Terre Information Magazine n°265 juin 2015
Terre Information Magazine n°265 juin 2015

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 38 - 39  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
38 39
38. VIE DES UNITÉS Exercer [Ravitailleur tactique FS] LE PLEIN DE SENSATIONS À l’instar des autres unités du COS, le 4 e régiment d’hélicoptères des forces spéciales (4 e RHFS) est une unité discrète. Dans les pas de ces hommes de l’ombre, de nombreux spécialistes agissent pour appuyer les opérations et concourir au succès de la mission. Parmi eux, les ravitailleurs tactiques, éléments-clés des opérations héliportées. Texte  : ADC Jean-Raphaël DRAHI Photos  : BFST TIM 265 – JUIN 2015 1 Pour des raisons de sécurité, des pseudonymes ont remplacé les prénoms. 2 Terme utilisé pour l’approvisionnement en carburant des aéronefs. tactiques entrent en jeu. Intégrés à l’équipe motorisée du détachement commando, ils utilisent principalement le Niokolo, un petit camion-citerne de 4m 3 spécialement conçu par le 4 e RHFS. Les capacités tout-terrain du véhicule et son armement de bord, lui permettent de s’intégrer totalement aux patrouilles en profondeur. « Pour ce type d’opération, il faut de l’endurance et beaucoup de rusticité, avoue Liman. Elles peuvent durer entre une et deux semaines. Les conditions météo sont éprouvantes et, la plupart du temps, nous sommes seuls dans une zone très hostile. En cas de contact avec l’ennemi, nous devons être en mesure d’assurer notre propre sûreté. » Même si la voie routière est généralement privilégiée, les «RAVTAC» doivent pouvoir utiliser toutes les méthodes pour avitailler les aéronefs. À partir d’un autre hélicoptère, d’une citerne, d’un bac souple aérolargué sur le traper pleinement aux missions des hélicoptères, sans pour autant les piloter. Ma fonction de ravitailleur tactique a finalement dépassé toutes mes espérances. » Spécialité méconnue, elle n’en est pas moins essentielle au régiment palois. En opérations, les hélicoptères décollent de très loin du point à atteindre afin de garantir une discrétion maximum. Pour disposer de cette allonge de vol, un avitaillement 2, à l’aller ou au retour, est souvent nécessaire. C’est à ce moment que les ravitailleurs Ci-dessus et ci-contre, ravitaillements tactiques en opération. Le brigadier-chef Liman1 n’échangerait sa place pour rien au monde. En 12 ans au régiment, ce ravitailleur tactique de la 7 e escadrille des opérations spéciales (EOS 7) du 4 e RHFS n’a pas vu le temps passer. « En 2003, après trois années au 3 e régiment d’hélicoptères de combat, j’ai demandé ma mutation pour le détachement ALAT des opérations spéciales (futur 4 e RHFS). C’était un vrai saut dans l’inconnu, admet le brigadier-chef. Je voulais partici-
jet des machines, ou encore d’un saut en tandem, tout est envisageable. « Par la diversité de nos missions, nous sommes devenus le couteau suisse du régiment. Là où vont les aéronefs, nous nous en approchons, explique le ravitailleur, aussi président des EVAT. C’est pour cela que notre avis est pris en compte dès la préparation de la mission et, connaissant les enjeux, nous n’avons pas le droit à l’erreur. » Conscient de faire partie d’une unité particulière, il n’en reste pas moins modeste. « Je ne suis pas un commando, ce n’est pas mon travail. En revanche, je dois pouvoir m’intégrer au mieux dans leur groupe. Pour cela, il n’y a pas de secret  : la formation et l’entraînement. » UN AN DE FORMATION Contrairement aux idées reçues, venir au peloton ravitaillement tactique de l’EOS 7 n’est pas réservé aux spécialistes du service des essences. « Le profil que nous cherchons est un jeune caporal-chef ou caporal en deuxième contrat, explique l’officier adjoint de l’escadrille. Les qualifications en combat nous intéressent particulièrement. Mais pour venir chez nous, il faut avant tout une bonne dose de motivation et ne surtout pas croire que faire le plein d’un hélicoptère est un métier tranquille », affirme le capitaine Guillaume. Une fois les tests passés (voir encadré), les futurs ravitailleurs tactiques entrent dans la phase de formation. Comme toutes les unités de la brigade, les