Terre Information Magazine n°251 février 2014
Terre Information Magazine n°251 février 2014

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 38 - 39  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
38 39
38. vie des unités S’engager [Opération SANGARIS] Rétablir une sécurité minimale Le 5 décembre 2013, le président de la République a annoncé le renforcement du dispositif militaire français en République centrafricaine (RCA) afin d’éviter une catastrophe humanitaire dans le pays. Rétablir une sécurité minimale, faciliter la montée en puissance de la mission internationale de soutien à la Centrafrique (MISCA) et son déploiement opérationnel, tels sont les objectifs de l’opération SANGARIS. Texte  : CNE Sabine FOSSEUX• Photos  : EMA COM tim 251 — février 2014 Patrouille dans le quartier Fou à Bangui avec les soldats du 8 e RPIMA, le 26 décembre 2013. Nous sommes là avec détermination, et nos missions sont claires. » M. Jean- Yves Le Drian, ministre de la Défense, en visite à Bangui pour le Nouvel an, s’est adressé aux soldats pour souligner le caractère indispensable de cette mission qu’il sait délicate. « Le terrain est complexe. […] Votre tâche est extrêmement difficile parce que vous êtes amenés à intervenir sur des accrochages, sur des mouvements de foule, des missions d’interposition, dans des missions d’escorte ; et, en même temps, vous êtes amenés à remplir votre mission de cantonnement et de désarmement. » La France intervient en RCA en vertu de la résolution 2127 du Conseil de sécurité des Nations unies, qui donne un mandat sous chapitre VII à la force de l’Union africaine, la MISCA, mais aussi aux troupes françaises, autorisées à soutenir celle-ci dans l’accomplissement de sa mission, dans la limite de leurs capacités et déploiements. 1 600 soldats participent aujourd’hui à l’opération SANGARIS. Ils sont engagés au quotidien avec les unités de la MISCA, com- posée de plus de 5 000 hommes (fin janvier). La MISCA a succédé à la Force multinationale des États d’Afrique centrale (FOMAC), le 19 décembre dernier. Avec la MISCA, SANGARIS poursuit le contrôle des « mesures de confiance » établies avec les autorités locales, visant l’absence d’armes en ville autre que celles possédées par les forces de sécurité centrafricaines. Elle agit de façon impartiale conformément aux mesures énoncées et relayées par l’autorité gouvernementale de transition, le 7 décembre. Ces dispositions stipulent que seules les forces armées de police et de gendarmerie sont autorisées à circuler dans la capitale dès lors qu’elles portent un uniforme et des signes distinctifs officiels ; que le port d’arme est prohibé pour tout autre individu ; enfin, que tous les membres des groupes armés doivent se rendre dans un point unique de cantonnement. Déplacés « C’est depuis la fin 2012 qu’ici l’État s’est effondré, que la spirale des violences a amené le pays à un drame humanitaire, à une impasse politique sans précédent.
Briefing avant départ en mission. C’est la raison pour laquelle il fallait nous mobiliser », a rappelé le ministre. D’un point de vue humanitaire, la population vient toujours chercher la protection d’entités extérieures parmi lesquelles les forces françaises. C’est le cas sur l’aéroport de Bangui M’Poko avec un volume de déplacés qui peut atteindre, la nuit, jusqu’à plusieurs dizaines de milliers de réfugiés. Seule la baisse du niveau de violence en ville permettra aux populations de regagner leurs habitations. Les actions de SANGARIS se déroulent, à Bangui et en province, avec l’ensemble des moyens terrestres, aéromobiles et aériens qui composent la force, afin de contribuer à ramener un niveau de sécurité minimal dans ce pays où la situation reste instable. Contrôle de zone Faisant suite au regain de violence constaté dans la capitale après le jour de Noël, les opérations de sécurisation se sont réarticulées pour se concentrer sur les zones de tension. Avec un volume ayant parfois atteint 600 militaires, elles consistaient en du contrôle de zone ciblé dans les La spirale des violences a amené le pays à un drame humanitaire, à une impasse politique sans précédent. » Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense. quartiers situés à l’est de l’aéroport de Bangui