TGV Magazine n°137 septembre 2011
TGV Magazine n°137 septembre 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°137 de septembre 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Textuel La Mine

  • Format : (197 x 260) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 47,3 Mo

  • Dans ce numéro : Thierry Marx sur un plateau.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 84 - 85  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
84 85
Death in Vegas Entre rock et electro, la musique de Death in Vegas a toujours su tanguer avec classe et profondeur. Retour réussi pour le groupe anglais avec un nouvel album. C'est peut parce que Richard Fearless a mis prei de sept ans son groupe entre parenthèsei que l'on réaliie, aujourd'hui. à quel point Death in Vegas manquait daru le paysage musical actuel, ternôlement composite. Piu sOr que le duo soit absolu ment majeur, mais des débuts de Dead Elvis au milieu des années 90 l ce splendide Imns-l.oYe E. album du retour, la trajedDire a du chien, inlassable jeu d'équillôre entre rock et electro. Mais 5i beaucoup se sont ftotb ! s à l'exerciœ, peu l'auront fait avec autant de subtilité et d'élégance. Exilé à New York. le Londonien Richard Fearless s'est donc adonné ! l'étude de la photographie et de la vidéo, et a monté un autre groupe de rock. avant de se décider l reYenir en terres anglaises pour concoctEr le cinquième album du gl'OUpe. Comme souwnt avec Death in Vegas, on plonge dans cette musique comme au plus profond d'un t:unneJ.. dont on ne ressort jamais tout à mt intact. Exac:œmmt la sensation que procure cette nouvelle écoute, avec ce talent assez unique à produire une musique ! la fuis mélodiquement simple et pourtant véritable invitation aux ténèbres. Alors que 14 TGV magazine le groupe a construit une partie de sa célébrité en invitant des guesu à venir pousser la chansonnette, tels Iggy Pop, Liam Gallagber, Paul Weller ou, encore, Hope Sandoval. Fearless se pose œtœ fuis comme le chanteur principal, renfOrçant l'aspect sépul.cral de l'album. à l'ïmagr du très darkwave, Coum. A noter la présence s\U deux titres de la chanteuse du gl'OUpe Austra, Katie Stelmanies, qui insuffle avec bonheur quelques bouffées d'oxygène à cette electro minimaliste en constant appel d'air, traversée de fulgurances électriques qui : funt parfuis ftoid dans le dos. Sept ans après le bien I10llllDé Satan's Qmu. la musique de Death in Vegas n'a rien perdu de sa tœrici.té. La tournée française, prévue en octobre et novembre, sera sans nul doute l'lia hauteur de ce très brillant comeback. 5Yl.VAIII FMEf Ttal5-towe s(Portobello ReœrdS/DIIferAnQ. PAGES RÉALISÉES PAR SÉVERINE GARNIER, SYLVAIN FAN ET ET ANTOINE COUDER RICARDO VILLALOBOS a MAX LODERBAUER El ectro,J azz ou am bi ant ? DJ phare de la techno minimale, Ricardo Vi liai o bos s'associe avec Max Loderbauer pour un double al burn de dix-sept titres fous et planants. Retravaillés par ces deux grands DJ berlinois, les morceaux d'origine de Re : ECM sont issus du catalogue du 1 abe 1 ECM, qui a signé des grands noms du jazz comme Chick corea et Keith Jarrett, mais aussi du classique contemporain : Arvo Part, SteveReich et John cage. Chants anciens. harpe, rythme jazz : un magnifique fou l'Tl ! -tout qui garde pourtant unité et profondeur. - ECIIŒQI-UnMI"'IIIIIIIIc). MOON FACE Avec un peu d'électronique. on peut composer un albumentier à l'orgue en se baladant autour du krautrock allemand et des musiques expérimentales sous inHuenœ Phil Glassienne, sans pour autant se départir d'une attitude profondément pop et mélodlqueM. Le Montréalals Spencer Krug. qui semble délaisser son sroupe WOlf Parade et ses c Arcad-Rrertes :. d'antan, chante ià divinement et livre 40 minutes de musique intense et hypnotique qui pourrait bien re l'Une des rélations de la rentrée. Otpn IIWk Ilot l/lbraphDtMl..llœrd Hop « <(Jqjquwar).
w GIRLS Après le magnifique Lust for Liœ qui, en 2009, avait signé l'entrée de Gi ris au Panthéon du néopunk romantique, ce troisième album confirme l'étendue du tai ent de Owens et de White. Le duo est capable de combiner le son de Nirvana et celui de Bon Ive r et de porter très haut cette fragile et su ! fu reu se in noce nee qui fait battre le cœur des ados. Toujours un pur moment de rock'n roll. Fatfler, Son, Ho/y 6IJOSt (Falltasy TraShan/TUmstilf/PIAS). JOAKIM Quatrième album studio pour le fondateur du label Tigersushi - en 2000 déjà ! -. Nothing Gold est une belle réussite. Le OJ français propose une electro faite de faux-semblants, agençant avec intelligence une certaine légèreté (dans les tempos et les mélodies) et aussi une approche sonique plus Insidieuse. Joakim explique d'ailleurs avoir dressé au fil de ces onze titres r une galerie de portraits de personnages fictifs aux comportements ou aux points de vue hors nonne, déviants (...) C'est une exploration de la part sombre, une manière d'exorciser les démons aussi en t leur peau le temps d'une chanson. » L'album trouve ainsi son équilibre dans ces jeux fictifs, qui autorisent différents niveaux d'écoute. Bien vu 1 NDtlrltw Goldm,.rsulhl All:on:ll). LAGUE ESTD IÉE Dans une bande-son réussie, il v a toujours du branché de l'époque (Vuksek, Sébastien Tellier) et, aussi, un peu pl us : des souvenirs et des enchantements. on y trouve Georges Delerue, la Laurie Anderson de superman et l'espiègle Jacqueline Taiêb, égérf e des années 60, coincée entre Bardot et Valérie Lagrange, à qui une pub de Lolita Lempicka a redonné un coup de jeune (7 heures du matin, c'est elle). l'occasion de redécouvrir une star cachée de la chanson française 1 Banda orlllnale dulllm (.WIId IUIII:h/Sony muille:). WINTER FAMILY Originaire de Jérusalem et de Paris. ce duo avait déjà donné signe de vie avec un album éponyme paru en 2007. Ruth Rosenthal et xavier Klaine, également couple dans la vie, sont aussi impliqués dans des projets de théâtre documentaire. Sur ce second opus, même s'ils alternent de façon assez intrigante les ambiances, c'est la dimension post-rock qui prévaut Pas étonnant. d'ailleurs. de trouver parmi les artistes invités un membre de Godspeed VOu ! Black Emperor. Dense, Inégal, mals souvent passionnant Retl511J1U0c:î d'ailleurs). LESSIKLES Il y a cent ans, les Ballets russes fomentaient, de Paris à Monaco, des minlrévolutions pour la musique et la danse. Il y eut, bien sOr, Le sacre du printemps, d'Igor Stravlnsky, qui fit scandale en son époque, mals aussi L'oiseau de feu, composé en 1910. Pour leur rendre hommage, le dynamique orchestre Les Siècles, dirigé par François-xavier Roth, vient d'en registrer dans sa collection c live la première version de ce conte russe sur instruments d'époque : des cordes en boyau qui soulignent la légèreté et la magie de la partition. L'DisNlJ da feu (llll ! llcaiH Actes SUd/1..15 SI klas). + IDfo express Le Festival baroque de Pontoise fère ses 25 ans du 16 septembre au 23 octobre. 25 ans à aborder toutes les : fàœttes de l'esprit baroque : musique, théâtre, danse et poésie. Temps furts à noter : la création d'un des premiers opéias boufres, L'Egtsro, de MaiaZOlli et Mazzocchi, interprété par l'ensemble Les Paladins et dirigé par Jérôme Correas (29, 30 septembre et 2 octobre), et les Mtlle et une nutts, mises en musique par Bertrand Cuiller et en espace par Louise Moaty et Benjamin Lazar (24 septembre). Net : festivalbaroque-pontoise.fr