militaires affectés au 4 doivent suivre le tronc commun FS. Cette instruction spécialisée, d’une durée de deux mois et demi, permet d’obtenir le brevet d’opérateur de régiment d’hélicoptères d’actions spéciales (ORHAS). À l’issue, les EVAT effectuent une série de stages  : transport de matières dangereuses, conduite tout-terrain, marqueur opérations spéciales 3. Au total il faut près de 12 mois pour former un ravitailleur tactique. Ensuite, le jeune opérateur forces spéciales entre dans les tours des entraînements et projections. Sur le même rythme que les équipages, les ravitailleurs tactiques sont engagés en OPEX sur des cycles de deux mois. Pour le brigadier-chef, le calcul est rapidement fait  : une 3 MOS  : donne l’aptitude à guider et faire poser des hélicoptères en dehors des héliports..39 vingtaine de missions en 12 ans ! « Je voulais bouger, avoir un métier intéressant  : je suis servi. Ce qui me plaît le plus, c’est qu’aucune mission ne se ressemble. » Déjà prêt à repartir pour un prochain déploiement, Liman parle avec passion de sa spécialité. « C’est un moyen de changer de vie, d’horizon, de se remettre en question. Quand une mission réussit, ce n’est pas vous qui avez débusqué l’ennemi ou délivré l’otage, mais vous avez votre place dans le dispositif qui a permis cette réussite et ça, c’est vraiment génial », conclut le ravitailleur avec fierté. l POUR DEVENIR CITERNIER TACTIQUE Pour rejoindre l’EOS7, deux futures sessions seront organisées en novembre 2015 et février 2016. Après l’envoi du dossier de candidature, les militaires sont convoqués pour une série de tests psychotechniques à Paris. Ceux qui réussissent passent une semaine à Pau pour des évaluations physiques. Les mieux notés intègrent le régiment au PAM suivant. Les autres candidats déclarés aptes entrent dans le vivier, en attente d’une libération de place. Les tests passés restent valables trois ans et les besoins sont constants. IMM e"_.._TIM 265 – JUIN 2015



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Terre Information Magazine numéro 265 juin 2015 Page 1Terre Information Magazine numéro 265 juin 2015 Page 2-3Terre Information Magazine numéro 265 juin 2015 Page 4-5Terre Information Magazine numéro 265 juin 2015 Page 6-7Terre Information Magazine numéro 265 juin 2015 Page 8-9Terre Information Magazine numéro 265 juin 2015 Page 10-11Terre Information Magazine numéro 265 juin 2015 Page 12-13Terre Information Magazine numéro 265 juin 2015 Page 14-15Terre Information Magazine numéro 265 juin 2015 Page 16-17Terre Information Magazine numéro 265 juin 2015 Page 18-19Terre Information Magazine numéro 265 juin 2015 Page 20-21Terre Information Magazine numéro 265 juin 2015 Page 22-23Terre Information Magazine numéro 265 juin 2015 Page 24-25Terre Information Magazine numéro 265 juin 2015 Page 26-27Terre Information Magazine numéro 265 juin 2015 Page 28-29Terre Information Magazine numéro 265 juin 2015 Page 30-31Terre Information Magazine numéro 265 juin 2015 Page 32-33Terre Information Magazine numéro 265 juin 2015 Page 34-35Terre Information Magazine numéro 265 juin 2015 Page 36-37Terre Information Magazine numéro 265 juin 2015 Page 38-39Terre Information Magazine numéro 265 juin 2015 Page 40-41Terre Information Magazine numéro 265 juin 2015 Page 42-43Terre Information Magazine numéro 265 juin 2015 Page 44-45Terre Information Magazine numéro 265 juin 2015 Page 46-47Terre Information Magazine numéro 265 juin 2015 Page 48-49Terre Information Magazine numéro 265 juin 2015 Page 50-51Terre Information Magazine numéro 265 juin 2015 Page 52-53Terre Information Magazine numéro 265 juin 2015 Page 54-55Terre Information Magazine numéro 265 juin 2015 Page 56-57Terre Information Magazine numéro 265 juin 2015 Page 58-59Terre Information Magazine numéro 265 juin 2015 Page 60-61Terre Information Magazine numéro 265 juin 2015 Page 62-63Terre Information Magazine numéro 265 juin 2015 Page 64-65Terre Information Magazine numéro 265 juin 2015 Page 66-67Terre Information Magazine numéro 265 juin 2015 Page 68-69Terre Information Magazine numéro 265 juin 2015 Page 70-71Terre Information Magazine numéro 265 juin 2015 Page 72