The Red Bulletin n°2012-01 janvier
The Red Bulletin n°2012-01 janvier
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2012-01 de janvier

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Red Bull Media House GmbH

  • Format : (202 x 276) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 12,5 Mo

  • Dans ce numéro : entretien avec Loeb qui brise la glace.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 78 - 79  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
78 79
Action Les hommes les plus rapides du Red Bull Crashed Ice World Championship : Arttu Pihlainen (Finlande) vainqueur en 2011. Il devance les canadiens Kyle et Scott Croxall (de haut en bas). Un bon affûtage permet souvent d’être le plus rapide. Le starter s’apprête à dégainer : « Vous êtes prêts ? Attention au départ ! » Quatre paires d’yeux fixent un canal de glace abrupt, traître, parsemé de simples et doubles bosses, de virages inclinés et de vagues. L’important est de réussir une mise en action parfaite. S’imposer physiquement face à ses adversaires. Concentrés derrière le portillon de départ, les patineurs sont insensibles aux BPM (battements par minute,ndlr) balancés par les DJ du coin. Seule la voix du starter parvient à capter leur attention. Dès l’ouverture du portillon, le monde qui entoure ces fous de la glisse ne devient qu’un étroit tuyau blanc d’adrénaline et d’endorphine. S’ensuit une douce ivresse dès la ligne d’arrivée franchie… à condition d’être dans les deux premiers ! Ces veinards-là gagnent le droit de rejouer jusqu’à faire partie des quatre derniers finalistes. L’année dernière, la bataille pour le titre a tourné au clash culturel entre les deux écoles qui dominent la discipline et le hockey sur glace : les nations scandinaves et le Canada. Le Ice Cross Downhill est un sport à part entière mais il est impossible d’oublier que le hockey en est l’essence même. La formation acquise sur une patinoire classique conditionne le comportement des descendeurs. Ils sont peu nombreux à avoir dominé cette discipline l’année dernière. D’un côté Arttu Pihlainen, prof de gym finlandais, de l’autre les frères Croxhall, Kyle et Scott, deux canadiens, véritables forces de la nature. En 2012, on pourrait aussi voir émerger le talentueux allemand Fabian Mels ainsi que la fusée russe Andrei Lavrov. Arttu Pihlainen est marié et père de deux enfants, âgés de trois et un an. L’aînée patine et se montre déjà à l’aise sur la glace. Kyle Croxhall est pompier de métier. Son frère est moniteur de ski nautique l’été. Les frangins baignent dans la glisse. Arttu est doué dans toutes les disciplines sportives, un as de tout ce qui bouge. L’été, il monte sur un vélo pour garder la forme. Ses potes disent de lui qu’il a un hobby d’autiste : « le dressage d’hamster ». Rien à voir avec la réalité bien sûr. Les Croxhall, eux, affectionnent les virées à travers les vastes étendues canadiennes pour décompresser de leur discipline. Le quotidien des principaux protagonistes est aussi différent que leur style : Arttu est un athlète dont les jambes rapides lui permettent de prendre l’avantage dès le départ. Il domine la course de bout en bout sans être pris dans les corps-à-corps. Car il est très difficile de doubler pendant la descente. Les accolades à l’arrivée sont les seuls contacts physiques qu’il subit… En revanche, le style des frères Croxhall est typiquement canadien et pourrait se résumer par : « J’arrive ! Pousse toi de là sinon je te souffle ! » Scott Croxhall, le cadet des frangins, rajoute, sans fioritures : « J’aimerais que tous les contacts physiques soient permis. » Il a été disqualifié l’année dernière en quart de finale du Red Bull Crashed Ice World Championship. La raison ? Tirage de maillot... Pousser, tirer le maillot, jouer des coudes ou tamponner l’adversaire sont des manœuvres jugées illégales et strictement interdites. Ils s’apparentent parfois à des enfants à qui on rappelle les règles de civilité. De l’action, il n’en manque pas. Malgré un règlement strict, on ne se fait pas de cadeau. Encore moins au départ. Dans un combat face à trois concurrents gonflés à bloc, une mise en action réussie n’est certes pas le gage d’une victoire garantie mais constitue néanmoins une sérieuse option. Celui qui sort en tête dès le premier virage s’épargne l’empoignade derrière. Réactivité, rapidité de foulé et cuisses solides sont importants pour ne pas avoir à contempler devant soi ses respectables concurrents dès le premier tiers du parcours. La préparation des athlètes pour 2012 est devenue plus pointue. Ils doivent maîtriser des vitesses en hausse et des parcours rallongés. À l’arrivée d’une descente, une minute sépare souvent les bons des excellents patineurs. Les sauts sont tous différents. Les sections rapides révèlent l’état de forme de chacun. Certains accusent le coup alors que d’autres accélèrent. Les virages inclinés offrent plusieurs trajectoires similaires et permettent de dépasser son rival. Les doubles bosses font valser les concurrents hésitants et permettent aux vaillants de PHOTO ADDITIONNELLE : JOERg MITTER (3)
Que ce soit à Moscou ou dans la Province de Québec, le Red Bull Crashed Ice World Championship attire les supporters en masse. Ils sont parfois des dizaines de milliers... « Les contacts physiques ? uniquement après La Ligne d’arrivée, enfin… normaLement ! » 79



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 1The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 2-3The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 4-5The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 6-7The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 8-9The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 10-11The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 12-13The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 14-15The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 16-17The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 18-19The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 20-21The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 22-23The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 24-25The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 26-27The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 28-29The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 30-31The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 32-33The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 34-35The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 36-37The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 38-39The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 40-41The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 42-43The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 44-45The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 46-47The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 48-49The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 50-51The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 52-53The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 54-55The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 56-57The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 58-59The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 60-61The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 62-63The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 64-65The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 66-67The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 68-69The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 70-71The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 72-73The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 74-75The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 76-77The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 78-79The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 80-81The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 82-83The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 84-85The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 86-87The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 88-89The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 90-91The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 92-93The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 94-95The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 96-97The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 98-99The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 100