Terre n°162 sep/oct/nov 2018
Terre n°162 sep/oct/nov 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°162 de sep/oct/nov 2018

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Le Groupe Terre

  • Format : (210 x 265) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 3,0 Mo

  • Dans ce numéro : quelle agriculture pour demain ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 Coordination et secrétariat de rédaction  : Geneviève Godard et Elise Vendy Comité de rédaction  : Maxime Bastin, Cinzia Carta, Daniel D’Ambrosio, Geneviève Godard, Annabelle Gueguen, Claudia Marongiu, Benoît Naveau, Marie Octave, Vincent Oury et Elise Vendy Ont collaboré à ce numéro Francesco Ajena, François de Saint Georges, Christian Legay, Frédéric Prat, Lionel Tientega Illustration de couverture  : C1  : Shutterstock C4  : Autre Terre asblGraphisme  : www.davidcauwe.be Impression  : Kliëmo S.A. Imprimé à 5.200 exemplaires sur papier issu de forêts gérées durablement (FSC) Terre est une publication du groupe Terre. Des auteurs d’horizons divers s’expriment sur des thèmes liés à l’économie sociale et solidaire. Les articles n’engagent que leurs auteurs. Toute reproduction, même partielle, des textes et illustrations parus dans le journal Terre est encouragée, mais soumise à l’autorisation préalable de l’éditeur et/ou des ayants droit au copyright. Rédaction  : Rue de Milmort, 690 4040 Herstal – Belgique T.  : +32 4 240 58 58 F.  : +32 4 228 07 50 E.  : info@terre.be W.  : www.terre.be www.facebook.com/GroupeTerre N°de compte  : IBAN — BE53 0962 2 418 9653 Cette publication est soutenue par  : Les opinions qui sont exprimées par notre organisation ne représentent pas nécessairement celles de l’État belge et n’engagent pas celui-ci. terre n°162 2018 3 ÉDITO Du modèle OGM et de nos valeurs 4 D OGM… agroécologie  : quelle agriculture pour demain ? Les OGM  : une menace pour l’agroécologie ? 6 OGM  : Info ou intox, retour aux sources 8 Les semences paysannes, premier pas vers la souveraineté des producteurs 10 À Wetteren  : deux visions du futur 12 Glyphosate  : une bataille juridique pour plus de démocratie en Europe 16 TERRE LIBRE Nord Un potager à Couillet ! 18 TERRE LIBRE Sud Burkina Faso  : après le coton Bt, lutte contre les moustiques génétiquement modifiés 19
dito Du modèle OGM et de nos valeurs Depuis plusieurs décennies, les études scientifiques se succèdent sur la question de la toxicité des organismes génétiquement modifiés (OGM). En 2012, une étude démontrant l’impact hautement toxique des OGM et des pesticides qui y sont associés sort sous le nom « Seralini 2012 1 ». Dès le lendemain, celle-ci est contestée. Les lobbys industriels et les scientifiques favorables aux OGM s’évertuent à invalider les hypothèses de l’étude et ses résultats et à décrédibiliser ses auteurs. Que dire lorsqu’une agence européenne, soupçonnée d’être largement influencée par l’agro-industrie déclare, contre toute attente, que le glyphosate ne constitue pas un danger pour notre santé… À côté des questions de santé, l’impact climatique des OGM, particulièrement en matière de Plantes Génétiquement Modifiées (PGM), semble beaucoup plus clair et souffrir de moins de controverse. Il est prouvé que le recours aux PGM appauvrit les terres, diminue la biodiversité et réduit au final la fertilité des sols. Par ailleurs, la production des plants et des produits qui leur sont associés génère davantage de gaz à effet de serre que les pratiques agricoles sans PGM. Sur le plan économique, force est de constater que les systèmes de production basés sur l’exploitation d’OGM sont loin de réduire les inégalités économiques et sociales. L’« agriculture OGM » favorise le développement des grandes entreprises industrielles et chimiques, la monoculture à grande échelle, les exploitations agricoles capitalistiques alors qu’elle rend les paysans toujours plus dépendants de ses produits et donc de moins en moins autonomes. Soyons clairs, une ONG comme Autre Terre qui a pour mission de réduire les inégalités sociales et économiques sur le plan national et international ; qui a inscrit, entre autres principes de fonctionnement, l’autonomie des travailleurs et des entreprises dans lesquelles ils travaillent comme l’une de ses principales valeurs, ne peut se positionner en faveur d’une industrie dont les pratiques enrichissent les détenteurs de capital et asservissent les producteurs en bout de chaîne. Ce modèle ne cadre pas avec nos valeurs. Et le progrès alors ? Nous sommes, bien entendu, pour et convaincus que des innovations en matière d’agriculture sont encore à imaginer. Mais ce progrès ne peut avoir lieu s’il a pour effet de dégrader notre climat, de creuser les inégalités, d’atteindre à notre santé et à celles des personnes qui produisent notre nourriture. Honnêtement, avec les cultures OGM et les pratiques qu’elles charrient, on fait fausse route ! I Vincent Oury 1. www.criigen.org n°162 2018 terre 3



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :