TGV Magazine n°134 mai 2011
TGV Magazine n°134 mai 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°134 de mai 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Textuel La Mine

  • Format : (197 x 260) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 41,4 Mo

  • Dans ce numéro : Benjamin Biolay, le dandy grandit.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 68 - 69  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
68 69
Musiciens classiques, ils vont de ville en ville pour faire découvrir rorchestre et la musique « savante » aux jeunes élèves nourris au R&B et au rap. U oe """"àW>Ionoudes partilioDSsous œ bras, ues CD dans les poches : de drôles de missionnaires se rendent touœ l'année dans les écoles, les cnllèges et tesl)'œes. QJJ'ils soient musiciens d'orchestre ou membres de petits ensembles, ils sillolll\eDt la carte scolaire pour prêcher la bonne parole, leur passion pour la musique. Ces missions pédagogiques viennent relayer l'éducation nationale qui enseigne la musique une heure par semaine au collège, puis en optionfa.cul au I,)Ue. Vocabulaire. histoire des styles, grands compositeurs, ils ont les bases. Mais comment amener des têtes nourries de jeux vidéo, de télévision et d'Internet à apprécier Mozart et Debussy, l'opéra et la musique contemporaine ? Après avoir incarné la musique classique à la télévision, Ruggieri est partie en campagne dans les établissemenb scolaires. Elle montre aux collégiens que les compositeurs et les musiciens sont c des gms comme eux, ex:pliqu-elle. Je leur parie dt Mo:mrt à leur âgr. quf s'Mfllaft à ra.seJU.UÙiti tt qut pariaft un gmn dt wnan, lignant ses ldtm Tmzom au lieu dt Mozart 1 Je leur fais éWuter un air d'apiru et leur explique pourquoi les cantmriœs ront CDl'IIflre des sportifo dt hautniww.. Si pmonne ne.fait a tnJ'IW, qui im dans les salies d'opém dans t:m1te ans 7" Faire entrer des jeunes dans les auditoriums et les opéras est l'un des enjeux de œs missions pour lesquelles s'impliquentlesorchestrescommelesimtitutionslyriques.Awc pertinenœ,sil'onenjug1 ! parlesuccèsdecTousàl'opéra », un we.elc:-end de portes ouvertes organisé par la Réunion des opéras de Pranœ (RDF) et les opéras d'Europe. Rachel Rawnttee, violoniste dans l'orchestre Les Siècles, participe aux missions éducatives organisées par la Cité de la mu si-• rov magazine que en région parisienne. Elle intel'Vi.ent pendant trois heures devant des collégiens, qui viendront plus tard écouter un concert à Paris. c Nous leur appmiOTIS ensuttt une partitton à base dt ptrClLSS1ot1S cmporelle:s, raconte Rachel. Une pUct dt notTe tnwn tton quf s'adapttm avec l'une dts œuvres du concert, dt Bùtt ou TchaïkoY.skf, par exemplt. Ctrt4ins n'ont Jamais w un on:hestTe dt leur vie : c'est une mission pass'lonnante., Même démarche à Bordeaux, où les musiciens c parrains, d'une classe ont pour mission de répon dre aux questions des jeunes pendant l'entracte des concerts de l'Orchestre national Bordeaux Aquitaine. C'est d'la techno, ça, m'sieur 1 Les retombées sont évidentes pour les responsables des établissements. c La gmndt d « Jktdti qu'iprouwnt as jeunes dans leurrours m d'an à l'icoute dts consigntS, du profossel.ir et des autrEs, explique Lau.rent Wajnberg, principal adjoint du coll Varèse, à Paris (XIX"}, en