Terre Information Magazine n°263 avril 2015
Terre Information Magazine n°263 avril 2015

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 70 - 71  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
70 71
10. DOSSIER « AU CONTACT » [Genèse du nouveau modèle] PAR LES FORCES, POUR LES FORCES Pour conduire la refonte de l’armée de Terre, le CEMAT s’est appuyé sur un projet conçu autour de quatre grandes ambitions. Guidées par ces « idées-forces », près de 400 personnes ont contribué à l’élaboration du nouveau modèle. Le sous-chef performance-synthèse de l’EMAT, auprès duquel a été déléguée la responsabilité de la conduite de « l’équipe projet », a répondu aux questions de TIM. Au-delà des évolutions de structures et d’organisations […], c’est le logiciel de fonctionnement de l’armée de Terre qui va évoluer. TIM 263 — DOSSIER — AVRIL 2015 TIM : Pouvez-vous définir ce qu’est un nouveau modèle ? Général de division François Lecointre : Concernant l’armée de Terre, c’est une nouvelle architecture générale, conséquence de l’évolution de son organisation, d’un nouvel équilibre entre ses différentes capacités et donc de nouveaux modes de fonctionnement. Il s’agit bien de gagner en efficacité et en simplicité. Le but n’est pas de changer pour le plaisir de changer. La finalité opérationnelle, autrement dit ce pour quoi existe l’armée de Terre, ne change pas : l’engagement, le combat au sol et près du sol. Au-delà des évolutions de structures et d’organisation, c’est finalement le logiciel de fonctionnement de l’armée de Terre qui va évoluer pour les quinze ans à venir. Comment se sont organisés les travaux du nouveau modèle ? GDI Lecointre : Le nouveau modèle de l’armée de Terre s’est construit en trois étapes. La phase de conception a débuté en septembre 2014, lorsque le CEMAT a livré ses orientations à ses grands subordonnés, membres du comité stratégique, ses orientations. Quatre « idées- forces » ont ainsi guidé les travaux sur le nouveau modèle : simplifier la chaîne de commandement, améliorer le fonctionnement, infléchir les équilibres capacitaires et réinvestir le territoire national. Le major général de l’armée de Terre a ensuite confié la conduite des travaux à une « équipe projet », noyau dur de 15 personnes de l’étatmajor et des grandes directions, associant également l’état-major des armées. Les orientations initiales, les « idées-forces », ont ainsi été enrichies, confrontées et structurées au fur et à mesure de l’avancement des travaux. De nombreuses idées ont été étudiées en détail, puis soumises à la validation de comités directeurs. Cette phase a été particulièrement dense pour tous ceux qui ont été associés de près ou de loin aux groupes de travail, car une étude conduisait souvent à une ou plusieurs études complémentaires. Tout cela dans des délais contraints ! Ce projet d’état-major n’est-il pas trop coupé de la réalité du terrain ? Comment vous êtes-vous assuré que le projet répondrait aux attentes des soldats ? GDI Lecointre : Le major général de l’armée de Terre a choisi d’associer aux travaux un large panel du personnel de l’armée de Terre. Ainsi, deux séminaires de consultation, en décembre 2014 et janvier 2015, ont permis à des militaires de toutes les catégories et du personnel civil de l’armée de Terre, issus des régiments, des brigades, des GSBdD 1 et des EMF 2, de faire part de leurs préoccupations, mais également de leurs propositions pour améliorer les choses. Certains nous ont donné de très bonnes idées, voire convaincu des limites de tel ou tel « concept parisien ». Enfin, une phase de consolidation fin janvier a permis de prendre des avis extérieurs de façon informelle, mais également de « tester » de façon plus systématique, au cours d’un troisième séminaire de consultation, certaines grandes lignes du modèle. Au total, près de 400 personnes ont contribué à la réflexion. En cinq mois, il est cependant difficile de consulter tous azimuts. Pour gagner encore en pertinence, l’équipe projet s’est également appuyée sur les
