TGV Magazine n°133 avril 2011
TGV Magazine n°133 avril 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°133 de avril 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Textuel La Mine

  • Format : (197 x 260) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 41,7 Mo

  • Dans ce numéro : Anna Mougalis, drôle de fille.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 74 - 75  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
74 75
1 beGiœJJm'IIJIJ6jun très belalbum.maisdiflicile iéanltla d'une 1l'ai1e. Celui<:i est beauœup phu fluide, comm.eDt fexpliquez-\'OUS 7 J'ai voulu créer, en efœt. quelque chose de plus intimiste. de plus homogène aussi. Retrou...w la dimension d'un album dans sa continuité, dans sa tDtalité. Je ne crois pas que le furmat d'un album soit quelque chose qui ait encore beaucoup de sens aujow:d'hui pour pas mal de gens. Mais jevoul.ùs quand même réaliser Impermanenœ dans cet esprit Je passerai sans doute à autte chose la fuis suivante. nya1œjours beauœupd.'lml:t&.deœllaborations sur'WlS disques. Pourquoi 7 Jusqu'à maintenant. j'avais surtDUttravaillé d'autres artistes en faisant du narnedropplng : Disons des gens dont j'admirais le travail et qui je r@vais de pouwir collaborer, à l'image de Tricky, Neneh Cherry. ou encore Peter Murphy, de Bauhaus. Les avoir à mes côtés. c'était comme réaliser un vieux fantasme. Aujourd'hui, les artistes présents sur l'album sont davantage le fruitderencon- "LES FRONTIÈRES SONT MOINS FLOUES, LES LIGNES BOUGENT ENTRE LES GENRES. J'AIME BIEN CETTE IDÉE D'IMPERMANENCE"• dimension à la musique électronique, qui est comme le jazz, une musique ttès codifiée, très difficile d'accès. Les artistes classiques rendentpar.a.dœalement lanwsique électronique moins austère. Les frontières sont moins floues, les lignes bougent entre lesgenres,j'aimebienœl:l:eidéed'cimpermanenœ >,justement.. LesDJ sontmoinsouvertsqueœsmusidens venus du classique ? Souvent, oui n y a beaucoup d'autistes dans œ milieu ! Celavientnotammentdu fait que la plupart ne sont pas eux-mêmes musiciens. Souvent. ils sont dans un sillon et ne veulent pas en bouger. Des gens comme Francesco Tristano, qui vient du classique, sont beaucoup plus ouverts, tout le temps à l'écoute. C'est stimulant. Votrem.èœêtait musid.eDD.e, pèœ tres et d'une envie commune de travailler mBomane. Aftz.vous hêritê d'eux œtœ ensemblequiendécoule.Ducoup,jepense envie de transmission 7 qu'ils s'in1:i ! gœllt plus harmonieusement j'aime bien l'idée d'être un passeur. Bt dans mes projets musicaux. Vous êœs l'un des fOndateurs du label iDPiDé.qulsignedesmttslden•autravall S011W2rt assez audadeus : et n'hèsitant pas à aoiser les genres, par exemple entre daaique etêledro. D'01l vous'9ient œtte 01J\Ie1'ture d'esprit 1 Tous les jeunes musiciens classiques ont aujow:d'huidansleurcult:w:1: ! uneamnai.ssanœ dela musique électronique.comme d'autre avant l'avaient du roc:k ou de la pop. C'est dans leur environnement musicil, c ! estprésentdepujs qu'ils sont Dés. Et je crois qu'ils apporœnt une nouvelle c'est un truc qui vient de l'enfance, c'est vrai. Aller à l'opéra à dix ans avec sa mère, ça joue s ! irement, ça fcnge une sorte d'ouverture d'esprit. Cela dit, mes parents ne me furçaient à rien. Mon père écoutait Pierre Herny le dimanche aplÙmidi. mais il ne nous imposait rien. C'est la meilleure transmission possible. J'ai aussi fait beaucoup de radios associatives au départ, et ça m'a ouvert sur d'autres horizons. On rencontre là des vrais passionnés, c'est inspirant. Après, j'ai aussi vécu les années 90 comme jeune DJ, où mutes les raves, toutes les fêtes étaient interdites. Ça m'a marqué et ça rend militant, sur la musique, sur l'imper tance de défèndre des artistes, des projets musicaux. Dans quel pays ou quel lieu 10us sentezlOUS le mieux pour jouer ou. simplement, pour passer un peu de temps ? Sans doute le Japon, fascinant à bien des titres. Je trouve que ça reste vraiment un pays où tout est possible. Les gens y sont à la fois très pudiques, ttès respectueux de certaines règles sociales, mais paradoxalement bien plus capables de se lâcher que nous.ns ont aussi des instants de spontanéité que j'adore. n y a quelques semaines. j'ai joué dans un endroit minuscule, où tenaient tout juste cinquante personnes. Le shaw était retransmis en stteaming sur Intmtet. sur une Web 1'\T, et était en fait regardé par énormément de monde. Avant moi, il y avait une sorte de gourou. qui pendant presque une heure a massé une cuillèn: ! {l) sans prononcer le moindre mot. La cuillère s'est finalement cassée et le public est devenu complètement hystérique. Les gens criaient. se levaient. g1 ! SticuJaient. Lorsque, après, j'ai fait mon set, les gens se sont lâchés à tel point que j'avais l'impression de jouer devant mes cinquante meilleurs potes. C'était insensé 1 PROPOS REC.UEJWS PAR SYLVAIN FAN ET Apria, (lnFlnê). En tcurn6e en France en mh et la GaJtilyrtque à Plrfs, avec ln FI ckr 13au 1.7.4. TGV magazine 7 ! 1



