Terre Information Magazine n°253 avril 2014
Terre Information Magazine n°253 avril 2014

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 38 - 39  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
38 39
38. VIE DES UNITÉS S’entraîner [Partenariat GARRIGUES FURY] DES MARINES DANS LES GARRIGUES Du 10 au 14 février 2014, la 1 re compagnie du 21 e régiment d’infanterie de marine (21 e RIMa) a accueilli un détachement d’US Marines au camp des Garrigues. Au programme, interopérabilité et échanges interalliés. Texte  : LTN Sabine ZITELLA/21 e RIMa• Photos  : SCH Philippe HILAIRE/CPIT 1 Pour les Américains  : M4, M226 qui équivaut au HK 477 pour les tireurs de précision, colt 45, armes de poing Beretta 92F, M203. Pour les Français, la dotation d’une compagnie à l’exception des missiles appui  : Famas, Félin, Pamac, FRF2, PGM, LGI, Minimi, etc. 2 La rapidité est la clé. TIM 253 — AVRIL 2014 Un marsouin du 21 e RIMa désigne une cible à un US Marine avant d’effectuer des tirs au Famas Félin équipé de sa lunette de jour FIR infrarouge. 11 h 30. Mercredi 12 février, dans le cadre du partenariat entre la 2nd US Marines Division et la 6 e brigade légère blindée (6 e BLB), l’Osprey, avion de transport militaire, que les Marines appellent familièrement the bird, se pose au Mas de Fontfroide sur le camp des Garrigues. Objectif  : travailler l’interopérabilité jusqu’au niveau de la section. Au total, 53 Marines et 70 marsouins du 21 e RIMa ont mis en commun leurs savoir-faire lors d’exercices d’évacuations de blessés, de sécurisation de zones ou encore d’arrestations et d’extractions de personnes. Les deux jours précédents ont été rythmés par des présentations de matériel (outils de recueil de renseignement, lunettes de vision nocturne, etc.) et d’armement respectif 1 ainsi qu’une journée de tir où les Américains ont testé et apprécié le système Félin. Ces différentes activités ont permis aux deux détachements d’apprendre à se connaître et à se familiariser avec les procédures de travail des uns et des autres, qui ne sont pas si différentes que cela. « C’est intéressant de constater que les façons de faire, de part et d’autre, sont les mêmes sur n’importe quel théâtre d’opération. Malgré la barrière de la langue, nous arrivons à nous comprendre et chacun, à son niveau, fait un effort pour que cela fonctionne », confirme le sergent Rodriguez, chef de groupe dans la section US. AMBIANCE RAPIDITÉ Mercredi après-midi, trois sections, composées chacune d’Américains et de Français, s’entraînent l’une après l’autre à un exercice que les Marines appellent Trap mission. Un hélicoptère s’est crashé en zone ennemie. Le pilote doit être secouru. Comme le rappelle le capitaine Olson, chef du déta-
« C’est intéressant de constater que les façons de faire, de part et d’autre, sont les mêmes sur n’importe quel théâtre d’opération. » Sergent Rodriguez, chef de groupe dans la section US. Après le tir, un US Marine donne ses impressions sur le Famas Félin à un marsouin du 21 e RIMa. chement américain  : « Speed is the key 2 ! » Il chronomètre chaque section depuis le poser du bird jusquà l’évacuation du blessé par voie aérienne. « Ce genre d’exercice nous aide à nous perfectionner, et lorsque nous sommes appelés en mission, nous savons ce que nous avons à faire, explique le capitaine Robinson, chef de section US. Nous améliorons l’interopérabilité entre notre unité et les Français. Nouer des liens avec eux et étudier leur façon de travailler ne nous rendront que meilleurs, lors de futures opérations conjointes. » À 20 h 30, le même jour, une section de reconnaissance mixte, sous commandement américain, débute son infiltration pour renseigner sur la zone et l’objectif de l’exercice final, dont l’action principale se déroule le jeudi, dès 9 h 30. L’Osprey dépose les éléments en trois rotations et l’assaut