The Red Bulletin n°2012-03 mars
The Red Bulletin n°2012-03 mars
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2012-03 de mars

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Red Bull Media House GmbH

  • Format : (202 x 276) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 13 Mo

  • Dans ce numéro : Charlotte forever... scéance photo et interview à couper le souffle !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 92 - 93  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
92 93
92 PLUS DE CORPS ET D’ESPRIT Texas party EMO’S EAST, AUSTIN. Le festival SXSW s’achève le 18 mars. 2 000 groupes animent bars et rues d’Austin. Les meilleurs concerts ont lieu au Emo’s East. Vous aimez votre club.. parce que c’est l’endroit au monde où il y a les meilleurs concerts live. Le nom vient.. de l’ancien propriétaire, Eric « Emo » Hartmann. Au départ, il est chargé d’avoir l’œil sur les serveurs qui remplissent trop les verres des clients afin d’empocher de généreux pourboires. C’est avec cette expérience qu’il ouvre son établissement « Emo’s East ». De l’extérieur, le bâtiment ressemble à.. un centre commercial rénové. Un club légendaire qui vous inspire.. le « Metro » à Chicago, un club où des groupes indie comme REM et des légendes de la house comme Frankie Knuckles donnent leur premier concerts. TOP CLUBS AU CŒUR DE LA BOULE À FACETTES La déco vous fait penser.. au film Sang pour Sang des frères Cohen. La soirée commence à... … 22 h 30. Le club peut accueillir jusqu’à.. 1 700 personnes selon le règlement mais, entre nous, on a déjà été 2 000. Le concert le plus fou.. celui du groupe Gordon Solie Mother Fucker. Des sacs de farine et la télé qui finissent dans le public et des poubelles qui fusent dans la salle. Heureusement on a évité la bagarre. Les clients se déchaînent.. quand le DJ balance Enter The Ninja (Die Antwoord) ou I’m on Boat (The Lovely Islands). Si on veut se reposer et reprendre son souffle.. on peut le faire sur la terrasse du lycée voisin qui est collé au club. Interview : Jason Sabala, manager général. Emo’s East 2015 E Riverside Drive Austin, Texas, États-Unis +1 (512) 505-9999 www.emosaustin.com Le bon son de Grimes GRIMES. Depuis deux ans, cette canadienne a produit plus de bonne musique que d’autres pendant toute une carrière. Rencontre. Auteur, compositeur, interprète et dessinatrice de la pochette de l’album, mais aussi réalisatrice de son clip, Claire Boucher alias Grimes sait tout faire. Le tempérament et la créativité débordante de cette Canadienne de 23 ans font qu’il ne peut en être autrement. Après seulement deux ans de carrière, Grimes tourne déjà avec Lykke Li et sort un quatrième album. Visions se veut aussi chatoyant qu’un palais de glace dans un film fantastique où Kate Bush tient le premier rôle et Aphex Twin, artiste électro déjanté, compose la bande originale. THE RED BULLETIN : Quatre albums en deux ans, pas mal comme bilan... GRIMES : Je produis tout simplement beaucoup de musique et je suis impatiente. J’ai encore environ 1 200 morceaux en gestation dans mon disque dur. Tu décris ta Grimes : « Par quoi commencer ? Clip ou zik ? » Synthé-pop entre Rihanna et Aphex Twin. DANS LES BACS NOUVEAUTÉ musique comme étant « post internet ». Qu’entendstu par là ? Avec Napster, j’ai grandi dans la profusion de musique. Je n’aime pas un genre de musique plus qu’un autre. Pendant mes années lycée, j’appréciais autant Outkast que Madonna. Dans ma génération, le Rap et le Gothic Rock ne s’opposent pas. Tout ceci se reflète dans ma musique. Être musicienne et créatrice de vidéos vous semble tout naturel... Faire de la musique électro est déjà en soi très visuel puisque tu déplaces des blocs sur écran. Les vidéos c’est un peu la même chose, en mieux. Pour moi, faire de la musique équivaut au plat principal et la vidéo au dessert. Grimes : Visions (4AD) sorti le 12 mars. Dates de concerts et extraits sur www.grimesmusic.com TEXTE : FLORIAN OBKIRCHER. PHOTOS : TIM GRIFFIN (2), RAPHAEL OUELLET (1)
TEXTE : FLORIAN OBKIRCHER. PHOTO : MARCELO KRASILCIC « Ma mère déteste le nouvel album » THE MAGNETIC FIELDS. Dans la famille Indie Rock, Stephin Merritt est l’intello. À l’instar de ses modèles Nico et Stereolab, il mixe avec subtilité grands tubes pop et sons au synthé plutôt étranges mais innovants. À découvrir. Stephin Merritt (deuxième rang à gauche), compositeur de génie et âme du groupe. « Réaliser un album ne se résume pas à un assemblage de quelques morceaux », dixit Stephin Merritt. Dans la planète Indie Rock, ce musicien de 45 ans est considéré comme le dernier artiste conceptuel. « L’exploration d’un thème unique reste un défi considérable », dit-il. Depuis les années 90, l’auteur-compositeur crée en compagnie de son groupe The Magnetic Fields des albums dont la musique et les textes gravitent à chaque fois autour d’un thème unique. Parmi eux, celui de l’Amour a été le plus prolifique. En 1999, il donne vie à un triple album. En 69 morceaux, il explore subtilement le sujet sous toutes ses coutures, à tel point que de nombreux magazines musicaux consacrent l’album 69 Love Songs comme un des meilleurs des années 90. Le groupe enchaîne ensuite avec une trilogie intitulée No Synth Trilogy et un premier volet où tous les titres commencent par la lettre « i ». Suivra Distortion un album noise pop et un volet variété folk. Dans son dernier opus Love at the Bottom of the Sea, Merritt redécouvre l’électronique avec des chansons d’amour aigres-douces et envoûtantes alliées à un synthé expérimental. Merritt évoque