Terre Information Magazine n°250 déc 13/jan 2014
Terre Information Magazine n°250 déc 13/jan 2014

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 46 - 47  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
46 47
46. VIE DES UNITÉS S’entraîner [Bataillon de réserve Île-de-France] PORTER LE MÊME TREILLIS Du 22 octobre au 1er novembre 2013, le bataillon de réserve Île-de-France – 24 e régiment d’infanterie a organisé son troisième stage de formation militaire initiale du réserviste (FMIR), depuis sa création en juillet 2012. Texte  : Camille PÉGOL• Photos  : ADC Sylvain PETREMAND/CPIT Ils sont avocats, médecins, étudiants, manutentionnaires, ambulanciers, directeurs régionaux… et ils composent le nouveau bataillon de réserve Île-de-France – 24 e régiment d’infanterie. Tous se sont engagés « avec la passion qui les anime », assure le lieutenant-colonel Orlik, premier chef de corps du bataillon. Leurs motivations sont diverses  : « servir le pays », « trouver un équilibre de vie », « assouvir un sentiment patriotique », « se préparer à entrer dans l’active », « échapper au quotidien « métro-boulot-dodo » » ou encore « le besoin d’action ». Durant treize jours, 48 hommes et femmes ont fait leurs premiers pas dans la réserve en effectuant leur FMIR au camp de Frileuse, à Beynes dans les Yvelines. Au TIM 250 — DÉCEMBRE 2013 - JANVIER 2014 LES TRADITIONS DU 24 e RI Rallye d’évaluation de fin de formation. Progression vers l’atelier suivant. Le chef de groupe et le chef d’équipe font le point sur la carte. programme  : missions communes de l’armée de Terre (MiCAT), techniques d’intervention opérationnelles rapprochées (TIOR), module prévention et secours civiques de niveau 1 (PSC 1), instruction sur le La FMIR n°3 s’est clôturée, le 3 novembre dernier, par la cérémonie de création officielle de la 1 re compagnie et la remise de son fanion au commandant d’unité. Ce bataillon étant le premier à être composé uniquement de réservistes, le général d’armée Ract Madoux, chef d’état-major de l’armée de Terre, a décidé de lui confier les traditions du 24 e régiment d’infanterie. Son drapeau a été remis le 27 juin dernier au LCL Orlik, son premier chef de corps. L’état-major et la première unité élémentaire sont installés au fort neuf de Vincennes et la deuxième compagnie monte en puissance au camp des Loges, à Saint-Germain-en-Laye. À terme, deux autres verront le jour à l’École militaire à Paris en 2014 et au camp des matelots, à Versailles, en 2015. tir de combat (IST-C), etc. Le jeudi 31 octobre 2013, le rallye d’évaluation de fin de formation a permis au chef de corps de vérifier leurs connaissances. Par groupe de six, ces nouvelles recrues ont effectué un parcours d’orientation autour de huit ateliers, chacun comprenant un questionnaire et un cas pratique. Parmi les chefs de groupe, figuraient d’anciens stagiaires des deux premières FMIR, envoyés à l’École des sous-officiers d’active de Saint-Maixent. Ils ont été évalués, cette fois-ci, sur leur capacité de commandement. DES RÉSERVISTES AUTONOMES « Nous ne cherchons en aucun cas à faire d’eux des « Rambo ». Nous privilégions toujours la pédagogie. Le but n’est pas de les décourager. L’objectif principal est de les former efficacement, afin de pouvoir les envoyer en mission à tout moment, pour Vigipirate, en