est donné IN ENGLISH PLEASE n S’infiltrer chez l’ennemi  : to infiltrate the enemy n Renseignement d’objectif  : target intelligence n Renseignement exploitable  : actionable intelligence n Sécuriser une zone  : to secure an area n Donner l’assaut  : to assault n Blessé au combat  : wounded in action (WIA) n Se retirer  : to move out n Mission de secours héliportée  : helicopter rescue mission. à 10 h 30. Américains et Français s’emparent d’un mas situé en plein cœur du camp des Garrigues et capturent Geronimo, un chef terroriste très recherché. L’action est rapide et l’exfiltration des forces, à l’aide du bird, efficace. Dans ce scénario, chaque pion a son rôle à jouer  : reconnaissance, appui, soutien logistique, assaut, mais aussi soutien médical avec la prise.39 en compte d’un blessé qui est perfusé en réel par l’équipe sanitaire. Pour le capitaine Léo Suret, commandant d’unité de la 1 re compagnie du 21 e RIMa, les objectifs d’interopérabilité et de travail des ordres par les sections sont remplis  : « Le format OTAN des différentes procédures et des cadres d’ordres a facilité ce travail ainsi que les échanges avec les Marines. Le partenariat de cette semaine est un succès. » Ce sentiment de mission accomplie est partagé en tout point par nos alliés  : « Bien sûr, il y aura toujours des difficultés à surmonter où que l’on aille, quelle que soit la personne avec qui l’on est ou de qui l’on dépend. C’est pour cela que nous nous entraînons chaque jour. Ces soldats sont fantastiques et je serai heureux d’aller en mission n’importe où avec eux », conclut le SGT Rodriguez. l TIM 253 — AVRIL 2014



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Terre Information Magazine numéro 253 avril 2014 Page 1Terre Information Magazine numéro 253 avril 2014 Page 2-3Terre Information Magazine numéro 253 avril 2014 Page 4-5Terre Information Magazine numéro 253 avril 2014 Page 6-7Terre Information Magazine numéro 253 avril 2014 Page 8-9Terre Information Magazine numéro 253 avril 2014 Page 10-11Terre Information Magazine numéro 253 avril 2014 Page 12-13Terre Information Magazine numéro 253 avril 2014 Page 14-15Terre Information Magazine numéro 253 avril 2014 Page 16-17Terre Information Magazine numéro 253 avril 2014 Page 18-19Terre Information Magazine numéro 253 avril 2014 Page 20-21Terre Information Magazine numéro 253 avril 2014 Page 22-23Terre Information Magazine numéro 253 avril 2014 Page 24-25Terre Information Magazine numéro 253 avril 2014 Page 26-27Terre Information Magazine numéro 253 avril 2014 Page 28-29Terre Information Magazine numéro 253 avril 2014 Page 30-31Terre Information Magazine numéro 253 avril 2014 Page 32-33Terre Information Magazine numéro 253 avril 2014 Page 34-35Terre Information Magazine numéro 253 avril 2014 Page 36-37Terre Information Magazine numéro 253 avril 2014 Page 38-39Terre Information Magazine numéro 253 avril 2014 Page 40-41Terre Information Magazine numéro 253 avril 2014 Page 42-43Terre Information Magazine numéro 253 avril 2014 Page 44-45Terre Information Magazine numéro 253 avril 2014 Page 46-47Terre Information Magazine numéro 253 avril 2014 Page 48-49Terre Information Magazine numéro 253 avril 2014 Page 50-51Terre Information Magazine numéro 253 avril 2014 Page 52-53Terre Information Magazine numéro 253 avril 2014 Page 54-55Terre Information Magazine numéro 253 avril 2014 Page 56-57Terre Information Magazine numéro 253 avril 2014 Page 58-59Terre Information Magazine numéro 253 avril 2014 Page 60-61Terre Information Magazine numéro 253 avril 2014 Page 62-63Terre Information Magazine numéro 253 avril 2014 Page 64-65Terre Information Magazine numéro 253 avril 2014 Page 66-67Terre Information Magazine numéro 253 avril 2014 Page 68-69Terre Information Magazine numéro 253 avril 2014 Page 70-71Terre Information Magazine numéro 253 avril 2014 Page 72