ci-contre les cinq albums qui l’ont le plus inspiré. PLUS DE CORPS ET D’ESPRIT EXPRESS LE SON ÉCOUTÉ PAR LES MUSICIENS The United States of America – The United States of America Je suis tombé sur cet album quand j’étais ado. Le groupe ne m’est pas inconnu mais c’est la pochette qui me fascine alors. Le violoniste du groupe est devant un vieux synthé et module électroniquement les sons de son violon. Photo incroyable pour un album sorti en 1968 ! C’est malheureusement l’unique album de Joseph Byrd avec le groupe. L’utilisation du synthé y est unique. Il n’est pas utilisé comme instrument mélodieux mais comme source de sons abstraits et expressionnistes. Nico – The Marble Index Shirley, une des membres de notre groupe, adore Nico mais déteste l’album. Elle pense que la contribution de John Cale l’a ruiné avec ses bruits tarabiscotés et les sons bizarres que son compère du Velvet Underground crée alors. Il s’agit, selon Shirley, d’un acte délibéré de sabotage en réaction au départ de Nico pour rejoindre Lou Reed peu avant l’enregistrement. Moi, en revanche, j’adore The Marble Index précisément à cause de cette approche expérimentale. Je me suis inspiré de certains morceaux pop dans Love at the Bottom of the Sea. Ma mère déteste l’album mais, heureusement, Shirley ne s’en plaint pas. The Red Krayola – Parable of Arable Land Leurs morceaux rock sont pour le moins extravagants. Les morceaux enregistrés avec leurs potes sont carrément psychédéliques. Certaines séquences musicales rappellent celles du premier album des Pink Floyd. Ce chef-d’œuvre précurseur passera pourtant inaperçu. The High Llamas – Could and Bouncy Les morceaux de Could And Bouncy sont emprunts de légèreté. Ils permettent de planer de manière licite. Pop géniale dans le style des Beach Boys avec effet vibrato en prime comme le précise Sean O’Hagan, leader du groupe. Il joue avec un synthétiseur Moog. Je l’ai aussi beaucoup utilisé dans mon dernier album. Stereolab – Dots And Loops En général, je ne supporte pas les effets de filtre et les séquences en boucle. Encore moins dans la Dance. Ils finissent tous par être interchangeables sauf avec Stereolab. Beaucoup diront que The Noise of Carpet est leur meilleur album. Je pense que c’est plutôt celui-ci car il prouve qu’ils peuvent être autre chose que l’instrument du mal. The Magnetic Fields : Love at the Bottom of the Sea www.houseoftomorrow.com 93



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 1The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 2-3The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 4-5The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 6-7The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 8-9The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 10-11The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 12-13The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 14-15The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 16-17The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 18-19The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 20-21The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 22-23The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 24-25The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 26-27The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 28-29The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 30-31The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 32-33The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 34-35The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 36-37The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 38-39The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 40-41The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 42-43The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 44-45The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 46-47The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 48-49The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 50-51The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 52-53The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 54-55The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 56-57The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 58-59The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 60-61The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 62-63The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 64-65The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 66-67The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 68-69The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 70-71The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 72-73The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 74-75The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 76-77The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 78-79The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 80-81The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 82-83The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 84-85The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 86-87The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 88-89The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 90-91The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 92-93The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 94-95The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 96-97The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 98-99The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 100