Terre Information Magazine n°252 mars 2014
Terre Information Magazine n°252 mars 2014
  • Prix facial : 3 €

  • Parution : n°252 de mars 2014

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Délégation à l'Information et à la Communication de la Défense

  • Format : (230 x 285) mm

  • Nombre de pages : 72

  • Taille du fichier PDF : 18,1 Mo

  • Dans ce numéro : République centrafricaine... un niveau de sécurité minimal.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 50 - 51  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
50 51
'IL 110111111.1110111011PRIPF1.1".777-71r b. iiV41.1t" ecpa d B O U T I Q U E - - -, M me, Mlle, M Prénom N°, rue Ville Code postal Tél. E-mail Désignation de l’article Prix unitaire TTC Quantité Montant TTC CALENDRIER 2014 L’ARMÉE FRANÇAISE EN IMAGES 15 € Conformément à la loi informatique et Liberté du 6 janvier 1978 vous disposez d’un droit constant d’accès et de rectification aux informations vous concernant. Les informations recueillies sont destinées à un usage interne. CALENDRIER 2014 MILITAIRES D’HIER ET D’AUJOURD’HUI, À L’ENTRAÎNEMENT OU EN MISSION LES PLUS BELLES IMAGES DE L’ARMÉE FRANÇAISE Frais de port offerts Total à payer TARIF EXCEPTIONNEL 15 € BON DE COMMANDE VALABLE JUSQU’AU 30 AVRIL 2014 C O M M A N D E Z BON DE COMMANDE (à découper ou à recopier) À renvoyer, accompagné de votre règlement par chèque à l’ordre de  : l’agent comptable de l’ECPAD ECPAD Pôle commercial - 2 à 8, route du Fort - 94205 Ivry-sur-Seine Cedex Tél.  : 01 49 60 59 51 - Fax  : 01 49 60 52 40 — Calendrier 2 en 1 52 SEMAINES RECTO/VERSO 104 PHOTOS EXCEPTIONNELLES ARCHIVES - ACTUALITÉS• err-In pu COMMANDE PAR INTERNET www.boutique.ecpad.fr Date  : Signature  : www.ecpad.fr TIM N°251 - 03/14 Je souhaite recevoir gratuitement le catalogue 2014
VIE DES UNITÉS Témoigner.51 Le sapeur de première classe Mattieu Guillot de Suduiraut est à la brigade de sapeurs­pompiers de Paris (BSPP), depuis juillet 2008. Un virage réussi pour ce militaire convaincu, après un début de carrière dans la cavalerie. Propos recueillis par  : LTN Maxime SIMONNOT-VIRBEL Photo  : CCH Alexandre DUMOUTIER 0 Partagez vos expériences « terrain » dans TIM en adressant vos textes à  : sirpat.brevesredacteur. fct@intradef. gouv.fr 1 La BSPP compte plus de 70 casernes d’intervention réparties dans Paris et sa petite couronne, à savoir les départements 75, 92, 93 et 94. Cinq ans ! C’est le temps que j’ai passé au 1er - 11 e régiment de cuirassiers, qui a été dissous depuis. Une expérience riche, marquée par deux opérations extérieures, au Kosovo en 2004 puis en République de Côte d’Ivoire en 2005. Mais cela ne me correspondait pas, car j’avais ce besoin d’action permanente. Mon contrat est arrivé à son terme et j’ai alors travaillé un an dans le civil avant de décider de me réengager. Je n’avais pas pensé spontanément à la BSPP ; c’est une personne de mon entourage, travaillant à la sécurité civile, qui m’a amené à m’intéresser au métier de sapeur-pompier. Et là, j’ai tout de suite été convaincu. Ce que j’apprécie, c’est que la BSPP est fidèle au modèle de fonctionnement [1 re classe Mattieu de Suduiraut] « J’AI TOUT DE SUITE ÉTÉ CONVAINCU » de l’armée de Terre, auquel je suis attaché. Au cours de ma formation initiale, au fort de Villeneuve-Saint- Georges, j’ai passé quatre mois en compagnie opérationnelle, où j’ai enchaîné les interventions pour secours à victimes (SAV). Le SAV, c’est 80% du métier, alors cela permet aux jeunes recrues de prendre conscience, rapidement, de ce qui les attend. À l’issue de cette période, je suis retourné à Villeneuve pour les deux mois de formation « incendie » et obtenir, ainsi, la double qualification. Les sapeurs-pompiers de Paris ont tous la même formation. Car, lors des gardes, nous alternons les fonctions dans le véhicule de secours et d’assistance aux victimes, l’enginpompe, la grande échelle, etc. IMPRÉVUS Dès ma première affectation à la caserne Château-Landon 1 (Paris X e), j’ai été « plongé dans le bain ». Notamment par les séances de sport quotidiennes, indispensables pour entretenir le niveau physique requis en intervention. C’est un point capital pour la sécurité et ça développe la confiance en soi et en ses collègues. Les journées sont bien remplies et ponctuées d’imprévus. La matinée débute par deux heures de sport, suivies de deux heures d’entraînement à la lutte contre l’incendie et au secourisme, pour que les gestes techniques deviennent des actes réflexes. L’après-midi est consacré aux différentes tâches internes auxquelles chacun est affecté, comme l’entretien des véhicules, la mise à jour des plans de secteur, la préparation des séances d’instruction, les petits travaux de casernement, etc. Enfin, une deuxième séance de sport vient conclure la journée. Mais bien sûr, cette belle programmation est constamment perturbée par les interventions. Dans la caserne de Pantin, où je suis affecté actuellement, il y a en moyenne 20 départs par 24 heures. Mais dans Paris intra-muros, j’ai vécu des gardes à 70 départs. Face à chaque situation, il faut faire ses preuves et travailler dur pour se voir attribuer de nouvelles responsabilités. Quoi qu’il en soit, la plus belle satisfaction de ce métier exaltant provient du regard des gens qu’on a secourus. l QUELQUES DATES n 1984  : naissance à Castres. n 2003  : premier contrat dans l’armée de Terre au 1er ­11 e régiment de cuirassiers. n Fin du premier contrat et recrutement à la BSPP comme engagé volontaire ultérieur. n 2014  : signe un deuxième contrat de six ans à la BSPP. TIM 252 — MARS 2014