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


TGV Magazine numéro 133 avril 2011 Page 1TGV Magazine numéro 133 avril 2011 Page 2-3TGV Magazine numéro 133 avril 2011 Page 4-5TGV Magazine numéro 133 avril 2011 Page 6-7TGV Magazine numéro 133 avril 2011 Page 8-9TGV Magazine numéro 133 avril 2011 Page 10-11TGV Magazine numéro 133 avril 2011 Page 12-13TGV Magazine numéro 133 avril 2011 Page 14-15TGV Magazine numéro 133 avril 2011 Page 16-17TGV Magazine numéro 133 avril 2011 Page 18-19TGV Magazine numéro 133 avril 2011 Page 20-21TGV Magazine numéro 133 avril 2011 Page 22-23TGV Magazine numéro 133 avril 2011 Page 24-25TGV Magazine numéro 133 avril 2011 Page 26-27TGV Magazine numéro 133 avril 2011 Page 28-29TGV Magazine numéro 133 avril 2011 Page 30-31TGV Magazine numéro 133 avril 2011 Page 32-33TGV Magazine numéro 133 avril 2011 Page 34-35TGV Magazine numéro 133 avril 2011 Page 36-37TGV Magazine numéro 133 avril 2011 Page 38-39TGV Magazine numéro 133 avril 2011 Page 40-41TGV Magazine numéro 133 avril 2011 Page 42-43TGV Magazine numéro 133 avril 2011 Page 44-45TGV Magazine numéro 133 avril 2011 Page 46-47TGV Magazine numéro 133 avril 2011 Page 48-49TGV Magazine numéro 133 avril 2011 Page 50-51TGV Magazine numéro 133 avril 2011 Page 52-53TGV Magazine numéro 133 avril 2011 Page 54-55TGV Magazine numéro 133 avril 2011 Page 56-57TGV Magazine numéro 133 avril 2011 Page 58-59TGV Magazine numéro 133 avril 2011 Page 60-61TGV Magazine numéro 133 avril 2011 Page 62-63TGV Magazine numéro 133 avril 2011 Page 64-65TGV Magazine numéro 133 avril 2011 Page 66-67TGV Magazine numéro 133 avril 2011 Page 68-69TGV Magazine numéro 133 avril 2011 Page 70-71TGV Magazine numéro 133 avril 2011 Page 72-73TGV Magazine numéro 133 avril 2011 Page 74-75TGV Magazine numéro 133 avril 2011 Page 76-77TGV Magazine numéro 133 avril 2011 Page 78-79TGV Magazine numéro 133 avril 2011 Page 80-81TGV Magazine numéro 133 avril 2011 Page 82-83TGV Magazine numéro 133 avril 2011 Page 84-85TGV Magazine numéro 133 avril 2011 Page 86-87TGV Magazine numéro 133 avril 2011 Page 88-89TGV Magazine numéro 133 avril 2011 Page 90-91TGV Magazine numéro 133 avril 2011 Page 92-93TGV Magazine numéro 133 avril 2011 Page 94-95TGV Magazine numéro 133 avril 2011 Page 96-97TGV Magazine numéro 133 avril 2011 Page 98-99TGV Magazine numéro 133 avril 2011 Page 100