M’Poko, les plus touchés par les heurts intervenus. Depuis, cette action de contrôle de zone s’est étendue à d’autres quartiers de Bangui. Les forces françaises et africaines se sont en outre déployées dans le 3 e arrondissement de la ville, situé au sud de l’aéroport. Les troupes françaises ont ainsi, en coordination avec la MISCA, poursuivi leur mission avec la même intensité au profit de la population centrafricaine lors de la nuit du Nouvel an. Patrouille dans Bangui. Lors de ces opérations, elles ont ponctuellement été la cible de tireurs isolés. En province, où la MISCA est largement déployée avec plus de 1000 hommes répartis dans une dizaine de villes, les éléments français continuent de faire appliquer les mesures de confiance à Bossangoa. La force SANGARIS assure par ailleurs la protection de l’aéroport de Bangui M’Poko, en sécurisant l’emprise ainsi que ses fonctions aéroportuaires. Agissant en coordination avec les unités de police constituées (UPC), elle a ainsi pu garantir la libre utilisation de la piste qui constitue un point d’entrée essentiel pour le théâtre et l’activité économique du pays. l Deux soldats ont perdu la vie.39 Le lundi 9 décembre 2013, peu avant minuit, une section de la force SANGARIS est prise à partie à très courte distance, au cours d’une patrouille dans Bangui. Durant l’échange de tirs, les parachutistes Le Quinio et Vokaer, du 8 e régiment de parachutistes d’infanterie de marine de Castres, ont été grièvement blessés. Ils ont été immédiatement pris en charge par leurs camarades, avant d’être évacués vers l’antenne chirurgicale avancée sur l’aéroport de M’Poko, où ils sont décédés des suites de leurs blessures. Le soldat de 1 re classe Antoine Le Quinio et son camarade, le soldat de 1 re classe Nicolas Vokaer, sont les deux premiers militaires français à mourir au combat depuis le lancement de l’opération en République centrafricaine (lire In memoriam page 7). tim 251 — Février 2014



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Terre Information Magazine numéro 251 février 2014 Page 1Terre Information Magazine numéro 251 février 2014 Page 2-3Terre Information Magazine numéro 251 février 2014 Page 4-5Terre Information Magazine numéro 251 février 2014 Page 6-7Terre Information Magazine numéro 251 février 2014 Page 8-9Terre Information Magazine numéro 251 février 2014 Page 10-11Terre Information Magazine numéro 251 février 2014 Page 12-13Terre Information Magazine numéro 251 février 2014 Page 14-15Terre Information Magazine numéro 251 février 2014 Page 16-17Terre Information Magazine numéro 251 février 2014 Page 18-19Terre Information Magazine numéro 251 février 2014 Page 20-21Terre Information Magazine numéro 251 février 2014 Page 22-23Terre Information Magazine numéro 251 février 2014 Page 24-25Terre Information Magazine numéro 251 février 2014 Page 26-27Terre Information Magazine numéro 251 février 2014 Page 28-29Terre Information Magazine numéro 251 février 2014 Page 30-31Terre Information Magazine numéro 251 février 2014 Page 32-33Terre Information Magazine numéro 251 février 2014 Page 34-35Terre Information Magazine numéro 251 février 2014 Page 36-37Terre Information Magazine numéro 251 février 2014 Page 38-39Terre Information Magazine numéro 251 février 2014 Page 40-41Terre Information Magazine numéro 251 février 2014 Page 42-43Terre Information Magazine numéro 251 février 2014 Page 44-45Terre Information Magazine numéro 251 février 2014 Page 46-47Terre Information Magazine numéro 251 février 2014 Page 48-49Terre Information Magazine numéro 251 février 2014 Page 50-51Terre Information Magazine numéro 251 février 2014 Page 52-53Terre Information Magazine numéro 251 février 2014 Page 54-55Terre Information Magazine numéro 251 février 2014 Page 56-57Terre Information Magazine numéro 251 février 2014 Page 58-59Terre Information Magazine numéro 251 février 2014 Page 60-61Terre Information Magazine numéro 251 février 2014 Page 62-63Terre Information Magazine numéro 251 février 2014 Page 64-65Terre Information Magazine numéro 251 février 2014 Page 66-67Terre Information Magazine numéro 251 février 2014 Page 68-69Terre Information Magazine numéro 251 février 2014 Page 70-71Terre Information Magazine numéro 251 février 2014 Page 72