TGV Magazine n°140 déc 11/jan 2012
TGV Magazine n°140 déc 11/jan 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°140 de déc 11/jan 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Textuel La Mine

  • Format : (197 x 260) mm

  • Nombre de pages : 108

  • Taille du fichier PDF : 69,5 Mo

  • Dans ce numéro : Leila Bekhti, étoile montante.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 92 - 93  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
92 93
LIVRES ROMAN LeandroÁvalos Blacha Avec Berazachussetts, son deuxième roman, le trentenaire LeandroÁvalos Blacha propose une plongée explosive au cœur d’une Argentine devenue folle, à travers des pages aussi distrayantes que troublantes. Si les personnages de cet imprononçable Berazachussetts peuvent paraître aussi délirants que les noms de lieu hybrides inven tés pour l’occasion – Tchernobyl - linghurst, Iguazurich, Espelettamise –, les aventures relatées par LeandroÁvalos Blacha ne s’en inscrivent pas moins dans une réalité sociale, certes déformée, de l’Argentine d’après la crise. Derrière chaque incongruité narrative se tapit en effet un sombre état des lieux. Les pingouins vivants installés dans des vivariums à chaque coin de rue ? Lubie d’un édile véreux, dilapidant l’argent public pour distraire le peu ple. La mar - tyre paralytique pour laquelle la ville a érigé des statues ? Une peste mal faisante, nymphomane, sur fant sur une soif de religiosité païenne. À Berazachus setts, les gosses de riches ne se contentent pas de claquer leur argent en toute inconséquence, se can tonnant à l’indécence : ils mettent en scène des jeux de rôle sor - dides à grand renfort d’acteurs misérables, qu’ils terrorisent. Les vieilles femmes s’en tirent à peine 92 TGV magazine mieux, à l’instar de ces quatre retraitées de l’éducation qui profitent de leur veu vage et de leurs maigres économies pour s’adonner aux vices et à la malveillance. Paradoxalement, un seul personnage conserve une forme de bon sens : une zombie punk et alcoolique, qui n’aura de cesse de révéler, bien malgré elle, la monstruosité et le désespoir de tous ceux dont elle croisera la route. Le roman se présente comme une fable légère, accessible, haletante. Pour autant, le lecteur ne devrait pas s’y tromper longtemps : un salutaire malaise pourrait rapi dement le tarauder, qui n’aura rien d’accidentel. Qui a dit que de la fantaisie ne pouvait découler une dénonciation en bonne et due forme ? Berazachussetts, de LeandroÁvalos Blacha, tr. de l’argentin par Hélène Serrano (Asphalte, 202 p.). PAGES RÉALISÉES PAR FRANÇOIS PERRIN JOURS DE FÊTE POURQUOI JE DÉTESTE NOËL Dans Les enfants, pour quoi faire ?, recueil de textes réunis par son éditeur français, le chroniqueur de l’absurde Robert Benchley s’interrogeait sur le plaisir qu’on pouvait trouver à assister – toute une vie durant – aux caprices et lubies épuisantes de sa propre progéniture. À travers cette nouvelle poignée de textes publiés entre 1925 et 1949, c’est la magie de Noël qu’il s’attache à détourner à la masse. Selon lui, on devrait la mode des cartes de vœux à l’illumination brutale d'un avare tête en l’air, et l’iconographie du Père Noël à l’excès de boisson d’un bedonnant original. Les gamins, au demeurant, ne détiendraient pas plus que les adultes le secret de cette frénésie qui s’empare de tous au cœur de l’hiver, les poussant à s’exiler dans des chalets des plus sinistres pour s’offrir d’absurdes choses tout en feignant la gaudriole. Tous ses vœux… Par Robert Benchley, tr. de l’américain par Frédéric Brument (Wombat, 96 p.). OUBAPO EN ROUTE POUR LE GONCOURT Pour créer cette centaine de strips de trois cases consacrés aux affres de la création littéraire chez un très quelconque candidat à l'édition, les auteurs ont opté pour l’itération iconique : une case représente l’auteur dans son lit, une autre devant sa machine à écrire, une autre à sa table de petit déjeuner… répétées à l’envi ; seuls les dialogues et quelques détails marginaux changent, pour libérer la narration. L’album devrait faire rire (jaune) les postulants avérés, mais aussi, de manière plus détendue, leur entourage. Par Jean-François Kierzkowski et Mathieu Ephrem (Cornélius, 80 p.). DARÍO ROMERO/DR
GÉNIE OBSESSIONNEL DRUGSTORE COWBOY Né en 1937, James Fogle a toujours eu le goût des allers-retours derrière les barreaux, de 1945 (vol de voiture, à 12 ans) à aujourd'hui (braquage, à 73 ans). Pourquoi ? Parce que comme son personnage, il apprécie d’autant moins l’autorité qu’il fait preuve d’ingéniosité pour la contourner, voire la tourner en dérision. Son Bob s’apparente à un grand gamin, chef d’une petite meute à laquelle il s’associe pour détrousser de leurs surplus sensibles toutes les pharmacies, « débits de poison » qui croisent sa route. Pour leur consommation personnelle, exclusivement. Ce que ni les flics ni d’ailleurs les autres junkies n’ont l’air de comprendre, à son grand désespoir. Par James Fogle, tr. de l’américain par Karine Lalechère (13 e Note, 208 p.). SALE TEMPS MESSIE MALGRÉ TOUT ! Quand ce Messie – pas Jésus, un autre – décide de revenir sur Terre une fois révolus les deux