Terre n°4 déc 19/jan-fév 2020
Terre n°4 déc 19/jan-fév 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4 de déc 19/jan-fév 2020

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Le Groupe Terre

  • Format : (210 x 265) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 4,4 Mo

  • Dans ce numéro : agroécologie, voie de résilience.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
LE REGARD D’AUTRE TERRE De l’ignorance à la reconnaissance En 10 ans, l’agroécologie est passée du statut d’hypothèse farfelue à celui de solution prioritaire. Ce pour quoi Autre Terre se bat depuis plus de 20 ans est désormais une stratégie reconnue à l’échelle internationale. Déjà en mars 2011, l’ONU indiquait clairement que l’agroécologie était une piste essentielle pour le droit à l’alimentation. En avril 2018, la FAO prenait, elle aussi, position en faveur de l’agroécologie. En août 2019, c’est au tour du GIEC d’enfoncer le clou. La cause est désormais entendue. BENOIT NAVEAU Pour Autre Terre, l’agroécologie génère un triple avantage : Agroécologie : voie de résilience 1 Lutter contre le changement climatique en favorisant le stockage du carbone et en limitant la consommation d’énergie (moindre motorisation, fin des intrants chimiques). 2 Redonner le pouvoir aux paysannes et paysans. L’agroécologie favorise la réappropriation des moyens de production, permet de gagner en compétence et en autonomie. Il s’agit d’une pratique « libératrice ». 3 C’est une façon d’adapter l’agriculture aux changements climatiques. Grâce à l’agroécologie, l’agriculture est plus résistante et moins dépendante d’apports externes (engrais, pesticides, semences). L’agricultrice et l’agriculteur craindront moins de perdre l’ensemble de leur récolte suite à une pluie diluvienne ou à une forte sécheresse.
éation et partages de connaissances Co-cré Co-création et partages de connaissances conomie circulaire et solidaire Eco Efficience et productivité veraineté alimentaire et résilience Souv Economie circulaire et solidaire Réchauffement climatique à la croisée des luttes té de vie et biodiversité « Plus personne aujourd’hui ne peut contester l’urgence de la situation dans laquelle nous sommes. Il y a une urgence environnementale (perte de la biodiversité, sixième extinction des espèces, accélération des changements climatiques). Il y a une urgence dans les rapports Nord-Sud, avec une pauvreté au Sud qui n’arrive pas à se réduire notamment parce qu’on n’investit pas suffisamment dans l’agriculture familiale et durable. Qualité la question 4/5 AUTRE TERRE 04 HIVER 2019 Qualité de vie et biodiversité Autonomie de gestion et bonne gouvernance L’agroécologie chez Autre Terre Souveraineté alimentaire et résilience Autonomie de gestion et b Qualité de vie et biodiversité Qualité de vie et biodiversité Souveraineté alimentaire et résilience Autonomie de gestion et bonne gouvernance Efficience et productivité Co-création et partages de conn Efficience et productivité Autonomie de gestion et bonne gouvernance Economie circulaire et solid Efficience et productivité Il y a une urgence sanitaire avec une explosion de surpoids, d’obésité, de maladies liées à une mauvaise alimentation. Il y a une urgence sociale avec beaucoup de ménages très pauvres qui ne parviennent pas à s’alimenter décemment. Toutes ces urgences convergent vers la réforme des systèmes alimentaires. Le fait que la crise soit multiforme permet à des alliances nouvelles d’être construites entre les différents acteurs de la société (ONG de coopération, associations, etc.). Ce sont ces alliances, qu’il faut tenter de soutenir. » Souveraineté alimentaire et ré OLIVIER DE SCHUTTER ancien rapporteur spécial pour le droit à l’alimentation à l’ONU



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :