TGV Magazine n°132 mars 2011
TGV Magazine n°132 mars 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°132 de mars 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Textuel La Mine

  • Format : (197 x 260) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 38,3 Mo

  • Dans ce numéro : Catherine Deneuve, icône curieuse.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 58 - 59  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
58 59
05 Rivera et la France EXPOS, SCÈNES, TOURISME... PEIN111RE, BORDEAUX. DU 1.0.3 AU 5.6 Jeune artisœ prometœur, Diego Rivera reçoit, en 1906, Ulle bourse du gou vernement mexicain pour poursuivre ses études en Europe. À 20 ans, le peintre arrive d'abord en Espagne, puis s'iDstall.e à Paris. n y restera plus de dix ans. n y côtoie Picasso, Gleizes, Metzinger, noue une amitié teintée de respect avec André Lhote, peintre et théoricien. Immédiatement, il épouse la cause du cubisme, mouvement le plus c exdwnt en matière d'art à ! "époque, selon lui. Aux côtés de Picasso, Rivera construit sa propre œuvre, cheminant dans cette r quatnhne d1mmrion J découverte de manière intui tive par les peinms cubisœs, selon Guillaume Apollinaire, et dans laquelle c l'airlui-mime estrusœpt:ible d'êtn bâti. d'après le mot du critique d'art Jacques Rivière. L'horreur de la Première Guerre mondiale, la mort de son enfant, son souci constant de maintenir le lien avec le réel et iM'C le spectateur, la redécouW !l.'tl ! du plaisir du trait et de la natuJ:e poussent Diego Rivera à sortir de sa période cubiste. Le cycle se terminera avec le retour définitif au Mexique en 1921. Commenceront alors les travaux sur les grandes : lh ! sques commandées par le gouvernement L'exposition exceptionnelle, dans le cadre de c l'Année du Mexique en Franœ•, retraœ le magnifique parcours du peintre grâce à des prêts d'institutions mexicaines rarement, voire jamais présentés en France. Galerie des Belux-Arllll. Dlep RI dellexlœ lU Plrll des t:Ublstes. Tél. 1 05 56 96 5160. Net ; bonleaux.fr ! 1 TGV magazine PAGES RÜLISi ! ES PAR FRi ! Di ! RIC MAGNAN LllTÉRATURE PONT À LA LIGNE Manifestation littéraire autant que salon du livre, Escale du livre ambitionne de créer des passerelles entre différentes expressions artistiques. Si l'on y retrouve des auteurs issus de tous les genres littéraires. on peut aussi y faire des rencontres multiples oO se mêlent musique, danse et théâtre. Des lectures seront proposées autour de textes de Marie Nimier, Jean Genet ou encore Olivier Adam. Marie NDiaye propose, elle, un spectacle-performance créé en collaboration avec le plasticien Denis Cointe. Son texte entre en.. collision" avec des images projetées en fond de scène. les notes d'un saxophone. les sons enregistrés sur une ban de. À noter que cette performance sera également présentée dans le Sud-Ouest durant le mois de mai, de Dax à Villeneuve surLot en passant par saintes. Le texte, accompagné de photos de Denis COinte, parait aux éditions de L'Arbre vengeur sous le titre Y penser sans cesse. Bardeaux. ESCale du IJvre. ou 1• au 3.4. Nat : aw.aladullvn.com MAGAZINE UN RGAL DE LECTURE L'objet, au premier abord, frappe par la qualité de sa réalisation. Le mot.. luxueux" vient à l'esprit. Papier, impression, choix des photos ou des illustrations, on est proche du c beau livre,. en matière d'édition. Mais par son contenu, Le Festin, titre qui appelle à une réjooissanœ roborative, est résolument un magazine. Au rythme des saisons, Le Festin fait le too r de la création, promène le lecteur dans les paysages et l'emmène au cœur du patrimoine de l'Aquitaine. cet hiver, le magazine (15 € le numéro) fait son cinéma et présente. de la Dordogne jusqu'aux Landes, les lieux et les mydles qui ont Inspiré le septième art, les décors de tou mage, et jusqu'à l'archltectu re des salles obscures. 1111 : sllflltanll "'"
Plus blanc que blanc ART CDN'TEUPORAIN. BORDEAUX. JUSQU'AU l6A Employé par les peintres du MaymAge et dUlëlDt toull'l'époque classique pour exprimer la pureté et la lumll1osité,le blanc fuscine aussi les artistes rontem- EINnor(Harry porains. Entre transpa.renœ et tallahan, Chlcqo1941). omniprésence, comme dans la toile amt blanc sur fond blanc du peintre Maleviti:h (191.8), les art:isœs d'aujourd'hui ne cessent de jouer av& œtœ couleur souvent liée à l'lùstxrire des avant-gardes et du modernisme. Le blanc aseptisé de Jeff Koons, qui érige un monument aux premiers aspi:raÙ ! Ul'S américains, dialogue avec le jeu de tr.msparenœ de la voiture en Plexiglas (à l'échelle 1) d'Havé Coqueret, à l'épure révélée par la projection de son ombre sur un mur... blanc. La wgue, tout en simplicité et légèreté. de Pierre Labat semble une réponse à l'iDstal.lation Losœwc ill du plasticien Thomas Hirschhom, grotœ conœmporaine « reconstituéet oà s'entassent matériaux de récupération et de publicité dans un espace oà le blanc ne semble plus avoir sa place. Toutes les œuvres, rassemblées et présentées daru une grande whérenœ, sont issues de la collection du Frac Aquitaine.'IIHlt œ que.ous a.. hHl]OurS woutu salOir sur le 11lanc. Net : fraNqultalne.net IMAGE YIDO TOULOUSE Curieux de nouvelles formes d'art contemporain, les Rencontres traes vidéo sont pour vous. Tout ce qui bouge, se volt et s'entend entre dans le cadre, ou l'écran plat, de cette manlfi ! statlon dédiée à l'art contemporain. Cinéma, écriture numérique, photographle.M toutes 1 es démarches expérlmenll ! lles ont d rolt de cité. Les artistes reconnus sur la c scène » lntematlonale de l'art contemporain cOtaient les jeunes créateurs. Idées et arguments s'échangent au cours der.ombreux débats et tables rondes. où commence l'art 1 011 finit-il ? Et qui décide ? Quirue jours d'échanges ne suffiront sans doute pas à trancher œs questions. Et c'est tant miei.J)(. Toulouse. Rana1IJtlaJm..