Terre Information Magazine n°252 mars 2014
Terre Information Magazine n°252 mars 2014
  • Prix facial : 3 €

  • Parution : n°252 de mars 2014

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Délégation à l'Information et à la Communication de la Défense

  • Format : (230 x 285) mm

  • Nombre de pages : 72

  • Taille du fichier PDF : 18,1 Mo

  • Dans ce numéro : République centrafricaine... un niveau de sécurité minimal.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 48 - 49  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
48 49
❖:•:%,. ; ; ; ; •, 48. 0 61001633 : ; { SI J’ÉTAIS ELLE-•, - ; 'frâiA+ ? -'t. -'. x. -1 r-• N - ; *a. TIM 252 — MARS 2014 VIE DES UNITÉS Rencontrer [Colonel Anne-Cécile Ortemann] « Elle est abonnée à Marie-Claire. Dans le Nouvel obs, elle ne lit que Bretecher » … Unique femme chef de corps cette année, le colonel Anne-Cécile Ortemann, commandant le 40 e régiment de transmissions de Thionville, nous explique ses choix, son engagement et revient sur le regard porté sur son parcours. Entre les schémas classiques et les clichés stéréotypés, elle a simplement choisi de vivre de ce qu’elle aimait. Texte  : CNE Elodie BARNIER• Photo  : SGT Jean-Baptiste TABONE Je e n’ai n'ai pas réussi parce que je suis une femme. Je ne suis pas non plus une femme qui a réussi. Je suis une personne normale qui a réussi à faire ce qu’elle qu'elle voulait faire et ce qu'elle qu’elle aime, et je crois que c'est c’est très différent. » Le colonel Anne-Cécile CrtemannOrtemanna choisi un métier, celui de militaire, parce qu'il qu’il lui correspondait. « J’aimais J'aimais bien le sport, j’avais j'avais envie de terrain et d’aventure, mais aussi envie de d'aven- rencontrer les gens, la société qu'on qu’on ne rencontrait pas ailleurs. Je voulais servir mon pays. Ça parait par't un peu cliché, désuet, mais ça donne un sens à àma vie. » Faire ce métier, c’est c'est accepter une cert•.ine certaine organisation de sa vie et le regard qui est porté dessus. C'est C’est accepter d'être d’être » parfois culpabilisée et d'entendre d’entendre :  : « « Vous êtes maman et vous partez plusieurs mois ? 7 » » « Vous abandonnez vos enfants ? » ? » Mais c’est c'est le lot de do toutes les femmes qui travaillent. « Il y a encore beaucoup de schémas, mais je ne pense pas avoir des enfants bien différents des autres. Bien sûr que c'est c’est dur de partir, bien sûr que c'est c’est un métier exigeant et ambivalent. On est toujours partagé entre l'excitation l’excitation du départ..•,• t et la difficulté de laisser sa famille avec le quotidien à gérer, mais on ne les abandonne pas, on s'organise s’organise juste différemment. En revanche, on a intérêt à avoir une famille solide, mais ça, ç', c'est c’est valable pour un homme aussi. »
Je n’ai pas réussi parce que je suis une femme. Je ne suis pas non plus une femme qui a réussi. Je suis une personne normale qui a réussi à faire ce qu’elle voulait faire et ce qu’elle aime. » Colonel Anne-Cécile Ortemann. Avoir un conjoint qui accepte, gère et soutient, c'est c’est essentiel. Ce métier n’est n'est pas qu'un qu’un choix personnel, ou alors il faut être seul. Cette carrière se fait à plusieurs, en équipe. Le colonel Ortemanna la chance d'avoir d’avoir un mari extraordinaire qui lui permet de vivre sa mission pleinement et d’avoir d'avoir une famille présente et investie. « blets Mais en définitive, quand je discute de ma vie avec mes camarades masculins, je ne la trouve pas très différente ; ; c'est c’est le regard extérieur qui change. J’accepte J'accepte de dire que ma profession a des incidences sur ma vie privée et familiale, donc que ça forme un tout, mais c'est c’est aussi dur pour moi que pour un homme et inversement. » CHANGER DE REGARD Le statut de femme militaire n’est n'est pas différent de celui d’un d'un homme. Les salaires sont les mêmes, les responsabilités et les contraintes aussi. Ce qui est différent, c’est c'est l’image l'image qui est renvoyée et la perception qu'en qu’en a l'extérieur. l’extérieur. « lia « Ma vie n'est n’est pas plus dure ni plus injuste. Je sais que j’appartiens j'appartiens à une minorité, c'est c’est un fait, mais ça ne suffit pas à me définir ou à me différencier. Je ne veux pas être réduite à mon statut de femme, et inversement, je ne revendique rien non plus. Je ne me considère pas comme un porte-dr. porte-drapeau,•-au, je ne suis porteuse d'aucune d’aucune revendication. Je ne pense pas être un exemple reproductible, en ce sens que le parcours de chacun est construit en fonction des qualités propres, des rencontres et des tés. » » Le colonel Ortemanntient à opportuni- affirmer oui firmer qu'elle qu’elle n'est n’est pas « qu'une » « qu’une » femme et qu’elle qu'elle n’est n'est pas non plus « LA femme*. ». Son mérite et sa fierté, c’est c'est d’avoir d'avoir réussi à faire ce qu'elle qu’elle avait envie de faire. « J’ai J'ai eu la chance d'avoir d’avoir des chefs qui m'ont m’ont fait confiance. Ce n'était n’était pas facile, ils ont pris un risque courageux. Si je n'avais n’avais pas été à la hauteur, on leur aurait sûrement reproché. » C'était C’était un pari.49 sur l’innovation, l'innovation, en quelque sorte. Des chefs qui ont cru en elle et un encadrement à Saint-Cyr qui n’a n'•. pas fait de différence, qui ne l'a l’a jamais mise en avant ou en arrière et l'a l’a positionnée comme l'élève- l’élèveofficier Ortemann. Ortemann, « Aujourd’hui Aujourd'hui c'est c’est plus simple, parce que, plus on avance, plus on est connu, et c’est c'est un avantage quand ça se passe bien. J’entends J'entends parfois  : « Ah, "Ah, c’est c'est vous" vous » ou "Ah, « Ah, c'est c’est elle", elle », mais le premier effet de surprise passé, quand le travail reprend le dessus, la différence se lisse. » Le travail impose des compétences et quand on a fait ses preuves, les gens ne se posent plus de question. Dans la vie privée, son mari la soutient  : il est de ces hommes qui ressentent de la fierté pour leur épouse et qui vivent le couple comme une équipe. Il n’y n'y a pas de rapport hiérarchique à la maison, il n’y n'y a•. pas de chef, c'est c’est un couple normal. « Je n'ai n’ai pas choisi d’être d'être en décalage, je n'ai n’ai pas faitf..v  : t un choix rebelle  : j’ai j'ai choisi de vivre avec celui que j'aime, j’aime, du métier que j’aime, j'aime, et ça n'a n’a rien de décalé. C'est C’est au contraire tout à fait sain et plutôt normal. Je ne revendique rien, sinon de faire ce qui me plaît. Je suis bien dans mon métier et dans ma vie, j’aime j'aime ce que je fais et je suis heureuse de ce qui m'arrive. m’arrive. Je crois que c'est c’est mon meilleur argument ou la seule raison val. valable. ale. » l TIM 252 — MARS 2014