Séminaire de consultation sur le nouveau modèle. rapports rédigés par l’Inspection de l’armée de Terre suite aux visites des formations. Cela nous a permis de connaître et de cibler les mesures les plus nécessaires pour nos soldats, notamment dans leur vie quotidienne ou encore en termes de préparation opérationnelle. Enfin, le commandement des forces terrestres, « branché » en permanence sur les forces, et le rapport sur le moral ont permis de bien cerner les attentes et les inquiétudes potentielles engendrées par le nouveau modèle. Pouvez-vous nous donner des exemples concrets de grands thèmes qui ont émergé ou ont été confortés pendant la phase de construction du modèle ? GDI Lecointre : La notion de plasticité du modèle par exemple, a été confortée au cours des travaux. L’armée de Terre, centrée sur un formatseuil de 100 000 hommes, pourra ainsi faire évoluer ses effectifs à la hausse ou à la baisse en ÉTÉ 2014/1/'3JEAMVIŒNS ORIENTATIONS OROPMEZ INITIALES Validation du projet […] cibler les mesures les plus attendues par nos soldats notamment dans leur vie quotidienne ou encore en termes de préparation opérationnelle. 1 Note. Validation du modèle ŒXIMSDIMAMIN CONSOLIDATION D’UN NIAI) MODELE ; /., 7/_' ! N//ll/J/S/Ilk DECLINAISON/7 D’UNE i lVl MAQUETTE GIII/l"TTl_- NOV 2014 DEC 2014 JAN 2015 MARS 2015 ÉTÉ 2015 fonction des sollicitations opérationnelles ou des contraintes budgétaires. Derrière cette idée, il était nécessaire de décliner des mécanismes de remontée en puissance permettant à l’armée de Terre de répondre sans délai à des évènements graves. C’est très précisément ce qui arrive aujourd’hui avec notre engagement sur le territoire national, renforcé depuis janvier 2015. Autre exemple autour de la notion de maturité. Aujourd’hui, la professionnalisation de l’armée de Terre est achevée et cette situation offre de réelles opportunités. Il convenait donc de traduire cet état de fait par un ensemble de mesures visant à responsabiliser davantage les différents niveaux de commandement. Demain c’est l’initiative, l’imagination, la subsidiarité qui permettront à l’armée de Terre de s’adapter aux nouveaux défis. C’est tout l’enjeu d’un modèle que de permettre une traduction de ce principe en organisation et en fonctionnement. Et maintenant ? Nous sommes actuellement engagés dans la dernière étape d’élaboration de ce projet. La phase « maquette » consiste à décliner ce nouveau modèle en fonction des ressources allouées par la loi de programmation militaire. Cette étape s’achèvera à l’été 2015. l 1 Groupement de soutien de base de défense. 2 État-major des forces. Validation de la maquette MUM MISE EN BE OEUVRE MAW DES DES/)/_=N/MO DÉCISIONS.11 TIM 263 — DOSSIER — AVRIL 2015



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Terre Information Magazine numéro 263 avril 2015 Page 1Terre Information Magazine numéro 263 avril 2015 Page 2-3Terre Information Magazine numéro 263 avril 2015 Page 4-5Terre Information Magazine numéro 263 avril 2015 Page 6-7Terre Information Magazine numéro 263 avril 2015 Page 8-9Terre Information Magazine numéro 263 avril 2015 Page 10-11Terre Information Magazine numéro 263 avril 2015 Page 12-13Terre Information Magazine numéro 263 avril 2015 Page 14-15Terre Information Magazine numéro 263 avril 2015 Page 16-17Terre Information Magazine numéro 263 avril 2015 Page 18-19Terre Information Magazine numéro 263 avril 2015 Page 20-21Terre Information Magazine numéro 263 avril 2015 Page 22-23Terre Information Magazine numéro 263 avril 2015 Page 24-25Terre Information Magazine numéro 263 avril 2015 Page 26-27Terre Information Magazine numéro 263 avril 2015 Page 28-29Terre Information Magazine numéro 263 avril 2015 Page 30-31Terre Information Magazine numéro 263 avril 2015 Page 32-33Terre Information Magazine numéro 263 avril 2015 Page 34-35Terre Information Magazine numéro 263 avril 2015 Page 36-37Terre Information Magazine numéro 263 avril 2015 Page 38-39Terre Information Magazine numéro 263 avril 2015 Page 40-41Terre Information Magazine numéro 263 avril 2015 Page 42-43Terre Information Magazine numéro 263 avril 2015 Page 44-45Terre Information Magazine numéro 263 avril 2015 Page 46-47Terre Information Magazine numéro 263 avril 2015 Page 48-49Terre Information Magazine numéro 263 avril 2015 Page 50-51Terre Information Magazine numéro 263 avril 2015 Page 52-53Terre Information Magazine numéro 263 avril 2015 Page 54-55Terre Information Magazine numéro 263 avril 2015 Page 56-57Terre Information Magazine numéro 263 avril 2015 Page 58-59Terre Information Magazine numéro 263 avril 2015 Page 60-61Terre Information Magazine numéro 263 avril 2015 Page 62-63Terre Information Magazine numéro 263 avril 2015 Page 64-65Terre Information Magazine numéro 263 avril 2015 Page 66-67Terre Information Magazine numéro 263 avril 2015 Page 68-69Terre Information Magazine numéro 263 avril 2015 Page 70-71Terre Information Magazine numéro 263 avril 2015 Page 72