour une ascension météo optimale ne s’ouvre qu’une poignée de jours par an. Lors de son premier séjour patagonien, Lama s’était fait balayer par une de ces rafales dans les rues d’El Chaltén, camp de base des alpinistes niché dans la province argentine de Santa Cruz. Voulpir gravir les murs lisses et raides du Cerro Torre en escalade libre et par météo démente est un projet fou. Qu’est-ce que l’escalade libre ? Progresser sur une paroi sans utiliser de matériel. Seules prises, celles offertes par la roche. Les protections telles que le cordage et les pitons ne servent qu’à assurer la sécurité en cas de déconvenue. BILDER : LInCOLn ELSE, KEn ROBInSOn
Gravir les murs lisses et raides du Cerro Torre en escalade libre rend le projet encore plus fou.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


The Red Bulletin numéro 2012-04 avril Page 1The Red Bulletin numéro 2012-04 avril Page 2-3The Red Bulletin numéro 2012-04 avril Page 4-5The Red Bulletin numéro 2012-04 avril Page 6-7The Red Bulletin numéro 2012-04 avril Page 8-9The Red Bulletin numéro 2012-04 avril Page 10-11The Red Bulletin numéro 2012-04 avril Page 12-13The Red Bulletin numéro 2012-04 avril Page 14-15The Red Bulletin numéro 2012-04 avril Page 16-17The Red Bulletin numéro 2012-04 avril Page 18-19The Red Bulletin numéro 2012-04 avril Page 20-21The Red Bulletin numéro 2012-04 avril Page 22-23The Red Bulletin numéro 2012-04 avril Page 24-25The Red Bulletin numéro 2012-04 avril Page 26-27The Red Bulletin numéro 2012-04 avril Page 28-29The Red Bulletin numéro 2012-04 avril Page 30-31The Red Bulletin numéro 2012-04 avril Page 32-33The Red Bulletin numéro 2012-04 avril Page 34-35The Red Bulletin numéro 2012-04 avril Page 36-37The Red Bulletin numéro 2012-04 avril Page 38-39The Red Bulletin numéro 2012-04 avril Page 40-41The Red Bulletin numéro 2012-04 avril Page 42-43The Red Bulletin numéro 2012-04 avril Page 44-45The Red Bulletin numéro 2012-04 avril Page 46-47The Red Bulletin numéro 2012-04 avril Page 48-49The Red Bulletin numéro 2012-04 avril Page 50-51The Red Bulletin numéro 2012-04 avril Page 52-53The Red Bulletin numéro 2012-04 avril Page 54-55The Red Bulletin numéro 2012-04 avril Page 56-57The Red Bulletin numéro 2012-04 avril Page 58-59The Red Bulletin numéro 2012-04 avril Page 60-61The Red Bulletin numéro 2012-04 avril Page 62-63The Red Bulletin numéro 2012-04 avril Page 64-65The Red Bulletin numéro 2012-04 avril Page 66-67The Red Bulletin numéro 2012-04 avril Page 68-69The Red Bulletin numéro 2012-04 avril Page 70-71The Red Bulletin numéro 2012-04 avril Page 72-73The Red Bulletin numéro 2012-04 avril Page 74-75The Red Bulletin numéro 2012-04 avril Page 76-77The Red Bulletin numéro 2012-04 avril Page 78-79The Red Bulletin numéro 2012-04 avril Page 80-81The Red Bulletin numéro 2012-04 avril Page 82-83The Red Bulletin numéro 2012-04 avril Page 84-85The Red Bulletin numéro 2012-04 avril Page 86-87The Red Bulletin numéro 2012-04 avril Page 88-89The Red Bulletin numéro 2012-04 avril Page 90-91The Red Bulletin numéro 2012-04 avril Page 92-93The Red Bulletin numéro 2012-04 avril Page 94-95The Red Bulletin numéro 2012-04 avril Page 96-97The Red Bulletin numéro 2012-04 avril Page 98-99The Red Bulletin numéro 2012-04 avril Page 100