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


TGV Magazine numéro 137 septembre 2011 Page 1TGV Magazine numéro 137 septembre 2011 Page 2-3TGV Magazine numéro 137 septembre 2011 Page 4-5TGV Magazine numéro 137 septembre 2011 Page 6-7TGV Magazine numéro 137 septembre 2011 Page 8-9TGV Magazine numéro 137 septembre 2011 Page 10-11TGV Magazine numéro 137 septembre 2011 Page 12-13TGV Magazine numéro 137 septembre 2011 Page 14-15TGV Magazine numéro 137 septembre 2011 Page 16-17TGV Magazine numéro 137 septembre 2011 Page 18-19TGV Magazine numéro 137 septembre 2011 Page 20-21TGV Magazine numéro 137 septembre 2011 Page 22-23TGV Magazine numéro 137 septembre 2011 Page 24-25TGV Magazine numéro 137 septembre 2011 Page 26-27TGV Magazine numéro 137 septembre 2011 Page 28-29TGV Magazine numéro 137 septembre 2011 Page 30-31TGV Magazine numéro 137 septembre 2011 Page 32-33TGV Magazine numéro 137 septembre 2011 Page 34-35TGV Magazine numéro 137 septembre 2011 Page 36-37TGV Magazine numéro 137 septembre 2011 Page 38-39TGV Magazine numéro 137 septembre 2011 Page 40-41TGV Magazine numéro 137 septembre 2011 Page 42-43TGV Magazine numéro 137 septembre 2011 Page 44-45TGV Magazine numéro 137 septembre 2011 Page 46-47TGV Magazine numéro 137 septembre 2011 Page 48-49TGV Magazine numéro 137 septembre 2011 Page 50-51TGV Magazine numéro 137 septembre 2011 Page 52-53TGV Magazine numéro 137 septembre 2011 Page 54-55TGV Magazine numéro 137 septembre 2011 Page 56-57TGV Magazine numéro 137 septembre 2011 Page 58-59TGV Magazine numéro 137 septembre 2011 Page 60-61TGV Magazine numéro 137 septembre 2011 Page 62-63TGV Magazine numéro 137 septembre 2011 Page 64-65TGV Magazine numéro 137 septembre 2011 Page 66-67TGV Magazine numéro 137 septembre 2011 Page 68-69TGV Magazine numéro 137 septembre 2011 Page 70-71TGV Magazine numéro 137 septembre 2011 Page 72-73TGV Magazine numéro 137 septembre 2011 Page 74-75TGV Magazine numéro 137 septembre 2011 Page 76-77TGV Magazine numéro 137 septembre 2011 Page 78-79TGV Magazine numéro 137 septembre 2011 Page 80-81TGV Magazine numéro 137 septembre 2011 Page 82-83TGV Magazine numéro 137 septembre 2011 Page 84-85TGV Magazine numéro 137 septembre 2011 Page 86-87TGV Magazine numéro 137 septembre 2011 Page 88-89TGV Magazine numéro 137 septembre 2011 Page 90-91TGV Magazine numéro 137 septembre 2011 Page 92-93TGV Magazine numéro 137 septembre 2011 Page 94-95TGV Magazine numéro 137 septembre 2011 Page 96-97TGV Magazine numéro 137 septembre 2011 Page 98-99TGV Magazine numéro 137 septembre 2011 Page 100