TGV Magazine n°132 mars 2011
TGV Magazine n°132 mars 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°132 de mars 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Textuel La Mine

  • Format : (197 x 260) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 38,3 Mo

  • Dans ce numéro : Catherine Deneuve, icône curieuse.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
L"INTERYIEW CATHERINE DENEUVE ET LES CÉSARS Onze nominations (avec Potiche), deux césars : 1981 : Le dernier métro. 1993 : Indochine. > moi cette délicieuse tarte et allons dehots pour fumer une cigarette... Vous n'êtes pas frileux ? Dans les pays scandinaves, les terrasses de caŒ sont équipées de 0011\'ertures• n parait qu'id c'est impossible, parce que les gens les piquent] Revenons à wtre carrière. Vous\'OUS disiez gâtée. Votre furœ tient aussi dans wtre godt pour fexpérimentation Ce n'est pas vraiment de l'expérimentation. Plutôt de la curiosité pour des choses originales. Fr.mçois Ozon a tout de même dit que'\'DUS n'auriez pas aa:epté Sous le sable.. n se trompe, c'est un film fOrmidable. Tiens, je vais le lui dire J n pensait aux scènes déshabillées... Alors là, il a raison. Je n'aurais pas ce courage. La nudité me gêne au cinéma. Et c'est vrai qu'il est important que le personnage soit nu dans le film. Dans la vie aussi,\'OUS a:rez œtte gêne ? Pas du tout. Les gens peuvent fuire ce qu'ils ent de leur vie, rien ne me choque. Mais la nudité au cinéma me fuit souvent oublier que je suis devant un écran. Je vois l'être humain, je ne vois plus le personnage. Dans Sous le sable, alors que je suis l'évolution d'une fèmme, j'ai mut à coup un flash et je vois Charlotte Rampling nue. La nudité me rapproche terriblement de la personne. Pour en J."eW ! Dir à\'Otre auios d'où vient-elle d'après vous " ! De ma nature. Et peut-être aussi de l'éducation. Nous étions quatre filles, et il y avait beaucoup de funtaisie chez nous. Une furm.e de liberté qui fuit que rien n'est impossible, interdit. Et pourtant, à l'époque... Transmettre la fimtaisie est important Avec le temps, la vie, les enfimts, j'aurais pu la perdre, mais je suis restée très curieuse des gens, des choses. j'écoute beaucoup de musique pop, je vais voir des expositions improbables... Exœpté la fimtaisie, qu'est-œ que\'OS parents wus ont transmis ? Sans doute un sens de la dérision. Ne jamais se prendre vraiment au sérieux, ce qui n'est pas évident Et je leur en suis gré. Mon père était très fier de ses quatre filles. Nous étions très jolies ; c'est un don, une chance, la plus grande injustice...ll ne faut pas en abuser. Bien sûr, il y a le charme, l'intelligence, mais cela demande un petit plus de temps. 1 TGV magazine "TRANSMETTRE LA FANTAISIE EST IMPORTANT" Plus jeune, vous ne\'OUliez pas être comédienne, parait-il... Franchement, je n'étais pas partie pour cela. C'est à cause de ma sœur. Elle me l'a proposé. C'était les vacances scolaires, ils voulaient une fille qui lui ressemble pour jouer sa sœur (les demoiseUes de Rochefort, NDLR)... PeoseHous que sa mort a eu une ioddenœ SW'-mtre canière 1 Sûrement. Sans faire de pS)'dlologie de bas étage, pourrait-on dire que\'OUS faites œ métier pour elle " ! Non, je ne le fais pas pour elle. Mais il est évident qu'elle est très présente dans ma vie, dans ma vie d'actrice aussi Je ne dis pas que j'aurais renoncé à ce métier, mais j'y ai pensé. Les événements furts, qu'ils soient tristes ou gais, ont toujours une incidence sur ce que l'on est, sur ce que l'on devient. Elle me manquera tou joUIS, nous étions très proches, nous faisions le même métier, c'était une amie. Nous étions très différentes, mais très complémentaires. n faut accepter l'inacceptable, cela prend vraiment beaucoup de temps. Et il est inacceptable de partir si jeune. Mon père, lui, ne l'a jamais accepté. Vous en parliez ém ! C lui 1 Non... Je suis d'accord qu'il faut en parler. Malheureusement, je travaillais, je suis repartie tnurner tout de suite. n faut fuire son deuil. Cela n'a pas été très bien mené. Imaginons wtre vie sans le cinéma.. Qpe seriez-vous devmue 1 Je me serais mariée assez jeune, j'aurais eu des enfunts, j'aurais diVOI.'Cé. J'aurais fuit un métier artistique, de toute fu.çon. Ce qui me plaisait, c'est l'archéologie, le dessin, l'architecture... On\'OUS imagine bien journalisœ... Peut-être. Jaime poser des questions. Plus que d'y répondre ! Vous auriez pu presentatrice du JT, comme\'Otre personnage dans Les yeux de sa nreœ... Ah non, sfuem.ent pas ! Cela ne me plairait pas du tout. En revanche, j'aime les enquêtes, les documentaires, certaines émissions politiques comme celle d'Yves Calvi. Frédéric Taddeï aussi. n prépare bien ses interviews, sait fuire parler les gens. J'ai w celle avec Delon, c'était fOrmidable. Pensez-wus qu'un artiste a son mot à dire SW'tout 7 Non. Moi, j'ai un point de we sur certaines choses, mais je n'ai pas furcément envie de le dire à la face de la France. Votre engagement politique s'aJ."l'@te à ws rôles 7 Comment ça ? Mais je vote 1 Tous les acteurs ne votent pas... Je me suis surtout engagée pour des causes, des associations, Amnesty, la peine de mort... mais je ne le ferai jamais pour un homme ou une femme politique. Maintenant, si vous me disiez :'ll y a de grandes dlances pour que Marine Le Pen devienne présidente de la République », je ferais quelque chose. Tant qu'il n'y a pas ce danger... En France, c'est à la fuis tellement compliqué et >
NOUVELLE PEUGEOT 508 PEUGEOT MOTIQN&EMOTION



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 1TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 2-3TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 4-5TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 6-7TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 8-9TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 10-11TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 12-13TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 14-15TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 16-17TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 18-19TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 20-21TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 22-23TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 24-25TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 26-27TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 28-29TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 30-31TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 32-33TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 34-35TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 36-37TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 38-39TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 40-41TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 42-43TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 44-45TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 46-47TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 48-49TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 50-51TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 52-53TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 54-55TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 56-57TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 58-59TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 60-61TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 62-63TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 64-65TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 66-67TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 68-69TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 70-71TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 72-73TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 74-75TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 76-77TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 78-79TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 80-81TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 82-83TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 84-85TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 86-87TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 88-89TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 90-91TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 92-93TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 94-95TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 96-97TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 98-99TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 100