-rldlo. Du 16.3 ; w ZA.. Tél. 1 05 6Z Il ID 00. Net 1 travtne-vldi ! CI.OI"'RYTHME RIEN DE GRAFF Danse, rap, si am, graff : les mots, déjà, claquent comme pour marquer le rythme. La planète hip-pop, et, plus généralement, le street art dans tous ses états envahissent Toulouse et sa région pendant plus d'un mois. Artistes professionnels et troupes amateurs, français et étrangers multiplient les rendez-vous à travers la ville rose et douze autres cités : la manifestation n'a pas d'équivalent en France. E Ile représente une chance rare pour les non-professionnels d'être vus par un large pu bi ic, des passionnés, mais aussi des néophytes. De quoi faire tourner la tête (en bas, bi en sOrl. èlénements majeurs, les représentations du spectacle L'armure par la compagnie tat d'âme à la Halle aux graines et sur la place du Capitole. à Toulouse. Toulou5e et a r&lon. HiiHIPP Wlrs. Jusqu'au 4.4. Têl. : 05 6Z 74 01 69. Net : hlpllllpways..alm CHANSONS ENFIS DANS LE TEXTE Pour supporter les derniers jours de l'hiver, quoi de mieux qu'un petit air dans la tête ? Le festival Chantons sous les pins, 1 e pre mi er, sans doute. à évoquer ou. plutôt. convoquer le printemps. se veut éclectique et exhaustif : chanson de répertoire. c festive », humoristique ou c à texte ». chanson-slam.M Les artistes. une trentaine, fredonnent sur toute la gamme de la chanson française. Pas forcément des stars, mals des jeunes talents, belles plumes et beaux filets de volx. on ne sera pas surprls dès lors de retrouver dans cette édition 2011 un Dick Annegam ou, dans un tout autre genre, un Quart et Buccal. À ne pas manquer, également, la'ml\of ? /'5 de la scène.i la rage, de François Gaillard, ou le concert de David Sire en roue libre. oans 16 œmmunas dH LaJidas. CIJaiJttN5, _a p/nL Du 4 au 26.3. Tél. : 05 519177 zo. Net : r ; fliJ1tonssou$1e$plns.orw TGV magazine ! 1



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 1TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 2-3TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 4-5TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 6-7TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 8-9TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 10-11TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 12-13TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 14-15TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 16-17TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 18-19TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 20-21TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 22-23TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 24-25TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 26-27TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 28-29TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 30-31TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 32-33TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 34-35TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 36-37TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 38-39TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 40-41TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 42-43TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 44-45TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 46-47TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 48-49TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 50-51TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 52-53TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 54-55TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 56-57TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 58-59TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 60-61TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 62-63TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 64-65TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 66-67TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 68-69TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 70-71TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 72-73TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 74-75TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 76-77TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 78-79TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 80-81TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 82-83TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 84-85TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 86-87TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 88-89TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 90-91TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 92-93TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 94-95TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 96-97TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 98-99TGV Magazine numéro 132 mars 2011 Page 100