partenariat depuis cinq ans avec l'ensemble baroque Les Talens lyriques. Ii'n une dtmtl ! ture d'atelier musique, ils appren nmt à s'éCouter pour démamr ensemble. La qualiti dt leur attention, du.silma, est Jmppante. » Daniel Ka:wka est le directeur musical de l'Ememble orchestral contempor.rin (EOC) qui mène des actions dans le département de la Loire. O:lntte toute attente, il ne trouve pas difficile d'intéresser les jeunes à la musique d'aujourd'hui c D'abord parœ que nous nous appuyons sur ra aiœiviti dts élèves. J\mdant les atdim, ils aiem dt ra musique, a\lllC un CXliTip03iteur qui vient 1ts WÎT, à l'aide dt l'IIIJChint ! S œ oud'unorr:tirrauurpourks mu.siqw:s&ctroniques. 11s wnt mferldn "'eur" musique jouie par un gnmd orifJe:stn. C'est
"CE QUI EST MERVEILLEUX AVEC CEnE GtNtRATION, C'EST L'ABSENCE D'tTANCHtnt ENTRE LEUR UNIVERS SONORE ET LA MUSIQUE SAVANTE D'AUJOURD'HUI" (DAJtiEL KAWKA. DIREmUR MUSICAL DE L'ENSEMBLE ORCHESTRAL CONTEMPORAIN) seulemenfplus tan ! qu'ils à un conctrt, tMCun progrumme qui fera, ldJo awc akl ! m : musfques du compositeur anr, pf « es proàle:s durnwaa réalfsl, Les musiciens de l'EOC ont trente ans. Nourris aux radios libres, au rock et au reggae, il leur est plus facile de trouver commentparlerdemusiquecontempotaineàœsjeunesaccros au R&B, au rap ou à la techno. « Ce qui est mervefllewc awc : cette géniratton, analyse Daniel Kawka, c'est l'abstnct d'il:andliité entre leur lmtYm.sonc>re et la mwiqut SCMmte d'aujouni'hlll. S'ils.sont mofns seMbles à l'cupect mllod1qut, à l'opénz, ils.sont tres ttœpUft à l1ntttufti.$01101'\ !, la pulsaUon t)'thm ! qut. Dans la distomon du.son utmsét tn éltc troacoust'tqut. fis reconnaissent lt jeu dt] tmi Herulrûc av « sa gmtore 1• LepassagedeHendrixàRavelouàlapuissaru:edugrandorchestre de'Wagner se fàit dans lafuulée. « fm ftJitlœuftrdu Pltm.Boulez àplusletwsclassesttutûes,poursuitKawka.Unjtunt,laauqut ! teWsie.sur la tite, m'a land : "Maas c'est d1a tei:hno, ça, m'.siear r I1s ne petOf­\'tntpasparlmalsparlt Comme dans la mwfqlle.surlaquelle ils datumt, la mwiqut conttmporafne st mstntt., Au concert.. les jeunes sifflent les musiciens de l'BOC comme à un concert de rock Leurs go1lts ont de quoi surprendre ceux que la musique contemporaine effi:aie ou ennuie : ils aiment l'aspect répétitif de ligeti, l'enchevêtn ! ment des lignes mélodiques de jeunes compositeurs comme Philippe Leroux, et le mélange de musiques et vidéos de Pierre Jodl.owslci. « IMlc SteveReich, c'est tJlgni 1•, s'amuse Daniel Kawka. OUtre l'expérience du concert, les ateliers sont pour beaucoup dejeunes l'occasion d'entrer en contact avec Wl. tlllÎm"S protes. sionnel qui les intrigue. À la fin des ateliers, les questions fusent : « Combien gp.gntun dlef d'ordltst:rt 7. ! WU ! bœu:oup t:mwfller pour un eotteert 7 Voyagez-wus SOIM ! nt 7• « Bn France, beaucoup plus qu'en Alltmagne ou en Ru.ss1t où la mf.I.Siqut at plus quotldimnt, il y a parfois une dWociatûm tmn l'imagfnairt dt l'enfant et la pnù'fqUt de l'art, explique Daniel Kawka. J.a awc !'arttstt peut dédsfve dans l'envie d'un élM de pnù'fqlltrun 1n.stn.imtnt ou dtparUr à la dicouverte de nouvellts mtSiqtles. n prmd conscftnce dumpport naturel à l'art, au beau.llt est la plaœ dt l'art ! stt dan5 Cdte dté s'il ne ftlit pas a tmvafl ? , SiYERINE