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Terre Information Magazine numéro 252 mars 2014 Page 1Terre Information Magazine numéro 252 mars 2014 Page 2-3Terre Information Magazine numéro 252 mars 2014 Page 4-5Terre Information Magazine numéro 252 mars 2014 Page 6-7Terre Information Magazine numéro 252 mars 2014 Page 8-9Terre Information Magazine numéro 252 mars 2014 Page 10-11Terre Information Magazine numéro 252 mars 2014 Page 12-13Terre Information Magazine numéro 252 mars 2014 Page 14-15Terre Information Magazine numéro 252 mars 2014 Page 16-17Terre Information Magazine numéro 252 mars 2014 Page 18-19Terre Information Magazine numéro 252 mars 2014 Page 20-21Terre Information Magazine numéro 252 mars 2014 Page 22-23Terre Information Magazine numéro 252 mars 2014 Page 24-25Terre Information Magazine numéro 252 mars 2014 Page 26-27Terre Information Magazine numéro 252 mars 2014 Page 28-29Terre Information Magazine numéro 252 mars 2014 Page 30-31Terre Information Magazine numéro 252 mars 2014 Page 32-33Terre Information Magazine numéro 252 mars 2014 Page 34-35Terre Information Magazine numéro 252 mars 2014 Page 36-37Terre Information Magazine numéro 252 mars 2014 Page 38-39Terre Information Magazine numéro 252 mars 2014 Page 40-41Terre Information Magazine numéro 252 mars 2014 Page 42-43Terre Information Magazine numéro 252 mars 2014 Page 44-45Terre Information Magazine numéro 252 mars 2014 Page 46-47Terre Information Magazine numéro 252 mars 2014 Page 48-49Terre Information Magazine numéro 252 mars 2014 Page 50-51Terre Information Magazine numéro 252 mars 2014 Page 52-53Terre Information Magazine numéro 252 mars 2014 Page 54-55Terre Information Magazine numéro 252 mars 2014 Page 56-57Terre Information Magazine numéro 252 mars 2014 Page 58-59Terre Information Magazine numéro 252 mars 2014 Page 60-61Terre Information Magazine numéro 252 mars 2014 Page 62-63Terre Information Magazine numéro 252 mars 2014 Page 64-65Terre Information Magazine numéro 252 mars 2014 Page 66-67Terre Information Magazine numéro 252 mars 2014 Page 68-69Terre Information Magazine numéro 252 mars 2014 Page 70-71Terre Information Magazine numéro 252 mars 2014 Page 72