The Red Bulletin n°2012-01 janvier
The Red Bulletin n°2012-01 janvier
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2012-01 de janvier

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Red Bull Media House GmbH

  • Format : (202 x 276) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 12,5 Mo

  • Dans ce numéro : entretien avec Loeb qui brise la glace.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 50 - 51  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
50 51
saison je suis en tête et lui 6e. Là, d’accord. On a vu ce qu’il s’est passé chez Ford en 2011. Latvala allait tout le temps plus vite. Hirvonen avait plus de points. On a mis Latvala derrière à chaque fois. Si cette année, Hirvonen gagne le Monte-Carlo et s’impose en Suède et au Mexique, on ne va pas lui dire de m’attendre. Il n’y a pas de n°1 et de n°2, au moins en début de saison. Je pense que les choses se feront logiquement comme chez Ford cette année. Qu’Ogier ne soit pas là c’est son choix. Il a décidé d’aller chez Volkswagen, c’est ainsi. Un bon choix ? Je n’ai pas suivi ses tractations. On pensait tous qu’il allait signer chez Ford. Je pense que Ford n’avait pas les moyens de le payer beaucoup en 2012. Ford n’est pas dans une situation évidente. Volkswagen, j’y ai pensé en milieu de saison. Finalement, je suis resté chez Citroën car c’est l’équipe avec laquelle j’ai évolué et gagné. Ils m’ont démontré l’importance que j’avais dans le groupe. Ma carrière n’en est pas au même stade que celle d’Ogier. Il a tout le temps devant lui. Moi j’en suis à me poser la question de faire un an ou deux. Trois ans, c’est trop loin pour moi. Je n’étais pas prêt à signer pour deux ans de course. Je cassais tout ce que j’avais fait chez Citroën. Avec le recul, si Ogier n’avait pas été là en 2011, vous n’auriez pas été Champion du monde ? Je n’ai pas besoin de ça. Ça m’a sûrement poussé sur certains rallyes à rouler plus 50 Rare privilège accordé au reporter et au photographe de The Red Bulletin : Sébastien Loeb en personne assure le pilotage à bord de son hélicoptère entre l’aéroport de Genève et sa résidence helvétique. Loeb–Heintz, l’autre duo Sébastien Loeb apprécie fonctionner en couple. Il y a celui, officiel, qu’il forme avec Séverine depuis leur union en 2005. Puis, il y a le binôme drivé conjointement par Daniel Elena, souvent qualifié d’inséparable. Enfin, le duo formé avec Dominique Heintz, vieux de la vieille, scotché aux débuts de Loeb en course et gage d’avenir. Explications. « Je m’étais inscrit au rallye jeune. Il y a les sélections régionales puis nationales. L’inscription était de 15 francs français. J’étais électricien à cette époque. Il y avait 15 000 participants sur tout le pays. Dominique m’avait remarqué. Il me confie une voiture de son équipe. La première année, je gagne mais le jury donne la victoire à un autre participant. Moi, je suis rentré chez moi. L’année suivante, je fais une faute dans la dernière manche mais je m’impose à l’arrivée. » Aujourd’hui, les deux compères ont un seul et même objectif : aider un jeune pilote à prolonger l’aventure. Loeb poursuit : « Quand j’ai présenté Ogier à Fréquelin, c’était l’idée. À ce moment-là, avec Dominique, on voulait l’aider. Au rallye du Limousin, je suis allé voir mon beau-frère qui roulait et j’ai vu passer Ogier. Je me suis dit : P…, il roule fort ! On s’est dit : Pourquoi ne pas le rencontrer et faire un truc pour lui ? J’en ai parlé à Fréquelin qui l’a ensuite rencontré. Dominique et moi on n’a rien eu à faire. Tant mieux pour Ogier. Depuis, on a continué l’aventure en s’associant à PH Sport qui fait rouler les voitures privées de Citroën. On a créé une société à part tous les deux. » Les rôles sont bien partagés. Heintz avance sur la partie concrète et Loeb valide. « C’est un vrai boulot. On se parle tous les jours au téléphone. Il faut trouver des partenaires, etc. Si on peut faire monter un jeune ou deux, ça nous plairait beaucoup », poursuit Loeb. Le costume de manager d’équipe n’est pas loin. Il lui trotte plus que jamais dans la tête. « Cela me permettrait de rester en contact avec le sport automobile. Si demain j’arrête, je suis tout seul. Je fais quoi ? J’ai gagné de l’argent, je n’ai pas besoin de travailler. » Sage réflexion. Loeb à propos de Daniel Elena : « Il est ma mémoire. » Sébastien sur Séverine : « Elle est un très bon copilote. » Loeb au sujet de Dominique Heintz : « Il m’a remarqué. »