cas de crue de la Seine, ou pour soutenir la fête nationale du 14 juillet, etc. », explique le lieutenant-colonel de Lambertye, commandant en second du bataillon de réserve Île-de-France – 24 e régiment d’infanterie. Ces soldats de l’armée de Terre se doivent d’être autonomes et capables de réagir à n’importe quelle situation. « Dans tous les conflits, les réservistes ont montré leurs qualités et leur volonté de servir aux côtés de leurs camarades d’active. Ils vivent le même dépassement de soi et portent le même treillis », préciset-il. Même discours de la part du chef de bataillon Lacour, chef du bureau opérations et instruction  : « Nous avons besoin d’hommes et de femmes qui sachent se gérer, et gérer un groupe. » Une exigence indispensable de la part du commandement du bataillon à la disposition du gouverneur militaire de Paris (GMP), pour offrir une réserve opérationnelle capable De haut en bas  : atelier ISTC. Questionnaire de connaissances théoriques. Atelier transmissions. Mise en œuvre des matériels en dotation. Progression vers l’atelier suivant. Le chef d’équipe donne ses ordres au GV de tête. Atelier combat d’infanterie. Prise à partie et réaction/riposte du groupe. d’être mobilisée et déployée, sur court préavis, pour répondre à des missions de sécurisation, de soutien ou d’appui en zone IDF. UN RECRUTEMENT RIGOUREUX Le recrutement constitue déjà une première étape décisive. Débuté par un rendez-vous téléphonique évaluant la motivation, la disponibilité et la pratique sportive régulière du volontaire, il se poursuit par un entretien de sélection avec un cadre de la cellule recrutement du bataillon. Si le candidat est recruté, il est ensuite convoqué à une période d’instruction, la formation initiale. En phase de montée en puissance depuis 2012, le bataillon en organise environ une par trimestre, et deux sessions de sélection par mois. Depuis sa création,140 réservistes ont été recrutés par l’unité qui sera composée, dans trois ans, de quatre compagnies.l.47 TIM 250 — DÉCEMBRE 2013 - JANVIER 2014



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Terre Information Magazine numéro 250 déc 13/jan 2014 Page 1Terre Information Magazine numéro 250 déc 13/jan 2014 Page 2-3Terre Information Magazine numéro 250 déc 13/jan 2014 Page 4-5Terre Information Magazine numéro 250 déc 13/jan 2014 Page 6-7Terre Information Magazine numéro 250 déc 13/jan 2014 Page 8-9Terre Information Magazine numéro 250 déc 13/jan 2014 Page 10-11Terre Information Magazine numéro 250 déc 13/jan 2014 Page 12-13Terre Information Magazine numéro 250 déc 13/jan 2014 Page 14-15Terre Information Magazine numéro 250 déc 13/jan 2014 Page 16-17Terre Information Magazine numéro 250 déc 13/jan 2014 Page 18-19Terre Information Magazine numéro 250 déc 13/jan 2014 Page 20-21Terre Information Magazine numéro 250 déc 13/jan 2014 Page 22-23Terre Information Magazine numéro 250 déc 13/jan 2014 Page 24-25Terre Information Magazine numéro 250 déc 13/jan 2014 Page 26-27Terre Information Magazine numéro 250 déc 13/jan 2014 Page 28-29Terre Information Magazine numéro 250 déc 13/jan 2014 Page 30-31Terre Information Magazine numéro 250 déc 13/jan 2014 Page 32-33Terre Information Magazine numéro 250 déc 13/jan 2014 Page 34-35Terre Information Magazine numéro 250 déc 13/jan 2014 Page 36-37Terre Information Magazine numéro 250 déc 13/jan 2014 Page 38-39Terre Information Magazine numéro 250 déc 13/jan 2014 Page 40-41Terre Information Magazine numéro 250 déc 13/jan 2014 Page 42-43Terre Information Magazine numéro 250 déc 13/jan 2014 Page 44-45Terre Information Magazine numéro 250 déc 13/jan 2014 Page 46-47Terre Information Magazine numéro 250 déc 13/jan 2014 Page 48-49Terre Information Magazine numéro 250 déc 13/jan 2014 Page 50-51Terre Information Magazine numéro 250 déc 13/jan 2014 Page 52-53Terre Information Magazine numéro 250 déc 13/jan 2014 Page 54-55Terre Information Magazine numéro 250 déc 13/jan 2014 Page 56-57Terre Information Magazine numéro 250 déc 13/jan 2014 Page 58-59Terre Information Magazine numéro 250 déc 13/jan 2014 Page 60