premiers millénaires de l’ère de son hypothétique prédécesseur, il n’est pas exagéré de constater qu'il n’a pas particulièrement revu ses fiches. S’attendant à être reçu partout comme celui qu’il clame être, il rebondit de destination en destination, multipliant les impairs et les apparitions, d’Odessa à Bruxelles, des États-Unis à Jérusalem et de l’Allemagne à l’Amérique du Sud... rapidement confronté à cette triste réalité : visiblement, le monde entier a cessé de l’attendre. Tant mieux pour son auteur – pas Dieu, l’autre. Par Alain Berenboom (Genèse, 144 p.). ROYAUTÉ CONTRARIÉE (1) JE RESTE ROI D’ESPAGNE À la veille des fêtes de fin d’année, le roi d’Espagne s'évanouit, de son propre chef, dans la nature. Avant d’avoir enregistré ses vœux. Paniqué, le gouvernement dépêche, en désespoir de cause, un enquêteur privé, d’autant plus qu’on subodore un complot régicide au sommet de l’État. Le détective, rompu à l’art de la méditation en cabine de sex-shop et à l’autoapitoiement permanent, connaît suffisamment son gibier pour le dénicher fissa. Mais l’aventure ne fait que commencer… Conte philosophique ou road-movie hilarant ? Un peu des deux. Par Carlos Salem, tr. de l’espagnol par Danielle Schramm (Actes Sud, 398 p.). ROYAUTÉ CONTRARIÉE (2) OLIVER VII À la veille d’une révolution, le roi d’Alturie organise sa propre destitution et disparaît avant d’avoir signé le contrat de cession de la production de sardines à la Nordlande, qui renflouerait les caisses de l’État. Paniqué, l’aristocratie envoie sur ses traces, à Venise – où l’une des rumeurs situe le roi disparu –, le peintre courtisan Sandoval, rompu à l’art de se trouver toujours au cœur de l’action. Les sommités s’encanaillent, les masques se succèdent, et le lecteur bat des mains. Par Antal Szerb, tr. du hongrois par Chantal Philippe (Viviane Hamy, 187 p.).



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 1TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 2-3TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 4-5TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 6-7TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 8-9TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 10-11TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 12-13TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 14-15TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 16-17TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 18-19TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 20-21TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 22-23TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 24-25TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 26-27TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 28-29TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 30-31TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 32-33TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 34-35TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 36-37TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 38-39TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 40-41TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 42-43TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 44-45TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 46-47TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 48-49TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 50-51TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 52-53TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 54-55TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 56-57TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 58-59TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 60-61TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 62-63TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 64-65TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 66-67TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 68-69TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 70-71TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 72-73TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 74-75TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 76-77TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 78-79TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 80-81TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 82-83TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 84-85TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 86-87TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 88-89TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 90-91TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 92-93TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 94-95TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 96-97TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 98-99TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 100-101TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 102-103TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 104-105TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 106-107TGV Magazine numéro 140 déc 11/jan 2012 Page 108