Terre Information Magazine n°250 déc 13/jan 2014
Terre Information Magazine n°250 déc 13/jan 2014

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 42 - 43  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
42 43
42. VIE DES UNITÉS S’entraîner [Stage Jedburgh] CHARGES COMPRISES Du 21 au 25 octobre 2013, 22 futurs commandos parachutistes provenant des différentes unités de la 11 e brigade parachutiste (11 e BP) ont participé à la première édition du module génie. Intégrée au stage Jedburgh, cette formation était organisée par les instructeurs génie du 17 e régiment du génie parachutiste. Texte  : CNE Ariane PHILIBERT• Photos  : CCH Alexandre DUMOUTIER Reconnaissance des bâtiments par les stagiaires du module génie, après une effraction chaude, pendant un exercice de combat en zone urbaine. TIM 250 — DÉCEMBRE 2013 - JANVIER 2014 Repli des stagiaires du module génie après la pose de charge d’explosif pour une effraction chaude lors du programme de la formation initiale des groupes commandos parachutistes (GCP). Le 27 janvier 2013 à 23 h 05, les groupes commandos parachutistes (GCP) du 2 e régiment étranger de parachutistes (2 e REP) et du 17 e régiment du génie parachutiste (17 e RGP) sautaient sur Tombouctou, au Mali, lors de l’opération SERVAL. « Il n’y avait pas d’ennemi à l’horizon, mais des pièges partout », se souvient le capitaine Julien Renault, chef GCP du 17. Dix mois plus tard, sur le pas de tir du camp de Caylus, il procède à l’évaluation des stagiaires dans le cadre du module génie du stage Jedburgh. « L’objectif de cette semaine de formation est de sensibiliser nos stagiaires aux différents risques d’engins explosifs et mines, de leur donner les moyens d’identifier les différentes familles de munitions et de les rendre autonomes sur la pose de charges d’effraction », résume le sergentchef Pierre Anessi, chef de la cellule génie au GCP du 17. À leur retour en France, le 23 avril 2013, les commandos du GCP du 17 ont rendu compte à leur commandement, ainsi qu’à l’état-major de la 11 e BP, de la présence quasi systématique de caches de munitions découvertes au cours de leur progression vers l’Adrar des Ifoghas, au nord du Mali. Le RETEX a démontré l’importance pour chaque commando parachutiste, souvent les premiers projetés sur les théâtres d’opération, d’être sensibilisé aux dangers des engins explosifs improvisés. Auparavant, la formation explosif et génie était délivrée à un ou deux équipiers. À présent, elle est dispensée à l’ensemble des commandos. C’est pourquoi, en juillet 2013, la création d’un module génie au sein de la formation initiale des GCP a été actée. Ce dernier se compose de cours théoriques sur l’identification des différentes munitions, la préparation de missions de type flash et des exercices pratiques avec réalisation du « mini-kit » génie (matériel de marquage de zone minée et sortie de zone minée), confection de charges d’effraction, réaction dans une zone minée. Mais, en une semaine, l’objectif n’est pas non plus de faire de ces commandos des sapeurs. EFFRACTION CHAUDE Sur un atelier, les stagiaires se préparent à intervenir. La mission  : s’introduire dans une maison où
se trouvent trois insurgés, sans faire de tués. La méthode  : effraction chaude. Les moyens  : un portique de plusieurs centaines de kilos sur lequel viennent se fixer des portes de différents modèles, à faire exploser. « Selon l’effet à obtenir et le type de porte rencontré, la charge et son positionnement seront différents. Par exemple, pour une porte légère, nous aurons besoin d’un simple cordon explosif placé au centre de la porte, mais pour des modèles plus solides, il nous faudra de plus grosses charges, positionnées plutôt au niveau de la clenche », précise le CCH Jean- Renaud Sanspoil, de la cellule génie, réalisateur du portique. « Les GCP privilégient toujours une effraction chaude à une effraction froide. La première est plus sécurisante pour le personnel et permet de créer l’effet de surprise », explique le sergent Vincent Belvisee, chef de la cellule renseignement du GCP du 17. Le groupe