Terre Information Magazine n°249 novembre 2013
Terre Information Magazine n°249 novembre 2013
  • Prix facial : 3 €

  • Parution : n°249 de novembre 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Délégation à l'Information et à la Communication de la Défense

  • Format : (230 x 285) mm

  • Nombre de pages : 60

  • Taille du fichier PDF : 19,3 Mo

  • Dans ce numéro : 72 heures chrono... rallye peloton du 1er RHP.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 52 - 53  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
52 53
..-1.- ea - 52. TIM 249 — NOVEMBRE 2013 VIE DES UNITÉS Se souvenir [Le siège de Paris] DANS LE FROID ET LA FAMINE La ville de Saint-Cloud, en banlieue parisienne, victime des bombardements prussiens. En septembre 1870, deux mois seulement après la déclaration de guerre de la France à la Prusse, notre armée était quasiment anéantie. L’ennemi encercla Paris pour un siège qui dura un peu plus de quatre mois. Texte  : Bernard EDINGER• Illustrations  : SHD Vincennes Le maréchal Edmond Le Bœuf, ministre de la guerre, l’avait pourtant assuré  : « Nous sommes prêts et archiprêts. La guerre dût-elle durer deux ans, il ne manquerait pas un bouton de guêtre à nos soldats. » Pour le colonel (er) Frédéric Guelton 1, l’armée française qui avait été très performante dans différentes Service historique de la Défense
expéditions comme la conquête de l’Algérie, avait désappris dans le même temps les formes européennes de la guerre, en se coupant des progrès issus de la révolution industrielle. À l’époque, en effet, nos canons de campagne, qui dataient des années 1820, se chargeaient encore par la bouche. Ceux de l’ennemi se chargeaient par la culasse et avaient une cadence de tir et une portée nettement supérieures. De la défaite catastrophique de Sedan, début septembre, à la capitulation du maréchal Bazaine à Metz, le mois suivant, plus de 250 000 Français furent faits prisonniers, dont l’empereur Napoléon III lui-même. L’analyse des défaillances de commandement, après le conflit, conduira à la création de l’école de guerre, tandis que l’enseignement sera très largement remanié à Saint-Cyr. GARDE NATIONALE Le siège de Paris dura du 19 septembre 1870 au 28 janvier 1871. Les Prussiens imposèrent un blocus qui priva la ville de bois et de charbon, et ce par des températures descendant jusqu’à - 12°C. Mais c’est la pénurie alimentaire — l’image des Parisiens mangeant des chiens, des chats, des rats et jusqu’aux animaux exotiques du Jardin des plantes — qui resta le plus longtemps dans le souvenir populaire. Les trois quarts des troupes défendant la capitale n’avaient pas, ou peu, d’expérience militaire. Une grande partie était formée de volontaires de la Garde nationale, milice composée de citoyens souvent privilégiés, dont la réelle mission était plutôt d’épauler la maréchaussée en cas de soulèvement populaire que de faire la guerre. Les armées prussiennes, de Bavière, du Wurtemberg et d’autres états allemands 2 qui encerclaient Paris ne cherchèrent Service historique de la Défense même pas à engager d’éventuels sanglants combats de rue. La ville fut soumise à des bombardements d’artillerie, généralement de nuit, visant tour à tour des quartiers qui reçurent jusqu’à 500 obus en une nuit. « On entendait à peine les canons prussiens tellement ils étaient loin, mais on voyait parfaitement les éclairs en regardant l’horizon du côté des hauteurs de Châtillon et Bagneux 3, écrivit le capitaine Etienne Dejoux, témoin d’un bombardement du Quartier Latin en janvier 1871. C’était un sifflement continu et sinistre dans lequel, à chaque instant, des explosions retentissantes éclataient de tous côtés, suivies du bruit des pierres, des tuiles, des vitres qui tombaient sur le pavé des rues, des cris des femmes et des enfants qui s’enfuyaient effrayés 4. » BATAILLONS DE MARCHE Officier de la Garde nationale et architecte de métier, le capitaine Dejoux avait un bagage militaire car il avait servi sept ans comme officier d’active dans le génie, notamment pendant la guerre de Crimée. C’était loin d’être le cas de tous ses pairs qui étaient élus par leurs hommes. Ces derniers ne suivaient aucune formation militaire organisée, mais plutôt des entraînements du dimanche dont le sérieux dépendait de leur encadrement. Néanmoins, des bataillons de marche furent formés avec les plus aptes, qui prirent une part importante aux combats de Saint Cloud, Buzenval et du Bourget, lors des tentatives de percée du mois d’octobre 1870. « Ces hommes qui, il y a six mois, n’avaient pour le plus grand nombre jamais manié un fusil, marchèrent au feu comme de vieux soldats. », inscrivit dans ses notes le capitaine Dejoux. Le siège fut levé le 28 janvier, après la signature de l’armistice entre le gouvernement de défense nationale de Gambetta et la Prusse. Mais la population parisienne déçue de la défaite, puis hostile au nouveau gouvernement et au traité de paix privant la France de l’Alsace et d’une grande partie de la Lorraine, se souleva le 18 mars 1871 pour instaurer la Commune de Paris. Celle-ci s’acheva dans le sang, au terme d’un second siège mené, cette fois, par l’armée régulière contre les insurgés.l.53 La bataille de Champigny. Tableau d’Alphonse de Neuville. 1 Ancien rédacteur en chef de la Revue historique des armées, éditée par le Service historique de la Défense. 2 L’Allemagne unifiée ne fut créée que le 17 janvier 1871. 3 Forts de la proche banlieue pris par ou abandonnés à l’ennemi. 4 Souvenirs du Siège de Paris 1870-1871, 110 p.Éditions Le Sémaphore. TIM 249 — NOVEMBRE 2013



