TGV Magazine n°140 déc 11/jan 2012
TGV Magazine n°140 déc 11/jan 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°140 de déc 11/jan 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Textuel La Mine

  • Format : (197 x 260) mm

  • Nombre de pages : 108

  • Taille du fichier PDF : 69,5 Mo

  • Dans ce numéro : Leila Bekhti, étoile montante.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 94 - 95  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
94 95
LIBRE FORMAT L’INTERVIEW DÉCALÉE DU MOIS JÉRÔME COMMANDEUR SANS MERCI ! À la fin de son hilarant spectacle (actuellement en DVD et en tournée), l’acide Jérôme Commandeur fustige ceux qui font des remerciements à rallonge. Mais comme il est poli, il dit quand même merci à Dany Boon, Michel Drucker, ses parents, sa paire de lunettes… Merci pour cette interview. Connaissez-vous l’étymologie du mot merci ? Pas vraiment. Cela n’aurait pas un rapport avec la marchandise, le commerce ? Vous n’êtes pas très loin. Cela vient du latin « mercedem », qui signifie « salaire ». Justement, dites-vous merci à votre producteur, Dany Boon, pour votre salaire ? Oui, j’ai de bons cachets et une participation. Rien à dire, il est royal. C’est d’ailleurs l’homme à qui je peux dire mon plus grand merci. Il est venu me chercher à un moment où j’étais moins exposé, il m’a encouragé, porté, poussé… J’ai toujours gardé une forme de pudeur avec lui. Il est un peu le grand frère que j’ai envie d’épa - ter en roulant des mécaniques. Vous êtes le genre d’hommes à dire merci facilement ? Oui, autant que je peux dire merde. Ce métier, que je pratique depuis douze ans, m’a un peu tanné le cuir. Tous les matins en vous levant, vous dites-vous « merci la vie » ? (Rires.) Pas tous les matins, voire assez rarement. Je suis plutôt dans un rapport angoissé aux choses. J’essaie parfois de rele ver la tête du guidon pour me rendre compte de la chance que j’ai. Dites-vous merci à vos parents, qui vous ont fait tel que vous êtes ? Bien sûr, mais je ne voudrais pas non plus livrer une réponse trop bienveillante… Le souci du détail, le goût pour le quotidien, qui définit bien mon travail, je le leur dois. Mais attention, ils peuvent aussi être très casse-pieds ! Cela ne vous empêche pas de les remercier au générique du DVD, tout comme Michel Drucker… J’avoue être un vrai « Druckerologue ». 94 TGV magazine Gamin, je me suis focalisé sur Champs- Élysées. C’est ma madeleine de Proust ! Et puis, en travaillant avec lui (le matin sur Europe 1, NDLR), je me suis aperçu qu’il garde un enthousiasme de débutant. Certains de vos sketches font des records de visionnage sur Internet. Merci le Web ? Ces sketches ont été mon coup de projecteur. Ils ont servi de porte d’entrée pour mes spectacles. Je suis plutôt fier de cons - tater que c’est vraiment mon travail qui a été promu, et pas un quelconque clash dans une émission de télé. Dites-vous merci à la paire de lunettes extravagante que vous portez sur l’affiche ? Je les emporte avec moi quand je pars en tournée et les vigiles des aéroports ont toujours un sourire en coin quand ils me font ouvrir mon sac. J’ai beau leur expliquer que c’est pour un spectacle, ils restent persuadés que je tapine ou je ne sais quoi d’autre ! L’anecdote est véridique. Pourquoi devriez-vous dire merci à Grace Jones ? (Rires.) Parce que j’ai fait un duo comique pendant trois ans avec son fils Paulo Goude. C’est un musicien formidable. Il faisait les bruitages et moi, les sketches. Elle venait souvent nous voir sur scène. J’étais fasciné. Elle pouvait arriver avec une cape en cuir rouge, des bottes blanches et un grand cha - peau genre course hippique. Dites-vous merci à Valérie Lemercier, qui vous a donné envie de faire ce métier ? Oui, tout comme Muriel Robin. Avec leurs premiers spectacles, dans les années 90, elles m’ont carrément retourné. Cela m’a servi de déclencheur. Je trouvais ça aérien, émouvant… Il est rare que le rire touche à la grâce de cette façon. Contre qui, ou quoi, seriez-vous prêt à livrer une bataille sans merci ? Je me méfie des humoristes qui se transforment en chevalier blanc le temps d’une interview. Désolé, votre question porte des vêtements trop grands pour moi ! Mais il ne s’agit pas forcément de politique. Vous pourriez avoir envie de vous battre sans merci contre votre boulangère… Alors si c’est ça, oui. Je bataille en ce moment avec un corbeau qui met des mots anonymes sur mon scooter. Du genre « je vais te faire la peau », « je vais péter ton rétro » … J’aimerais bien prendre ses testicules et me les faire en salade avec un épluche-légumes, mais je ne sais pas qui c’est. S’il lit cette interview, qu’il sache que je ne suis pas insensible à ses courriers… PROPOS RECUEILLIS PAR OLIVIER BOUCREUX DR



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 1TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 2-3TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 4-5TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 6-7TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 8-9TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 10-11TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 12-13TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 14-15TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 16-17TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 18-19TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 20-21TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 22-23TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 24-25TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 26-27TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 28-29TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 30-31TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 32-33TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 34-35TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 36-37TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 38-39TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 40-41TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 42-43TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 44-45TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 46-47TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 48-49TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 50-51TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 52-53TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 54-55TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 56-57TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 58-59TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 60-61TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 62-63TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 64-65TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 66-67TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 68-69TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 70-71TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 72-73TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 74-75TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 76-77TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 78-79TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 80-81TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 82-83TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 84-85TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 86-87TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 88-89TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 90-91TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 92-93TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 94-95TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 96-97TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 98-99TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 100-101TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 102-103TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 104-105TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 106-107TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 108