s’équipe, cagoule sur la tête, l’assurance se lit dans leurs yeux. Les hommes vont répéter les gestes pour en acquérir les automatismes. Ils embarquent dans le VAB pour en À Tombouctou, il n’y avait pas d’ennemi à l’horizon, mais des pièges partout. » CNE Julien Renault débarquer quelques mètres plus loin et commencer leur progression en direction de la maison. La pose de charge, qui doit se réaliser en quelques minutes, requiert une extrême discrétion. Une explosion, de la fumée, de la poussière et la dizaine de commandos parachutistes s’introduit dans les lieux, en colonne par un, pour y déloger les insurgés. UNE PLACE LÉGITIME Sur le pas de tir, le capitaine Julien Renault donne les dernières consignes aux stagiaires  : « Pas question de prendre des risques avec les explosifs. » La préparation des charges se déroule dans le plus grand silence, alors que bientôt des portes voleront en éclat. « On nous demande de maîtriser ces savoir-faire sur le bout des doigts et, au final, les portes n’ont qu’à bien se tenir ! », déclare l’un des élèves. En raison de la nature des conflits récents, se déroulant le plus souvent en zone urbaine et de la recrudescence des dangers liés aux engins explosifs, le module génie a légitimement sa place au sein de la formation initiale des GCP. l STAGE JEDBURGH.43 Déparquement des stagiaires d’un véhicule de l’avant blindé (VAB) avant de progresser vers la cible. Pose de la charge d’explosif en quelques secondes pour une effraction chaude. Les stagiaires du module génie s’introduisent dans la « maison » après l’explosion de la porte. Créé en 2004, ce stage est la formation initiale commune à l’ensemble des GCP de la 11 e brigade parachutiste (11 e BP). Une fois par an et durant trois mois et demi, ils y apprennent toutes les procédures des missions de commandos. Plusieurs modules composent ce stage  : santé, combat/tir, renseignement/photo, transmission et, depuis cette année, le génie, encadré par le 17 e régiment du génie parachutiste (17 e RGP) de Montauban. TIM 250 — DÉCEMBRE 2013 - JANVIER 2014



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Terre Information Magazine numéro 250 déc 13/jan 2014 Page 1Terre Information Magazine numéro 250 déc 13/jan 2014 Page 2-3Terre Information Magazine numéro 250 déc 13/jan 2014 Page 4-5Terre Information Magazine numéro 250 déc 13/jan 2014 Page 6-7Terre Information Magazine numéro 250 déc 13/jan 2014 Page 8-9Terre Information Magazine numéro 250 déc 13/jan 2014 Page 10-11Terre Information Magazine numéro 250 déc 13/jan 2014 Page 12-13Terre Information Magazine numéro 250 déc 13/jan 2014 Page 14-15Terre Information Magazine numéro 250 déc 13/jan 2014 Page 16-17Terre Information Magazine numéro 250 déc 13/jan 2014 Page 18-19Terre Information Magazine numéro 250 déc 13/jan 2014 Page 20-21Terre Information Magazine numéro 250 déc 13/jan 2014 Page 22-23Terre Information Magazine numéro 250 déc 13/jan 2014 Page 24-25Terre Information Magazine numéro 250 déc 13/jan 2014 Page 26-27Terre Information Magazine numéro 250 déc 13/jan 2014 Page 28-29Terre Information Magazine numéro 250 déc 13/jan 2014 Page 30-31Terre Information Magazine numéro 250 déc 13/jan 2014 Page 32-33Terre Information Magazine numéro 250 déc 13/jan 2014 Page 34-35Terre Information Magazine numéro 250 déc 13/jan 2014 Page 36-37Terre Information Magazine numéro 250 déc 13/jan 2014 Page 38-39Terre Information Magazine numéro 250 déc 13/jan 2014 Page 40-41Terre Information Magazine numéro 250 déc 13/jan 2014 Page 42-43Terre Information Magazine numéro 250 déc 13/jan 2014 Page 44-45Terre Information Magazine numéro 250 déc 13/jan 2014 Page 46-47Terre Information Magazine numéro 250 déc 13/jan 2014 Page 48-49Terre Information Magazine numéro 250 déc 13/jan 2014 Page 50-51Terre Information Magazine numéro 250 déc 13/jan 2014 Page 52-53Terre Information Magazine numéro 250 déc 13/jan 2014 Page 54-55Terre Information Magazine numéro 250 déc 13/jan 2014 Page 56-57Terre Information Magazine numéro 250 déc 13/jan 2014 Page 58-59Terre Information Magazine numéro 250 déc 13/jan 2014 Page 60