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Terre Information Magazine numéro 249 novembre 2013 Page 1Terre Information Magazine numéro 249 novembre 2013 Page 2-3Terre Information Magazine numéro 249 novembre 2013 Page 4-5Terre Information Magazine numéro 249 novembre 2013 Page 6-7Terre Information Magazine numéro 249 novembre 2013 Page 8-9Terre Information Magazine numéro 249 novembre 2013 Page 10-11Terre Information Magazine numéro 249 novembre 2013 Page 12-13Terre Information Magazine numéro 249 novembre 2013 Page 14-15Terre Information Magazine numéro 249 novembre 2013 Page 16-17Terre Information Magazine numéro 249 novembre 2013 Page 18-19Terre Information Magazine numéro 249 novembre 2013 Page 20-21Terre Information Magazine numéro 249 novembre 2013 Page 22-23Terre Information Magazine numéro 249 novembre 2013 Page 24-25Terre Information Magazine numéro 249 novembre 2013 Page 26-27Terre Information Magazine numéro 249 novembre 2013 Page 28-29Terre Information Magazine numéro 249 novembre 2013 Page 30-31Terre Information Magazine numéro 249 novembre 2013 Page 32-33Terre Information Magazine numéro 249 novembre 2013 Page 34-35Terre Information Magazine numéro 249 novembre 2013 Page 36-37Terre Information Magazine numéro 249 novembre 2013 Page 38-39Terre Information Magazine numéro 249 novembre 2013 Page 40-41Terre Information Magazine numéro 249 novembre 2013 Page 42-43Terre Information Magazine numéro 249 novembre 2013 Page 44-45Terre Information Magazine numéro 249 novembre 2013 Page 46-47Terre Information Magazine numéro 249 novembre 2013 Page 48-49Terre Information Magazine numéro 249 novembre 2013 Page 50-51Terre Information Magazine numéro 249 novembre 2013 Page 52-53Terre Information Magazine numéro 249 novembre 2013 Page 54-55Terre Information Magazine numéro 249 novembre 2013 Page 56-57Terre Information Magazine numéro 249 novembre 2013 Page 58-59Terre Information Magazine numéro 249 novembre 2013 Page 60