The Red Bulletin n°2012-01 janvier
The Red Bulletin n°2012-01 janvier
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2012-01 de janvier

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Red Bull Media House GmbH

  • Format : (202 x 276) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 12,5 Mo

  • Dans ce numéro : entretien avec Loeb qui brise la glace.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 40 - 41  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
40 41
Grohl a collaboré avec de nombreux artistes dont Paul McCartney, Norah Jones, Tony Iommi et David Bowie.
Festival de Chiemsee, Allemagne. La loge montée sur un préfabriqué derrière l’open bar ne ressemble pas à grand chose avec son petit frigo bruyant et son vieux canapé. C’est ici que Dave Grohl reçoit. De 1990 à 1994, il agite ses baguettes de batteur avec Nirvana, le groupe culte de toute une génération. Après le décès de Kurt Cobain, il reste au sommet avec les Foo Fighters. À 42 ans, Grohl est en tournée pour Wasting Light, le septième album des Foo Fighters. Déjà. Quel chemin parcouru depuis les clubs punks miteux de Washington DC où il a débuté sa carrière il y a 25 ans. La porte du bungalow s’ouvre soudain et laisse passer un grand barbu à la longue chevelure noire. « Salut, qu’est ce qu’il se passe ? Ils disent qu’un putain d’orage s’approche mais ça devrait quand même le faire, je crois. » Tant mieux, c’est le moment de se prêter au jeu des questions- réponses. Grohl enchaîne : « C’est parti ! » the red bulletin : Dave, c’est quoi le Rock’n’Roll ? dave grohl : C’est un état d’esprit rebelle et téméraire qui vient de l’intérieur. Ce n’est pas une mode que tu affiches. Je connais des gens qui ont une rock’n’rollattitude sans avoir jamais joué de musique. Quand êtes-vous tombé pour la première fois dans la potion magique ? Je devais avoir 7 ou 8 ans en écoutant Frankenstein, une chanson du Edgar Winter Group. Ensuite, j’ai appris à jouer de la guitare. Mon premier vrai grand moment de rock’n’roll, je l’ai connu à 12 ans. J’étais allé voir Let There Be Rock au cinéma, le film d’AC/DC et j’ai découvert leur musique en concert. Pour la première fois, j’ai eu envie de tout faire péter ! Vous avez déclaré un jour que vous pouviez juger en deux secondes si une personne est rocker ou non. L’an passé, vous avez joué pour le président Barack Obama à la Maison Blanche. Est-il un rocker ? [Il se marre] Je ne sais pas s’il est un rocker, mais il a une âme. Quand il vous regarde dans les yeux et vous serre la main, il le fait franchement. Je l’ai rencontré plusieurs fois et à chaque fois que je le vois, il s’approche et me lance : « Hé mec, comment ça va ? » Il est vraiment décontracté et sincère. S’il vous le demande, vous le supporterez dans la campagne pour sa réélection cette année ? Évidemment. Il a accepté le job le plus difficile qui soit sur terre. Je n’imagine pas donner un coup de main à un autre parti dont l’obsession c’est le business, le profit et l’argent. Tu sais, je suis quelqu’un de fun, un mec qui aime la paix, parfois les partis de droite me semblent beaucoup trop égoïstes. Wasting Light, votre dernier album rencontre un énorme succès. Comment expliquez-vous la bonne santé des « mon premier grand moment de rock’n’roll, je l’ai eu à 12 ans. J’étais allé voir Let There be rock, le film d’ac/dc et j’ai découvert leur musique en concert. J’ai eu envie de tout péter. » action Foo Fighters dans une industrie musicale sur la tengeante ? Je ne sais pas. Demandez au boss de notre maison de disques. Dave, pourquoi les Foo… … Ok, disons que je suis le patron [il éclate de rire]. Bon, je pense qu’est arrivé ce qui devait arriver. En fait, on ne se pose pas la question. Le business n’est pas vraiment la priorité n°1. Redoutez-vous ce moment, que tout groupe connaît un jour, où le public de vos concerts préfère vos vieux tubes plutôt que les nouveaux morceaux ? Absolument. C’est un équilibre délicat. Les fans purs et durs, ils veulent entendre des morceaux que nous ne jouons jamais sur scène. Quand on se produit devant 60 ou 80 000 personnes, mon souhait est de satisfaire tout le monde. Si on joue d’obscures faces B toute la soirée, on ne va pas vraiment régaler le public. Quand on a enregistré le nouvel album, je voulais qu’on soit aussi bon que possible histoire que les gens ne nous réclament pas sur scène uniquement les vieilles chansons. Quand on joue des morceaux comme Walk, These days ou Rope, l’adhésion des gens est très forte. Quel titre des Foo Fighters dois-je passer dans ma voiture pour impressionner la fille assise à mes côtés ? Ah, tu veux la sauter ? Oui. Walking after you, une chanson de notre deuxième album (The Colour and the Shape, titre n°12,ndlr). Quelle est la règle de conduite du groupe en ce qui concerne la boisson ? Je commence à boire une heure avant le concert [il regarde sa montre]… Ce qui veut dire dans 45 minutes. Si je suis d’humeur assez folle, je bois beaucoup de whisky. Sinon, juste quelques bières. Ça dépend vraiment du moment. L’année dernière, les Foo Fighters ont joué dans de tout petits clubs et vous avez aussi participé à Michael, l’album posthume de Michael Jackson. Qu’est-ce qui vous motive pour vous investir dans un projet musical ? C’est de pouvoir faire quelque chose de nouveau : jouer avec un musicien ou un chanteur avec lequel je n’ai jamais joué, etc. Ça doit juste être un projet valable. Comme jouer de la batterie avec la voix de Michael Jackson sortie d’outre-tombe ? Ça a vraiment foiré. Lenny Kravitz – que je n’ai croisé qu’une seule fois – m’appelle et me demande si je veux bien jouer de la batterie sur un morceau (I can’t make it antoher day). J’ai dit : « Bien sûr ! », j’ai joué sur le morceau et je n’ai plus jamais entendu parler de lui. Sur la pochette, il est écrit : « Michael Jackson accompagné de Lenny Kravitz et Dave Grohl », mais il n’a utilisé aucun de mes enregistrements. C’est pas cool mec ! Si je vous pique votre téléphone portable, combien de stars du rock pourrais-je appeler ? 41



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 1The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 2-3The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 4-5The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 6-7The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 8-9The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 10-11The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 12-13The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 14-15The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 16-17The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 18-19The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 20-21The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 22-23The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 24-25The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 26-27The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 28-29The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 30-31The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 32-33The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 34-35The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 36-37The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 38-39The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 40-41The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 42-43The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 44-45The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 46-47The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 48-49The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 50-51The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 52-53The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 54-55The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 56-57The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 58-59The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 60-61The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 62-63The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 64-65The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 66-67The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 68-69The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 70-71The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 72-73The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 74-75The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 76-77The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 78-79The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 80-81The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 82-83The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 84-85The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 86-87The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 88-89The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 90-91The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 92-93The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 94-95The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 96-97The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 98-99The Red Bulletin numéro 2012-01 janvier Page 100