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Terre Information Magazine numéro 252 mars 2014 Page 1Terre Information Magazine numéro 252 mars 2014 Page 2-3Terre Information Magazine numéro 252 mars 2014 Page 4-5Terre Information Magazine numéro 252 mars 2014 Page 6-7Terre Information Magazine numéro 252 mars 2014 Page 8-9Terre Information Magazine numéro 252 mars 2014 Page 10-11Terre Information Magazine numéro 252 mars 2014 Page 12-13Terre Information Magazine numéro 252 mars 2014 Page 14-15Terre Information Magazine numéro 252 mars 2014 Page 16-17Terre Information Magazine numéro 252 mars 2014 Page 18-19Terre Information Magazine numéro 252 mars 2014 Page 20-21Terre Information Magazine numéro 252 mars 2014 Page 22-23Terre Information Magazine numéro 252 mars 2014 Page 24-25Terre Information Magazine numéro 252 mars 2014 Page 26-27Terre Information Magazine numéro 252 mars 2014 Page 28-29Terre Information Magazine numéro 252 mars 2014 Page 30-31Terre Information Magazine numéro 252 mars 2014 Page 32-33Terre Information Magazine numéro 252 mars 2014 Page 34-35Terre Information Magazine numéro 252 mars 2014 Page 36-37Terre Information Magazine numéro 252 mars 2014 Page 38-39Terre Information Magazine numéro 252 mars 2014 Page 40-41Terre Information Magazine numéro 252 mars 2014 Page 42-43Terre Information Magazine numéro 252 mars 2014 Page 44-45Terre Information Magazine numéro 252 mars 2014 Page 46-47Terre Information Magazine numéro 252 mars 2014 Page 48-49Terre Information Magazine numéro 252 mars 2014 Page 50-51Terre Information Magazine numéro 252 mars 2014 Page 52-53Terre Information Magazine numéro 252 mars 2014 Page 54-55Terre Information Magazine numéro 252 mars 2014 Page 56-57Terre Information Magazine numéro 252 mars 2014 Page 58-59Terre Information Magazine numéro 252 mars 2014 Page 60-61Terre Information Magazine numéro 252 mars 2014 Page 62-63Terre Information Magazine numéro 252 mars 2014 Page 64-65Terre Information Magazine numéro 252 mars 2014 Page 66-67Terre Information Magazine numéro 252 mars 2014 Page 68-69Terre Information Magazine numéro 252 mars 2014 Page 70-71Terre Information Magazine numéro 252 mars 2014 Page 72