PHOTOS ADDITIONNELLE : gETTy IMAgES, (2), DPPI, gEPA PICTuRES fort. Il y a eu une bagarre intense. Je n’ai pas de problème avec Ogier. Entre la Xsara, la C4 et la DS3, laquelle avez-vous préféré ? Toutes ! Ce sont trois voitures avec quatre roues motrices WRC. Les deux premières avaient un 2 litres turbo. La 3 e un 1600 turbo. Mais ce n’est pas ça qui fait la différence. J’aime beaucoup la DS3 car c’est la plus agile des trois, la plus joueuse. On peut la jeter d’un côté puis de l’autre. Sur asphalte, les trois sont top. Sur terre, la C4 a plus d’inertie. La DS3 est plus réactive. La Xsara est au milieu. Quel rival vous a donné le plus de mal ? Sur certaines épreuves, grönholm était très rapide. Sur un championnat entier, ça n’a pas été le plus difficile à battre. Souvent, au moment où ça se jouait, il en faisait une avant moi (de faute,ndlr). Hirvonen n’est pas facile à dominer en raison de sa régularité. Ogier a montré sa rapidité sur tous les terrains. Latvala a eu un début de saison un peu pourri. Sur asphalte, il est plus vite qu’Ogier. Sur terre, ils sont aussi rapides l’un que l’autre. Vous avez signé chez Citroën l’été dernier pour une année plus un an en option. Vous serez là en 2013 ? Je n’ai pas envie de me forcer à rouler. « que j’aie 7, 8 ou 9 titres, ne change rien à ma vie. je préfÈre me laisser une porte de sortie. je veux pouvoir m’arrÊter. » 2009 Action citroën c4 Wrc C’est avec elle que Sébastien Loeb a remporté le plus de titres mondiaux (quatre de 2007 à 2010, 34 victoires). Que j’aie 7, 8 ou 9 titres, ne change rien à ma vie. Je préfère me laisser une porte de sortie. Si je m’aperçois en milieu de saison que je n’ai pas envie de continuer, je veux pouvoir m’arrêter. Si je veux rebondir en circuit ou ailleurs, je ne veux pas arrêter trop tard. De quoi êtes-vous le plus fier ? Les huit titres. Il y a dix ans, je commençais à peine à rêver que je pouvais être Champion du monde. Avant le San Remo 2001, j’étais inexistant (il terminera 2 e de l’épreuve,ndlr). Je contactais Subaru et Mitsubishi. Ils me répondaient : « Le jour où on aura besoin de vous on vous appellera. » Après le rallye, tous les gros teams m’ont appelé. C’est là que tout a basculé. Mais ça pouvait se terminer par le job d’électricien l’année d’après ! Quand vous voulez quelque chose, vous l’avez ? Oui… En général j’y arrive, mais ce n’est pas une science exacte. La licence de pilote d’hélico n’a pas été un problème. Quand quelque chose m’intéresse, je trouve la motivation nécessaire pour l’obtenir. J’étais pilote de char à l’armée. Je me suis dit : « Autant faire quelque chose qui puisse me servir. » D’où le permis camion dans ce cas-là. www.citroen-wrc.com 51



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 1The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 2-3The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 4-5The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 6-7The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 8-9The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 10-11The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 12-13The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 14-15The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 16-17The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 18-19The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 20-21The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 22-23The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 24-25The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 26-27The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 28-29The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 30-31The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 32-33The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 34-35The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 36-37The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 38-39The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 40-41The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 42-43The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 44-45The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 46-47The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 48-49The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 50-51The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 52-53The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 54-55The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 56-57The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 58-59The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 60-61The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 62-63The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 64-65The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 66-67The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 68-69The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 70-71The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 72-73The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 74-75The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 76-77The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 78-79The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 80-81The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 82-83The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 84-85The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 86-87The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 88-89The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 90-91The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 92-93The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 94-95The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 96-97The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 98-99The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 100