GARNIER » Vous cherchez un appartement ? Une maison ? à la vente ou à la location ? Consultez des milliers d'annonces sur www.emailimmo.com Recevez par e-mailles annonces qui correspondent a votre recherche Vendez ou louez votre bien rapidement, cést facile, rapide et efficace Partlculhns l professionnels d 1 immobilier, PUBLIEZ VOS ANNNONCES Pour lesrnt& tonn ; accédez à notre base de contacts " Par•rcul.o s " souhaitant confier leurs biens à la vente ou à la location. Ma ison 180m 2 235 000 (Location Vacances Maison• 6 personnes 1250 (1 semaine Location Appartement - 68 m'950 (1 mols Vente de prestige Maison• 480 m'3 200 000 (Emailimmo.com, des milliers de visiteurs chaque jour 1 » Grâce à notre positionnement sur les différents moteurs de recherche et portails (google, msn, yahoo...) www.emailimmo.com.,.Vente V'Vel'l.te de prestige V'Locatiol'l. V'PrograW\W\e neuF V'Locatiol'l. vacal'l.ces.,colocatiol'l. « <'Viager.,/EÛitl'l.ge de biens Pour tout renseignement par téléphone : 0 1.41.40.84.08 - par e-mail : contact@emallimmo.com



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


TGV Magazine numéro 134 mai 2011 Page 1TGV Magazine numéro 134 mai 2011 Page 2-3TGV Magazine numéro 134 mai 2011 Page 4-5TGV Magazine numéro 134 mai 2011 Page 6-7TGV Magazine numéro 134 mai 2011 Page 8-9TGV Magazine numéro 134 mai 2011 Page 10-11TGV Magazine numéro 134 mai 2011 Page 12-13TGV Magazine numéro 134 mai 2011 Page 14-15TGV Magazine numéro 134 mai 2011 Page 16-17TGV Magazine numéro 134 mai 2011 Page 18-19TGV Magazine numéro 134 mai 2011 Page 20-21TGV Magazine numéro 134 mai 2011 Page 22-23TGV Magazine numéro 134 mai 2011 Page 24-25TGV Magazine numéro 134 mai 2011 Page 26-27TGV Magazine numéro 134 mai 2011 Page 28-29TGV Magazine numéro 134 mai 2011 Page 30-31TGV Magazine numéro 134 mai 2011 Page 32-33TGV Magazine numéro 134 mai 2011 Page 34-35TGV Magazine numéro 134 mai 2011 Page 36-37TGV Magazine numéro 134 mai 2011 Page 38-39TGV Magazine numéro 134 mai 2011 Page 40-41TGV Magazine numéro 134 mai 2011 Page 42-43TGV Magazine numéro 134 mai 2011 Page 44-45TGV Magazine numéro 134 mai 2011 Page 46-47TGV Magazine numéro 134 mai 2011 Page 48-49TGV Magazine numéro 134 mai 2011 Page 50-51TGV Magazine numéro 134 mai 2011 Page 52-53TGV Magazine numéro 134 mai 2011 Page 54-55TGV Magazine numéro 134 mai 2011 Page 56-57TGV Magazine numéro 134 mai 2011 Page 58-59TGV Magazine numéro 134 mai 2011 Page 60-61TGV Magazine numéro 134 mai 2011 Page 62-63TGV Magazine numéro 134 mai 2011 Page 64-65TGV Magazine numéro 134 mai 2011 Page 66-67TGV Magazine numéro 134 mai 2011 Page 68-69TGV Magazine numéro 134 mai 2011 Page 70-71TGV Magazine numéro 134 mai 2011 Page 72-73TGV Magazine numéro 134 mai 2011 Page 74-75TGV Magazine numéro 134 mai 2011 Page 76-77TGV Magazine numéro 134 mai 2011 Page 78-79TGV Magazine numéro 134 mai 2011 Page 80-81TGV Magazine numéro 134 mai 2011 Page 82-83TGV Magazine numéro 134 mai 2011 Page 84-85TGV Magazine numéro 134 mai 2011 Page 86-87TGV Magazine numéro 134 mai 2011 Page 88-89TGV Magazine numéro 134 mai 2011 Page 90-91TGV Magazine numéro 134 mai 2011 Page 92-93TGV Magazine numéro 134 mai 2011 Page 94-95TGV Magazine numéro 134 mai 2011 Page 96-97TGV Magazine numéro 134 mai 2011 Page 98-99TGV Magazine numéro 134 mai 2011 Page 100