The Red Bulletin n°2012-03 mars
The Red Bulletin n°2012-03 mars
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2012-03 de mars

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Red Bull Media House GmbH

  • Format : (202 x 276) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 13 Mo

  • Dans ce numéro : Charlotte forever... scéance photo et interview à couper le souffle !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 34 - 35  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
34 35
34 BULLEVARD MON CORPS ET MOI ORIGONE DÉTONNE À bientôt 25 ans, Ivan Origone n’a qu’un seul rêve : déposséder son frère Simone du titre d’homme le plus rapide au monde sur une paire de skis. Dès ce week-end à Vars ? SENS DE LA FAMILLE Je chausse mes premiers skis à l’âge de 3 ans. À 7 ans, je débute en compétition. À 15, je suis mon grand frère au centre d’entraînement de ski de vitesse. On a 8 ans d’écart avec Simone. Bien sûr, notre métier est une grande source d’inquiétude pour nos parents. Mais le fait de nous savoir ensemble, nous soutenant mutuellement dans les situations difficiles, les rassure. Un peu… LE PLUS RAPIDE À ce jour, mes plus grands succès sont le titre mondial obtenu en 2008 et mon record de vitesse de 250,7 km/h chez les juniors (2006). Mon principal objectif est de dépasser les 251,4 km/h détenus par mon frère Simone, quadruple Champion du monde de ski de vitesse. Un objectif qui ne l’enchante pas, mais les records sont faits pour être battus, surtout si ça reste en famille ! À LA LIMITE Dans des conditions optimales, un skieur peut atteindre les 260 km/h. En France, la station des Arcs est l’endroit idéal. La piste est très longue et ne comporte pas de creux importants. En plus, elle est entièrement exposée au soleil. L’équipe organisatrice est très compétente pour adapter la piste aux descentes à grande vitesse. Je suis à Vars ce week-end. Pente maximum à 98% ! INCONSCIENT La peur ? Je ne connais pas ! Encore moins en compétition. Je ne crains pas la mort non plus, seulement les maladies graves. Je n’ai pas de préparation mentale spécifique. Mais j’ai une facilité de concentration et d’isolement avant la course qui m’aide beaucoup. RICHES PROTÉINES Je pèse 78 kg. Dans ce sport, ne pas être trop léger est vital. En période de compétition, suivre un régime strict m’est difficile. En période de préparation, je privilégie une alimentation riche en protéines. En règle générale, je veille à l’équilibre entre apports en protéines, glucides et lipides. Ce que j’aime le plus ? La viande et les pâtes. Ce que je déteste ? Le piment. PEUR BLEUE Je me suis déjà blessé à plusieurs reprises. L’accident le plus grave a eu lieu en 2009. J’ai perdu un ski lors d’un entraînement à Champoluc (Italie). La piste n’avait pas de filets de protection. J’ai terminé ma course dans la forêt à 140 km/h. Résultat, trois vertèbres brisées, l’humérus et une côte cassés, des contusions multiples et une micro fracture du bassin. J’ai mis un an pour m’en remettre complètement, mais j’en garde une grosse cicatrice sur le bras dans lequel j’ai eu des broches jusqu’à l’année dernière. MENTAL D’ACIER Courage et concentration sont les qualités principales du ski de vitesse. Le mental est le plus sollicité. De puissantes jambes et des bons abdos sont bien sûr indispensables. Pour acquérir la condition physique nécessaire, je fais des exercices de musculation où j’utilise uniquement le poids de mon corps en raison de mon mal de dos. ADRÉNALINE PURE Je suis un véritable accro à la vitesse. J’aime les voitures puissantes et les motos. J’ai récemment essayé une Ducati à Mugello. Une expérience géniale. Mais je suis aussi très proche de la nature et des animaux. J’aime faire du vélo et me promener dans la forêt avec mon chien Balu. Il faut savoir s’accorder des moments plus calmes. Calendrier et résultats sur www.fis-ski.com TEXTE : ULRICH CORAZZA. PHOTO : STEFANO CATTELAN
TEXTE : CHRISTOPHE COUVRAT. PHOTO : DEREK FREY. ILLUSTRATION : TIM BURTON COURTESY OF LA CINÉMATHÈQUE FRANÇAISE BURTON, L’EXPO ! Conçue au MoMA, Tim Burton – L’exposition vient d’ouvrir ses portes à la Cinémathèque Française. Elle fait la part belle à l’univers du fantasque réalisateur américain. Le monde selon Burton vaut le détour. Son génie n’a d’égal que son imagination débordante. Ses œuvres bercent nos pensées et nous font retomber en enfance. Burton a su nourrir au fil des ans ses souvenirs, ces personnages réels ou fantastiques, dont le trait a souvent été accentué par ses couleurs poussées à l’extrême. À l’instar des films qui ont jalonné sa très riche carrière (Batman, Beetlejuice, Edward aux mains d’argent, Alice au Pays des Merveilles, etc.), Burton a toujours gardé un lien étroit avec les contes racontés aux plus jeunes. Son histoire débute au California Institute of the Arts, fondé par Walt Disney en vue de former ses futurs artistes. Tout juste âgé de 21 ans, Burton présente son projet de fin d’études. Il décroche une place au département d’animation des Studios Disney et rencontre ensuite le directeur artistique Rick Heinrichs (oscarisé pour Sleepy Hollow, film réalisé par Burton en 1999). Burton et Heinrichs ont un véritable coup de foudre l’un pour l’autre. « Il est à tel point associé à mon univers que nous formons un couple comparable à celui de Dean Martin et Jerry Lewis, avoue Burton. Il a été capable Burton aime Johnny Depp, Winona Ryder et Paris. de matérialiser en 3D tous les dessins bizarres que je faisais. » Vous pourrez ainsi toucher du doigt un univers si fin, si délicat et aussi bon pour les neurones qu’un rêve sans limites. La ligne de conception des extraterrestres de Mars Attacks ! – proches de Planet 9 from Outer Space d’Ed Wood (1959) – est en bonne place. 2012, année Burton en France ? Deux films seront à l’affiche : Dark Shadows et Frankenweenie (animation). BULLEVARD Ce dernier est un remake en stop-motion de la version de 1982 dans un pays imaginaire du nom de New Holland. « Les films frappent à la porte de nos rêves et de notre subconscient, glisse Burton. Cette réalité varie selon les générations et les films ont un impact thérapeutique, comme autrefois les contes de fées. » Tim Burton a tellement raison. Et puis, dans son coup de crayon, il y a comme du Basquiat. Courez ! www.cinematheque.fr



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 1The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 2-3The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 4-5The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 6-7The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 8-9The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 10-11The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 12-13The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 14-15The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 16-17The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 18-19The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 20-21The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 22-23The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 24-25The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 26-27The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 28-29The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 30-31The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 32-33The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 34-35The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 36-37The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 38-39The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 40-41The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 42-43The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 44-45The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 46-47The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 48-49The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 50-51The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 52-53The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 54-55The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 56-57The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 58-59The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 60-61The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 62-63The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 64-65The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 66-67The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 68-69The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 70-71The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 72-73The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 74-75The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 76-77The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 78-79The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 80-81The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 82-83The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 84-85The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 86-87The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 88-89The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 90-91The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 92-93The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 94-95The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 96-97The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 98-99The Red Bulletin numéro 2012-03 mars Page 100